Historique

En 1979, Pierre Quistinic installe une première fosse à vipères dans le lieu-dit de Kerdanet à Plouagat, près de Guingamp, en Bretagne.

Aidé de sa compagne, il l’ouvre au public en 1989. Quarante ans après sa création et trente ans après son inauguration, la fosse s’est considérablement agrandie pour devenir un véritable terrarium et vivarium. Son but ? Faire découvrir ces espèces qui ont si mauvaise réputation.

Plus de 450 animaux vivent désormais à Kerdanet. Ce qui fait la particularité de ce terrarium, c’est qu’il est également un véritable refuge pour les reptiles. Le site accueille ainsi des iguanes abandonnés, ou des pythons saisis par les douanes ou la police de l’environnement. Véritable histoire de famille, le terrarium est maintenant géré par la fille de Pierre Quistinic, Katell.

Les animaux

Les animaux du terrarium et vivarium de Kerdanet sont répartis sur plusieurs espaces. Un premier espace extérieur permet de rencontrer des grenouilles, tortues, couleuvres, vipères et lézards de la région.

Un deuxième espace, couvert cette fois, accueille le vivarium. Chauffé toute l’année à 30 ° C, il héberge des espèces plus lointaines, comme des couleuvres asiatiques, des anacondas, des pythons, des crotales, des cobras, des mambas noirs, des varans et des crocodiles à front large !

Des animaux plus petits comme des iguanes ou des geckos peuplent également le vivarium.

Les moyens financiers sont réduits, mais Pierre Quistinic est passionné et débrouillard. Il a donc réalisé lui-même les installations et les fresques murales.

Programme de conservation

Le terrarium reproduit le crocodile à front large, aussi connu sous le nom d’Osteolaemus tetraspis. Ce dernier fait l’objet d’un programme d’élevage au niveau européen (EEP).

Le terrarium de Kerdanet a d’ailleurs confié à plusieurs reprises des crocodiles à d’autres zoos comme à Pont-Scorff, en Bretagne, ou encore au Maroc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here