zoo de la palmyre

Historique du zoo de la Palmyre

Situé près de Royan, en Charente-Maritime, le zoo de la Palmyre a été fondé par Claude Caillé en 1966. Il s’étendait alors sur 2,5 hectares et proposait aux visiteurs 160 animaux, dix fois moins que de nos jours. Très vite, le parc animalier se fait connaitre pour ses grands singes, avec l’arrivée des premiers gorilles en 1974 et de trois orangs-outans quatre ans plus tard. Pour autant, il ne se spécialise pas uniquement dans les primates et continue à accueillir d’autres espèces.

En 1984, l’entrée du zoo prend son allure actuelle avec la construction du rocher aux flamants rose, symbole du zoo de la Palmyre. La même année, le parc animalier reçoit ses deux premiers rhinocéros blancs, espèce qu’il présente toujours aujourd’hui et qui s’est reproduite pour la première fois en 2012 seulement !

En 1989, la Palmyre est le premier zoo français à fêter la naissance d’une petite otarie. Dans le domaine aquatique toujours, le parc animalier investit en 1996 dans un complexe pour ours polaires. Le bassin, toujours utilisé aujourd’hui, contient 1000 m3 d’eau et 34 m² de surface vitrée. 11 ans plus tard débute un autre grand chantier qui mettra 2 ans et demi à voir le jour : l’espace Grands Singes. Composé de chimpanzés, d’orangs-outans et de gorilles, cet espace nécessite l’agrandissement du zoo et lui permet d’atteindre ses 18 hectares actuels.

Les chiffres clés du zoo

parc animalier royan
Année de création : 1966
Nombre d’animaux : 1 600 soit 115 espèces
Superficie : 18 hectares
Nombre de salariés : 55 employés (dont 40 soigneurs animaliers et deux vétérinaires)
700 000 visiteurs chaque année

 

Adresse
Zoo de la Palmyre
17570 Les Mathes

Tarifs
Adulte : 17€
Enfant (3 à 12 ans) : 13€

Gratuités : enfants de moins de 3 ans / Pour l’accompagnant des personnes en fauteuil roulant non motorisé et des personnes non-voyantes.

Les animaux du zoo de la Palmyre

Le zoo de la Palmyre présente environ 1600 animaux pour 115 espèces. C’est un grand zoo, en taille et en popularité. Une petite journée est nécessaire pour en faire le tour (sans se perdre).

Le parc animalier est avant tout connu pour sa « singerie » : gorilles, orangs-outans, chimpanzés mais également de plus petits primates comme les tamarins empereurs, à mains rousses ou lions dorés, lémurs, capucins… Leurs enclos sont parmi les plus soignés et certains animaux comme le lémur aux yeux turquoise sont très rarement visibles en parc animalier. N’hésitez pas donc à laisser passer le flot de visiteurs et à rester pour les observer.
gorille des montagnes
En dehors de nos amis les primates, le parc a aménagé plusieurs espaces de savane africaine ou asiatiques de tailles importantes. On y rencontre les girafes à l’entrée du parc, mais aussi un peu plus tard des rhinocéros, zèbres, gazelles et bien-sûr les éléphants d’Asie. Au niveau aquatique, le parc est l’un des rares zoos français à montrer un couple d’ours polaire, visible sur la terre ferme ou dans l’eau, grâce à la vitre transparente de 7 cm qui retient l’eau du bassin. Des otaries proposent une à deux fois par jour un spectacle dans un enclos aménagé au centre du parc, un autre emblème du zoo de la Palmyre ! Enfin, un groupe de loutres d’Asie bénéficie également d’un bassin mais préfère souvent se prélasser au soleil de la Charente-Maritime sur leur plateforme.

Si les grands félins sont également au rendez-vous, le visiteur pourrait être déçu par l’enclos des lions, des tigres, des panthères des neiges ou encore du lynx. Il s’agit très probablement du seul point noir de ce parc animalier qui possède encore quelques enclos anciens à rénover ou tout du moins à agrandir. Le visiteur préférera sans aucun doute observer moins d’espèces mais dans de meilleures conditions. En revanche, l’enclos des lycaons (que 99 % des visiteurs confondent avec les hyènes !) est vaste et permet de les observer en hauteur et au niveau du sol.
enclos lycaon
Les affiches devant chaque enclos mériteraient également d’être revues. Suffisantes pour la grande majorité des visiteurs, elles laisseront sur leur faim les plus aguerris à cause du manque de précision.

Moins mises en avant, le parc de la Palmyre contient de nombreuses espèces d’oiseaux : perroquets, cigognes, flamants roses pour les plus courants mais également des calaos, des manchots et une magnifique volière d’ibis d’un rouge flamboyant. D’autres espèces moins connues mais toutes aussi jolies sont visibles près de la sortie comme les nicobars à camail.

Nicobar à camail
Nicobar à camail.

Enfin, pour compléter cette collection déjà bien fournie, un vivarium a été aménagé et présente des serpents (anacondas, pythons) mais également un faux gavial, des caïmans et, plus inoffensives, des tortues de toutes tailles et de toutes origines.
vivarium palmyre

Les programmes de conservation

Le zoo de la Palmyre est très actif en matière de protection animale. Parmi les locataires du zoo, 41 espèces font parties d’un programme européen d’élevage qui vise à contrôler la reproduction et la diversité génétique d’espèces menacées.

Le parc animalier français aide plus d’une quinzaine d’associations sur le terrain comme il l’explique sur son site internet : « Aujourd’hui, plusieurs programmes de conservation in situ (sur place) font l’objet d’une attention particulière de la part du Zoo de La Palmyre. La majorité d’entre eux concerne des primates, parce qu’ils représentent 27% des espèces présentées au zoo mais aussi parce qu’ils font aussi partie des animaux les plus menacés dans la nature. »

Parmi ces associations que nous ne pourrons toutes citer, on trouve notamment :

  • la Wildlife conservation society, qui gère la conservation des gorilles de la Rivière Cross au Cameroun et au Nigéria.
  • la AEECL (Association européenne pour l’étude et la conservation des lémuriens), qui œuvre notamment pour le lémur aux yeux turquoise, en danger critique d’extinction.
  • la SANCCOB, association sud-africaine qui lutte pour protéger les oiseaux de ses côtes, dont les manchots du cap que les visiteurs pourront admirer au zoo de la Palmyre.

Le parc animalier est fier d’avoir également participé à la réintroduction prochaine d’oryx algazelles et de celle déjà réalisée de tamarins lions dorés dans leur milieu naturel.

Les services et spectacles proposés par le zoo

Restauration

La partie restauration est regroupée à l’intérieur du parc mais n’ouvre que des vacances de Pâques à celles de la Toussaint. Les visiteurs trouveront à leur disposition un bar avec fast-food (hot-dogs, sandwiches et crêpes sucrées), des distributeurs de boissons fraîches, glaces et une boutique de souvenir.

Spectacles

enclos spectacle palmyre
De Pâques à novembre, les otaries et les perroquets vous proposeront d’assister à leurs shows. En période de forte affluence, deux spectacles d’une heure chacun sont assurés quotidiennement :

  • Otaries à 11h10 (se renseigner le jour J) et 15h
  • Perroquets 11h45 (se renseigner le jour J) et 15h40

Quelques photos de la Palmyre

chimpanzé à palmyregorille zoo palmyrecapucin zoo palmyrecigogne en vol palmyrepanda roux palmyreours blancGirafe zoo de la palmyretamarin lion dorebassins de flamands roseotaries zoo palmyre

1 COMMENTAIRE

  1. je suis venue jeudi dernier à la Palmyre.
    j’ai trouvé le zoo agréable bien entretenu, les animaux du moins certains ont l’air très bien.
    On voit qu’ils sont soignés et bien traités.
    Par contre ce qui m’a gênée, c’est le manque d’espaces dans le domaine des fauves, girafes et éléphants, à leur regard et à la façon qu’ils ont de tourner en rond dans leur enclos on voit qu’ils sont malheureux (uniquement par manque de place) et je trouve cela dommage.

    Je suis allée ,pour faire la comparaison, il y a un an à la ferme Africaine de Sigean il y a aussi des fauves, ours, etc… et ils ont plus du double de place.
    Je suis sortie triste du la Palmyre
    coquelicot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here