Le petit cervidé est né le 23 juillet 2019… sous les yeux du public ! Après un premier examen médical, l’équipe vétérinaire a déterminé qu’il s’agissait d’un mâle en parfaite santé.

Bébé pudu des Andes, Zoo de Vincennes

Les visiteurs du Parc Zoologique de Paris ont assisté à un événement peu banal, mardi 23 juillet : la naissance, sous leurs yeux, du plus petit cervidé au monde !

Un petit pudu naît à Vincennes

La femelle baptisée Loca, née au Zoo de Berlin il y a deux ans, a mis au monde un petit pudu des Andes. Ce bébé est le fruit de l’accouplement entre Loca et le mâle Mapu, également âgé de 2 ans et arrivé du Zoo de Chester, en Angleterre, l’année dernière.

Pendant un bon moment, il restera aux côtés de sa mère, qui l’allaite plusieurs fois par jour. « Le petit passe beaucoup de temps immobile, couché sur un nid », détaille le zoo. Une pratique tout à fait normale pour cette espèce, qui est nidicole dans la nature.

« Cette naissance est une agréable surprise pour les équipes du zoo », assure le Parc Zoologique et Paris dans un communiqué de presse. D’autant que le bébé pudu est passé entre les mains du vétérinaire pour réaliser un premier examen médical et qu’il est en parfaite santé ! L’examen a également permis de déterminer qu’il s’agissait d’un mâle. Ne reste plus qu’à lui trouver un nom.

Plus petit cervidé au monde

Le pudu des Andes – Pudu puda de son nom scientifique – présente la caractéristique remarquable d’être le plus petit cervidé au monde. Un peu comme les faons de nos forêts, les bébés pudus ont des points et des lignes blanches qui parsèment leur pelage brun-roux. Cela leur « permet d’échapper aux prédateurs car ils apparaissent comme des rayons de lumière dans les sous-bois », explique le zoo.

En grandissant, les pudus perdent ces marques et se parent d’un pelage uniforme. Les mâles se distinguent des femelles par la présence sur sa tête de petits bois pointus, comme bien d’autres cervidés. Chaque année, ils les perdent puis d’autres poussent à la place des précédents.

Le pudu des Andes, espèce méconnue

Dans la nature, le pudu des Andes vit – comme son nom le laisse entendre – dans la chaîne de montagnes du même nom, en Amérique du Sud. Et plus particulièrement dans les forêts denses de montagnes, en Argentine et au Chili. Il se réfugie parfois dans les forêts à plus de 3 200 m d’altitude, où les prédateurs se font plus rares.

Malheureusement, sa « population sauvage est en déclin. Outre le morcellement de son habitat, la prédation par les chiens sauvages est un danger pesant lourdement sur ce petit herbivore, qui ne dispose de que de son art du camouflage comme principale défense », détaille le Parc Zoologique de Paris.

En captivité, aussi, l’espèce se fait plutôt rare. D’après Paris, moins de 25 zoos la présentent en Europe. Le programme d’élevage européen (EEP) dont elle fait l’objet « ne recense que 65 individus et moins d’une douzaine de nouveaux petits chaque année ».

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here