Belle surprise cet été dans ce zoo situé près de Narbonne : le couple de guépards Omaya et Ulysse a donné naissance à cinq petits.

Naissance de 5 guépards à Sigean

Si 2018 avait été marquée par la naissance exceptionnelle d’un rhinocéros, l’année 2019 pourrait bien être celle des guépards pour la Réserve Africaine de Sigean. Pendant l’été, cinq bébés guépards ont en effet vu le jour dans ce zoo de l’Aude.

Première naissance depuis 2016

Pour la femelle Omaya et le mâle Ulysse, il s’agit d’une grande première : le couple a donné naissance à sa toute première portée ensemble. Les petits ont été baptisés Sahel, Sizzla, Swamili, Savannah et Sethi.

« Les naissances de guépards sont toujours un heureux évènement car l’espèce est gravement menacée d’extinction et leur reproduction est complexe », souligne la Réserve Africaine de Sigean dans un communiqué. La dernière naissance de guépards dans ce zoo remonte à 2016.

Encore trop jeunes et trop fragiles, les bébés guépards ne sont pour l’instant pas visibles du public. Ils grandissent doucement et en toute tranquillité. Les seuls guépards présentés à Sigean sont tous adultes. Ils vivent sur le « Territoire des carnivores », un nouvel espace inauguré l’an dernier.

Les naissances de guépards en France

Bébés guépards de Sigean

Ces dernières années, les naissances de guépards en parcs animaliers ont été nombreuses. Début 2019, deux bébés guépards sont nés au Zoo de la Palmyre et cinq autres au Safari de Peaugres. Le zoo de Montpellier se distingue également par son lot de naissances du côté de ces félins tachetés avec pas moins de trois portées enregistrées sur l’année 2018.

Malgré ces chiffres impressionnants, la reproduction des guépards n’est pas facile, surtout en captivité. D’abord, parce que la femelle n’accepte pas  n’importe quel mâle. Les mises en contact en vue de former un couple reproducteur demandent beaucoup de travail et de patience de la part des soigneurs. « Ils ont joué les agences matrimoniales en présentant l’un après l’autre – et au bon moment – deux mâles à Omaya, qui a finalement jeté son dévolu sur Ulysse », raconte le zoo audois.

Reproduire des guépards implique aussi d’avoir des infrastructures adaptées pour garantir la sécurité des animaux. « Les mises doivent par ailleurs se faire au calme et loin de l’agitation, rappelle la Réserve Africaine de Sigean. Les petits guépards sont très vulnérables durant les premiers mois. Ici, la nurserie est donc située à l’abri des regards extérieurs et des consignes très strictes ont été données à l’ensemble du personnel pour ne pas déranger la maman et les guépardeaux. »

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here