Depuis le printemps, un girafon, trois louveteaux, deux mandrills et deux bébés guépards ont vu le jour dans ce zoo de Charente-Maritime. Découvrez-les.

Girafon né à la Palmyre en 2019

En avril 2019, nous vous racontions la naissance d’une très rare et menacée panthère du Sri Lanka au Zoo de la Palmyre. Depuis, d’autres petits ont vu le jour.

Et 1, et 2 et 3 louveteaux de Mackenzie !

Début avril, la meute des loups de Mackenzie a accueilli trois nouveaux petits : deux mâles et une femelle. Une fois un peu plus grands, les petits louveteaux sont passés entre les mains des vétérinaires pour leur premier examen médical

Tous ont été pucés, vaccinés, vermifugés et pesés. Les vétérinaires en ont aussi profité pour vérifier l’état de leurs dents. « Une intervention rapide avant de retrouver les adultes de la meute restés dans l’enclos extérieur », précise la Palmyre.

Et d’ajouter : « Au zoo nous respectons également un délai de plusieurs semaines avant de laisser les louveteaux s’aventurer à l’extérieur. Cela permet notamment de s’assurer que l’élevage et le développement des petits se passent bien. »

Ils ont commencé à explorer leur enclos extérieur fin mai. Voici la vidéo de leur première sortie en compagnie des trois adultes de la meute :

Un girafon mâle baptisé Rémi

Le 3 mai 2019, la famille des girafes de Rothschild s’est agrandie avec l’arrivée d’un petit mâle. Il s’agit du deuxième petit de la femelle Pauline et tout s’est passé au mieux, assurent les équipes du zoo : « Les animaux avaient été rentrés dans le bâtiment en fin d’après-midi, Pauline montrant les signes d’une mise bas imminente. Celle-ci s’est parfaitement déroulée et vers 23h, le girafon était debout, prêt à téter. »

Il a été prénommé Rémi, en hommage à un soigneur animalier parti en retraite quelques mois auparavant après quatorze années passées sur le secteur « girafes ». Voici les images de sa première sortie à l’extérieur :

Naissance chez les mandrills

Du côté des mandrills, aussi, un heureux événement s’est produit : deux petits ont pointé le bout de leur nez courant du mois de mai.

« Ils ne possèdent pas encore la coloration étonnante des adultes mais font déjà preuve de beaucoup de dynamisme ! », s’est exprimé le zoo sur sa page Facebook à l’occasion de cette naissance.

Deux bébés guépards s’ajoutent à la liste

Autre naissance remarquable survenue au Zoo de la Palmyre au printemps 2019, celle de deux petits guépards, un mâle et une femelle. Pour la femelle âgée de six ans qui a mis bas, il s’agit de sa toute première portée mais elle s’occupe très bien de ses bébés.

Pour la Palmyre, la première naissance chez cette espèce depuis 2015. « Depuis la naissance de ses tout premiers guépards en 1992, le zoo a multiplié les succès de reproduction chez cette espèce : plus de 80 naissances ont été enregistrées jusqu’en 2015 avant qu’une combinaison de facteurs – mise au repos des individus vieillissants et déjà bien représentés dans la lignée du Programme d’Elevage Européen (EEP), gestations non menées à terme et naissances non viables chez les nouvelles femelles reproductrices – n’inversent cette tendance positive », détaille-t-il.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here