Situé à une trentaine de minutes de Lyon sur la commune de Romanèche-Thorins, en Saône-et-Loire, Touroparc abrite plus de 140 espèces d’animaux différentes. Le zoo s’étend sur une superficie d’environ 12 hectares qu’il partage avec plusieurs attractions, un parc aquatique ouvert l’été et deux musées.

L’histoire du Touroparc Zoo

Aux origines du Touroparc, il y a la passion d’un homme, René Livet, pour les animaux. Cet horloger-bijoutier de formation et coureur cycliste assidu, ne se prédestinait pourtant pas à devenir directeur de parc animalier. Après avoir souhaité devenir cycliste professionnel, il renonce à ses rêves suite à un grave accident. Un jour, il remporte un lot d’oiseaux à la foire de Mâcon et naît alors son deuxième grand rêve : fonder un parc animalier. Il transforme l’arrière-cour de l’ancien Hôtel des Mines appartenant à ses parents en ménagerie qui, au fil des ans, se développera et deviendra le Touroparc. Aujourd’hui, Touroparc Zoo est toujours une affaire de famille puisque c’est le petit-neveu du fondateur, Thomas Gervais, qui a repris les rênes en 2017.

Les animaux du Touroparc

Panda roux au Touroparc

Au total, plus de 700 animaux issus de 140 espèces différentes évoluent au Touroparc. Chez les mammifères, on trouve aussi bien de grands herbivores comme les girafes, les rhinocéros indiens, les zèbres, les tapirs terrestres, les hippopotames et les éléphants que des petits carnivores tels que les pandas roux, qui appartiennent à cet ordre malgré leur penchant très prononcé pour le bambou.

Côté primates, Touroparc compte dans ses rangs des chimpanzés, un orang-outan d’un âge avancé, des lémurs noirs, des varis noirs et blancs et des makis cattas, des saïmiris à tête noire, des ouistitis pygmées ou encore des ouistitis à toupets blancs et des macaques de Barbarie.

Orang-outan au Touroparc

Des grands carnivores vivent également au Touroparc, comme le tigre blanc, le lion et le serval du côté des félins ou encore le loup noir du Canada, arrivé courant 2019 à la place de la meute de loups gris, partie vers un autre parc animalier.

Tigre blanc Touroparc

Au printemps 2019, ce parc zoologique est devenu l’un des rares zoos de France à accueillir un dragon de Komodo. Originaire du Zoo de Colchester en Angleterre, Curu est arrivé en avril 2019. Il a pris ses quartiers au sein du vivarium, réaménagé spécialement à cette occasion.

Vivent également dans ce vivarium d’autres espèces de varans : le varan aquatique, le varan à gorge blanche, le varan de MacRae et le varan des sables. Du côté des tortues, plusieurs espèces sont présentées au Touroparc, comme la tortue alligator, la tortue rayonnée ou encore la tortue géante d’Aldabra. Toujours chez les reptiles, le caïman à lunettes, l’iguane vert, le basilic vert et plusieurs espèces de serpents (boa de Dumeril, python royal, serpent de lait de Sinaloe, etc.) figurent également sur la liste des pensionnaires.

Le vivarium du Touroparc abrite aussi des amphibiens tels que la rainette du Chaco et la rainette Kunawalu, pas toujours facile à repérer avec ses couleurs similaires à celles de la végétation dans laquelle trouve refuge cette espèce.

Grues au Touroparc

L’avifaune du monde entier, aussi, est représentée au Touroparc au travers un grand nombre d’espèces différentes. Des aras (ara ararauna, ara chloroptère, ara de buffon, ara d’Illiger), des cacatoès (cacatoès à huppe jaune et cacatoès de Ducorps), des canards (colvert, canard siffleur d’Europe, nette demi-deuil, etc.), des émeus, des nandous, des flamants du Chili, des ibis (rouge et sacré), des gris du Gabon, des grues couronnées ou encore des oies d’Egypte font partie de la liste des oiseaux du Touroparc.

Plusieurs espèces d’oiseaux originaires des régions tropicales vivent en semi-liberté à l’intérieur de la serre tropicale, dans laquelle se baladent avec eux les visiteurs. On y trouve par exemple des loris, des colombes poignardées (facilement identifiables à la tache rouge sang en plein milieu de leur poitrine) ou encore des touracos.

Programmes de conservation

Rhinocéros indien au Touroparc

En tant que membre permanent de l’association européenne des aquariums et des zoos (EAZA), Touroparc affiche son engagement dans la conservation in situ et ex situ de la biodiversité. Ex situ, d’abord, en participant à des programmes européens d’élevage (EEP) supervisés par l’EAZA afin de garder en captivité un patrimoine génétique viable et varié pour des espèces particulièrement menacées dans la nature. C’est le cas par exemple du sanglier des Visayas, une sous-espèce du sanglier à moustaches considérée comme en danger critique d’extinction.

Touroparc participe également à des programmes de conservation in situ en soutenant financièrement des acteurs sur le terrain. Pour cela, l’établissement a créé en 2010 un fonds de dotation, Touroparc Conservation, dont la mission principale consiste à collecter des fonds pour financer ces programmes partout sur la planète. Sensibilisation et éducation, recherche scientifique et lutte anti-braconnage figurent en tête des combats soutenus par Touroparc.

Ara au Touroparc

Touroparc Conservation a déjà soutenu des organismes comme Kalaweit pour la protection des gibbons et plus globalement de la faune menacée à Bornéo et Sumatra, Reniala qui est une réserve naturelle à Madagascar ou encore le parc national de Luambe, en Zambie. Au total, Touroparc a distribué 70 000 € à 17 programmes de conservation in situ au cours de l’année 2017.

Les attractions du Touroparc

Le Touroparc n’est pas seulement un zoo : c’est aussi un parc d’attraction comportant plusieurs espaces dédiés aux loisirs. Un carrousel 1900, un petit train, un monorail qui surplombe le parc et permet et de le découvrir sous un autre angle, et des tacots sur circuit figurent parmi les manèges accessibles aux visiteurs avec leur entrée au parc animalier.

Pour les plus aventuriers, un parcours d’accrobranche est accessible. Il se scinde un deux espaces, l’un réservé aux plus petits et l’autres aux enfants mesurant 1,20 m ou plus. Pendant l’été (juillet et août uniquement), Touroparc ouvre également son espace aquatique composé de trois toboggans géants et de bouées.

Dans une dimension plus historique et culturelle, Touroparc a établi au cœur de son site une place de village autour de laquelle trônent d’anciennes boutiques reconstituées : bar, maison de couture, atelier de photographe, etc.

Là, se trouvent par ailleurs deux musées : le musée René Livet et l’Hôtel des Mines. Le premier porte le nom du fondateur du Touroparc. Il présente toute une collection d’objets divers et variés datant des années 1930 et mis en scène fidèlement. Le second, quant à lui, est dédié à la richesse du sous-sol local. Il expose différents minéraux, donc la « romanèchite », un minéral provenant de Romanèche-Thorins, où se trouvent Touroparc.

Les services

Touroparc Zoo et services

L’accès au Touroparc est plutôt aisé et l’établissement dispose d’un parking gratuit (mais non surveillé) sur lequel peuvent se garer les visiteurs. A l’intérieur, ils sont censés pouvoir trouver tout ce dont ils auront besoin au cours de la journée.

Plusieurs points de restauration sont possibles : la Volière entre la serre tropicale et la place du village, le Lagon ouvert pendant la haute saison et proposant une sélection de burgers et salades, le Manoir (sandwiches, salades et confiseries), le Carrousel (pour le goûter) et l’Oasis dans l’espace aquatique, ouvert uniquement en juillet et août. Touroparc assure que quel que soit l’affluence, les visiteurs trouveront toujours au moins un point de restauration ouvert pendant leur visite. Mais pour les plus prévoyants qui préfèrent apporter leur propre repas, plusieurs aires de pique-nique sont à leur disposition.

A l’entrée et à la sortie du parc, les visiteurs sont invités à traverser la boutique de souvenirs dans laquelle ils trouveront plusieurs produits : peluches, mugs, livres, magnets, t-shirts, etc. La boutique est en accès libre, y compris pour les personnes ne souhaitant pas visiter le parc animalier.

Suricate Touroparc Zoo

Pour les plus passionnés par les animaux et le métier de soigneur animalier, Touroparc propose trois types de visites afin de découvrir les coulisses du zoo :

  • Passion soigneur : offre aux visiteurs la possibilité de se mettre dans la peau d’un soigneur le temps d’une matinée (durée de l’atelier : 3h30). Trois secteurs, au choix, sont possibles : fauverie, éléphants-girafes-rhinocéros et vivarium. Au programme, nourrissage, soins, nettoyage, le tout accompagné par un soigneur qui répondra à toutes les questions des participants. Cette activité est proposée au prix de 120 € par personne. Réservation obligatoire par mail (pedagogie@touroparc.com) au moins une semaine à l’avance ;
  • VIP découverte : permet de visiter Touroparc côté coulisses aux côtés d’un soigneur-animalier. Découverte du bâtiment des éléphants, des girafes et des rhinocéros, présentation des reptiles, nourrissages des makis cattas, rencontre avec les phoques… Toute une matinée bien chargée ! Le tarif de cette activité est de 95 € par personne pour une durée de 3h. Comme pour Passion soigneur, la réservation par mail est obligatoire au moins 7 jours avant la date souhaitée ;
  • Visite privilège : sur un temps plus court (1h30), cette activité permet d’aller à la rencontre de 5 groupes d’animaux – les grands singes, les hippopotames, les girafes, les tortues géantes d’Aldabra et les makis cattas – avec un soigneur animalier. Tarif : 39 € par personne, réservation par mail.
Girafe Touroparc Zoo

En 2019, Touroparc a lancé pour la première fois ses nocturnes « Touroparc by night ». Organisées certains samedis soirs de juin, juillet et août, ces visites à la tombée de la nuit permettent de découvrir le parc sous un autre angle et d’observer les animaux tout en profitant de températures plus fraîches que durant la journée. L’éclairage, discret, a été pensé pour ne pas perturber le rythme biologique des animaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here