Historique

C’est en 1969 que Gilbert de Turckheim et Jacques Renaud ouvrent un nouveau parc animalier dédié aux singes.
Déjà propriétaires de la Volerie des Aigles voisine, c’est après de longues recherches auprès de primatologues qu’ils décident de consacrer leur nouveau parc aux magots.
Situé en Alsace, à Kintzheim dans le Bas-Rhin, la Montagne des singes est installé juste à côté du Château de Haut-Koenigsbourg.
Les visiteurs peuvent y admirer des singes en totale liberté, les approcher et les nourrir (avec le popcorn fourni par le parc).

Les animaux présentés à la Montagne des Singes

Les fondateurs ont choisi de présenter une seule espèce de singes dans ce parc : les magots, ou macaques de Barbarie. Deux raisons principales ont motivé ce choix :

  1. originaires des régions montagneuses d’Afrique du Nord, ils vivent dans des forêts situées à plus de 2 000 mètres d’altitude, et sont donc déjà habitués à la vie en montagne ;
  2. par ailleurs, ce sont des singes doux, ils ne présentent donc aucun danger pour les visiteurs.

Programmes de conservation

Les magots sont une espèce menacée d’extinction. D’une part à cause de la modification de leur habitat naturel, mais également à cause de la chasse, la capture et la vente illégale d’individus, notamment en Afrique du Nord.
La Montagne des Singes constitue ainsi une véritable réserve génétique et contribue au maintien et à la survie de cette espèce.
Un espace de recherche permet d’ailleurs d’y étudier ces animaux en liberté.
Plusieurs parcs similaires ont vu le jour depuis cette première initiative, et ont permis de réintroduire environ 600 magots dans le Moyen Atlas marocain.

Les services proposés

Le parc dispose d’un espace de restauration, d’une boutique, d’une aire de pique-nique, d’une aire de jeux pour les plus jeunes et d’animations : jeux de piste, rallyes, semaine de la Conservation (1 € reversé par billet d’entrée à un programme de conservation, au choix du visiteur).

Dernières actus de La Montagne des Singes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here