Exit les lions, girafes, pandas et autres gorilles. Dans ce nouveau parc animalier qui ouvrira ses portes le 28 septembre prochain à Lescar, dans les Pyrénées-Atlantiques, ce seront les insectes les stars des lieux.

Exotic Park à Lescar (Pau)

« Ils représentent 80 % des animaux sur Terre. Dans la chaîne alimentaire, tout part d’eux et pourtant, ils sont très peu présents dans les zoos », regrette Guillaume Darzacq, fondateur d’Exotic Park. Avec sa compagne Maryline Perret, cet ancien responsable pédagogique de l’Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine et détenteur d’un master en biologie a décidé de faire des insectes le fil rouge de son parc animalier. « C’est ce qui va nous démarquer », assure-t-il.

Nouveau parc animalier à Lescar

Pour lancer son projet, Guillaume Darzarcq a choisi de revenir dans la région qui l’a vu naître, dans les Pyrénées-Atlantiques. Il a trouvé un terrain disponible près de Pau, et plus précisément à Lescar, en face du lac des Carolins.

Sur ce site très apprécié des touristes, il a travaillé pendant près de 2 ans avant que ne sortent de terre un insectarium de 500 m², un vivarium, une volière prête à accueillir différentes espèces de papillons ainsi que plusieurs grands enclos extérieurs, chacun étant censé reproduire l’écosystème d’une zone géographique.

Les premiers animaux sont arrivés au compte-goutte au fil des mois, pour une ouverture prévue le 28 septembre. Tous proviennent d’autres parcs animaliers européens. Au total, Exotic Park présentera une centaine d’espèces différentes d’invertébrés et près de 200 animaux vertébrés.

Les insectes en vedettes

On l’aura compris, les stars du site seront donc les insectes. Une fois n’est pas coutume ! Mais pour Guillaume Darzacq, qui a notamment été stagiaire pendant 4 mois à l’Insectarium de la Citadelle de Besançon, ces petits animaux ont beaucoup à nous apprendre sur la préservation de la biodiversité.

C’est la raison pour laquelle des ateliers pédagogiques en lien avec les écoles des environs sont au programme, mais aussi des activités soigneurs d’un jour et graine de soigneur. « Nous pourrons facilement venir en classe avec des insectes pour travailler avec les enfants de façon ludique et sur de nombreuses thématiques », explique le directeur d’Exotic Park.

Les insectes présentés appartiendront principalement à des espèces exotiques. En plus de divers papillons, les visiteurs trouveront des phasmes, des mantes, des coléoptères, des iules et bien entendu des araignées et des scorpions. Une collection d’insectes naturalisés accompagnera la visite afin de permettre au public d’observer au plus près les insectes. « J’espère attirer l’attention des visiteurs sur leur importance et essayer d’en finir avec les a priori selon lesquels ce sont de sales bêtes qu’il faut écraser quand on tombe dessus. »

La conservation et la sensibilisation font partie des priorités de Guillaume Darzacq. D’ailleurs, Exotic Park est en train de mettre en place un partenariat avec la Passerelle Conservation, le fonds de dotation du Parc Animalier d’Auvergne, pour que sur chaque ticket d’entrée, 1 € soit reversé à la préservation des espèces menacées dans le monde.

Oiseaux, reptiles et mammifères

Flamants roses Exotic Parc

Si les insectes serviront de fil conducteur, les visiteurs trouveront également à Exotic Park d’autres types d’animaux, comme des oiseaux et des mammifères. « Un moyen pour faire venir les gens, même ceux qui ne seraient pas forcément très enclins à venir observer des insectes. »

Une zone australienne est prévue, dans laquelle évolueront des wallabies, des émeus et des loriquets. « Ces derniers se nourrissent de nectar, ce sera donc très instructif de faire le parallèle avec les insectes pollinisateurs », souligne Guillaume Darzacq, très attaché à l’aspect pédagogique de son parc.

Cette zone australienne se situe dans le parcours extérieur, qui s’étend sur une surface de 2 hectares environ. On y trouve aussi une mini-ferme avec ses habituels occupants (chèvres naines, poules, etc.), une zone pampa sud-américaine avec, entre autres, des flamants roses du Chili originaires de la Réserve africaine de Sigean, des nandous, des alpagas et des perroquets.

Enfin, dans le vivarium de 500 m², les visiteurs pourront observer différentes espèces de reptiles comme des pythons, des varans et des tortues terrestres qui vivent en Afrique à l’état sauvage.

Infos pratiques :

  • tarif : 10,50 € pour les adultes et 8,50 € pour les enfants ;
  • adresse : 1170 chemin Lasbourdettes à Lescar (64320) ;
  • point restauration à l’Escale Exotic’ ;
  • boutique souvenirs en construction.

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here