Mercredi 11 novembre 2020 était diffusé à 21h05 un documentaire inédit dédié au zoo le plus fréquenté de France. Et notamment les coulisses du chantier de son dôme équatorial, inauguré début 2020. Voici ce qu’il fallait en retenir.

Avec ses pandas géants, ses 750 naissances annuelles, son classement dans le top 5 des plus beaux zoos au monde et ses dernières nouveautés, le ZooParc de Beauval attire aussi bien les visiteurs – ils étaient 1,6 million en 2019 – que les télévisions. Dont RMC, qui a consacré au parc animalier de Saint-Aignan un documentaire inédit, diffusé à 21h05 ce mercredi 11 novembre.

Innover pour maintenir son rang

« Aujourd’hui, Beauval c’est de très loin le premier parc zoologique français, le quatrième au monde… Nous sommes dans l’un des parcs les plus importants du monde », se targue dès l’introduction du documentaire son directeur Rodolphe Delord. Seulement voilà, pour garder son rang, le zoo de Beauval doit investir dans des nouveautés.

« Beauval s’est lancé un immense défi : construire les installations les plus spectaculaires et les plus modernes jamais imaginées pour un parc zoologique », rappelle RMC. Au cours des cinq dernières années, les nouveautés de ce type se sont succédées.

En 2015, d’abord, avec la construction d’un grand amphithéâtre à ciel ouvert capable d’accueillir le public pendant le spectacle aérien de quelques 800 oiseaux. Puis en 2016, la construction d’un immense bassin d’un million de litres d’eau offrant aux visiteurs une vision sous-marine qui a « révolutionné la présentation des hippopotames dans les zoos », poursuit RMC.

Hippopotame au Zoo de Beauval

Début 2020, le ZooParc de Beauval a fait encore plus grand avec l’inauguration de son dôme équatorial. Un chantier colossal suivi par les équipes de RMC et largement détaillé dans ce documentaire.

« Une serre de la taille du Stade de France »

L’objectif de ce projet d’envergure : recréer une zone tropicale capable de donner au visiteur, été comme hiver, la sensation qu’il se trouve au cœur de la jungle, au milieu des animaux. Pour cela, plusieurs points ont dû être creusés. La lumière d’abord, est naturelle grâce à un revêtement entièrement vitré qui laisse passer le soleil. La structure en forme de dôme, ensuite, puisqu’aucun poteau de soutien n’entrave l’intérieur du dôme. Une prouesse architecturale « unique au monde », assure RMC.

« La charpente, c’est 1300 tonnes, plus le poids du verre au-dessus – de 450 tonnes – et une cinquantaine de tonne d’aluminium », rappelle l’architecte en charge du dôme. Or, sans poteau de soutien, l’intégralité de ce poids est supportée par la base de l’édifice, ce qui a forcément nécessité quelques adaptations. Notamment la construction d’une charpente spécifique en acier et des fondations en béton armé tout autour de la construction.

L’assemblage de la structure a également constitué un important défi. En particulier la fixation des premières poutres de la charpente. Au total, il aura fallu 110 jours aux équipes pour assembler la totalité de la voûte. Le montage des tuiles de verre, quant à lui, a demandé 5 mois de travaux.

Le résultat impressionne : un dôme de 102 mètres de diamètre pour 38 mètres de haut, d’une superficie d’un hectare. « Une immense serre bioclimatique de la taille du Stade de France », résume le documentaire.

Aménagement intérieur

Intérieur du dôme équatorial du Zoo de Beauval

La construction du dôme en tant que telle était déjà un chantier important, mais avant d’ouvrir au public, le zoo de Beauval a aussi dû aménager l’intérieur. A commencer par les nombreux bassins qui présentent aujourd’hui différentes espèces aquatiques, comme les loutres géantes, diverses espèces de poissons ou encore des lamantins.

Pour ces derniers, Beauval a construit « le plus grand bassin au monde dédié aux lamantins » avec ses 1,7 million de litres d’eau, précise le documentaire. Là encore, il a fallu trouver des techniques pour arriver à un tel résultat. La vitre, notamment, pèse 20 tonnes, mesure 20 cm d’épaisseur et a été fabriquée sur mesure en Italie, dans une usine spécialisée. Son coût : 700.000 euros.

Lamantins au Zoo de Beauval

Autre challenge : faire pousser une forêt tropicale en quelques mois alors que dans la nature, il faudrait une cinquantaine d’années ! « Pour végétaliser ce gigantesque espace de 10.000 mètres carrés, une incroyable quantité de végétaux est nécessaire, rappelle RMC. 2500 plantes de toutes tailles, issues de plus de 300 espèces différentes pour reproduire la profusion et la diversité de la jungle. »

Seule solution pour le zoo de Beauval : acheter des arbres et plantes déjà adultes, pour la plupart importés depuis l’Asie. Budget total : 1 million d’euros de plantes exotiques. Durée d’installation : 25 semaines. Ces plantes sont ensuite arrosées avec les eaux de pluie récupérées dans une cuve prévue à cet effet et capable de stocker de qui arrosera toute la végétation pendant 2 mois.

Les décors – près de 8000 mètres carrés au total – ont également demandé près de 14 mois de travaux. De fausses pierres ont par exemple été installées pour donner à l’ensemble une impression de décor naturel. « Pour bien faire, nous avons demandé aux soigneurs des détails sur les milieux naturels des animaux présentés dans le dôme et tenter ainsi de coller à la réalité », explique le responsable de ce projet.

Au total, le dôme équatorial aura coûté 40 millions d’euros au zoo de Beauval.

Les télécabines de Beauval

Télécabines du ZooParc de Beauval

La suite du documentaire s’est attardée sur la construction des télécabines du zoo, installées à 45 mètres de haut et survolant, sur 800 mètres de long, plusieurs enclos d’animaux. Une autre nouveauté d’envergure pour ce parc animalier.

Ce chantier a notamment nécessité la venue d’un hélicoptère. Et des va-et-vient nombreux afin d’installer les structures. A cette occasion, les animaux ont dû être déplacés afin de ne pas les effrayer par le bruit de l’engin.

Pendant tout ce temps, le parc est resté ouvert au public. Après trois mois de travail, la ligne de télécabine a ouvert au public. Elle permet de traverser le parc en moins de 5 minutes, à la cadence de 2500 visiteurs par heure avec ses 24 cabines de 8 places chacune.

D'autres émissions TV sur les zoos et parcs animaliers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here