Elle s’appelle Evita, a 20 ans et est la dernière représentante de son espèce sur le sol européen. Cette femelle aigle de Chaco, aussi appelée aigle solitaire couronné, vient d’arriver dans ce parc animalier de Haute-Savoie et s’impose déjà, par sa rareté, comme l’un des animaux phares de l’établissement.

Aigle de Chaco (Aigles du Léman)

Au milieu des condors, vautours moines, aigles royaux et autres gypaètes des Aigles du Léman vit désormais un nouveau pensionnaire : un aigle de Chaco (Buteogallus coronatus).

Unique aigle de Chaco d’Europe

Cette femelle âgée de 20 ans est arrivée fin juillet 2019 à Sciez-sur-Léman, en Haute-Savoie. Cet événement est exceptionnel car il s’agit de l’unique aigle de Chaco – aussi appelé aigle couronné solitaire – qui existe en Europe. Les Aigles du Léman deviennent donc le seul parc animalier européen à présenter cette espèce au public.

Baptisée Evita, cette femelle est un symbole fort pour son espèce, menacée à l’état sauvage. « Dans la nature, sa situation n’est guère brillante : l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) l’a classée en danger d’extinction, avec moins de 1000 individus répertoriés », souligne Eva Meyrier, biologiste aux Aigles du Léman.

Le parc animalier prend le relais

Auparavant, Evita vivait chez un éleveur privé, où elle a passé toute sa vie. Mais « faute de pouvoir lui trouver un compagnon, cet éleveur nous l’a confiée pour qu’au moins le public puisse découvrir cet oiseau incroyable, avant qu’il ne disparaisse en Europe », ajoute Eva Meyrier.

L’idéal aurait été de lui trouver un compagnon avec qui former un couple reproducteur et donner de nouvelles chances à l’espèce. « Ce qui est dommage, c’est qu’Evita pond un œuf par an. Mais faute de mâle, cet œuf ne donne pas de petit. Etant donné la rareté de l’espèce, c’est frustrant de ne pas arriver à en profiter pour une éventuelle reproduction », poursuit la biologiste.

Dans tous les cas, Evita représentera son espèce auprès de tous les visiteurs des Aigles du Léman, qui pourront découvrir ce rapace rare et en danger. Ils pourront ainsi se sensibiliser à l’importance de la conservation de ces animaux et de la biodiversité de façon générale.

L’aigle de Chaco dans la nature

Aigle de Chaco

Originaire d’Amérique du Sud, l’aigle de Chaco était autrefois assez répandu au Brésil, au Paraguay, en Bolivie, au Chili et en Argentine, mais sa population s’est effondrée en l’espace de quelques décennies.

Les principales menaces qui pèsent sur ce rapace émanent de l’homme. A commencer par la chasse et la persécution dont il est victime. Il subit aussi la disparition de son habitat naturel et percute régulièrement des lignes à haute tension.

Un compagnon pour Evita

Pour assurer sa conservation, les Aigles du Léman font le pari des parcs zoologiques. « Les populations que nous gardons et les techniques de reproduction que nous avons acquises au fil des ans nous permettent de faire face à des situations d’extinction dans la nature, explique Jacques-Olivier Travers, fondateur et directeur des Aigles du Léman. Nous offrons un répit à l’espèce, tout en travaillant à sa réintroduction lorsque les conditions seront à nouveau favorables. »

En ce qui concerne la conservation de l’aigle de Chaco, Jacques-Olivier Travers espère trouver un jour un compagnon pour Evita. « Les pays d’Amérique du Sud ne disposent pas d’un réseau de parcs zoologiques similaire à ce qui existe en Europe. Quasiment personne n’élève cette espèce, ce qui ne nous facilite pas la tâche. Mais nous avons aujourd’hui un contact avec un établissement au Brésil, qui aurait un jeune mâle. Nous allons tout faire pour le faire venir et tenter de forcer un peu le destin : faire d’Evita et de son histoire un symbole d’espoir ! »

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here