La saison 8 de l’émission Une saison au zoo s’est achevée cette semaine sur France 4 après plus de deux mois d’épisodes inédits. Naissances, décès, transferts… Que retiendra-t-on de cette saison au Zoo de la Flèche ?

emission france 4

L’émission phare de France 4 a repris le jeudi 26 avril à 20h55 pour une quarantaine d’épisodes qui se sont achevés cette semaine par des « best of » des moments les plus forts de la saison. Parmi eux, Zooactu a retenu cinq faits marquants.

L’euthanasie du bébé girafe

C’était l’une des surprises de ce début de saison : Nyala, la femelle girafe du Zoo de la Flèche qui avait mis bas un bébé mort-né en 2016, a donné naissance à un petit mâle dès le premier épisode de cette saison 8. Malheureusement, le destin s’acharne sur le secteur girafe et très vite, l’équipe a été alertée par Geoffrey sur les difficultés du girafon à marcher. Le verdict tombera lors de l’épisode du 4 mai, particulièrement poignant. Le jeune mâle s’est luxé la jambe qui, de fait, n’est plus reliée au bassin. Après une longue réflexion, le vétérinaire Cyril décide en accord avec les équipes de ne pas faire subir au girafon un acharnement thérapeutique et il euthanasie l’animal. Une décision comprise par la plupart des spectateurs de l’émission, bouleversés par cet épisode qui restera comme l’un des plus poignants de ces huit saisons.

Cette fin de saison aura également vu partir Kinaï, le petit protégé de Geoffrey, né en 2016 de Dioni. Une saison décidément difficile pour les girafes du Zoo de la Flèche et leur soigneur.

L’arrivée de Tanguy

Les premiers épisodes 2018 d’Une saison au zoo ont également permis de faire la rencontre de Tanguy, l’otarie mâle arrivée jeudi 22 mars 2018 au Zoo de la Flèche. Agé de 4 ans, l’animal provient du très critiqué parc aquatique Marineland. Son arrivée dans l’espace aquatique représentait un réel enjeu pour Bérénice, la responsable du secteur. Et en effet, on peut dire que la suite des événements s’est révélée délicate… L’otarie de 150 kg s’est montrée plutôt dissipée lors des tentatives de la soigneuse pour la changer de loge ou encore pendant les premières séances de dressage. Tanguy a d’ailleurs attrapé la main de Bérénice dans sa gueule lors d’une séance très tendue. Bien que les otaries possèdent une mâchoire très puissante – presque trois fois la pression de celle d’un chien – la morsure était heureusement sans conséquence. Toutefois, cela a obligé Bérénice à prendre davantage de précautions lors des épisodes suivants. Lentement mais sûrement, une relation de confiance s’est installée entre la soigneuse et l’animal, comme nous l’a prouvé la première sortie de Tanguy dans le bassin, où il s’est montré très attentif aux ordres.

Si cette 8ème saison ne nous a pas permis de voir la présentation de la nouvelle otarie à Wally, Lucky, Cooky et Jimmy, nous espérons que ce moment fort sera filmé et retransmis lors de la prochaine session d’« Une saison au zoo ».

Gilbert le perroquet qui n’aimait pas les hommes

Autre secteur, autre nouveauté ! A la fauconnerie, la saison a été marquée par l’arrivée de Gilbert, un perroquet Ara araraunas confié par des particuliers. L’oiseau, qui a grandi sans autres individus de son espèce, est très proche de Barbara, la responsable du secteur fauconnerie. Petite particularité : Gilbert n’aime pas les hommes et refuse dans un premier temps de se poser sur leur bras lors des rappels. Dylan, stagiaire fauconnier, a même eu droit à un petit coup de bec bien senti ! Heureusement, le perroquet est vite pardonné tant il fait l’unanimité au sein de l’équipe des soigneurs qui passent régulièrement le voir. Quelque chose nous dit que ce n’est pas la fin des aventures de Gilbert !

De nouveaux loups blancs et des loutres

De nouveaux couples se sont formés au Zoo de la Flèche ! Hudson et Coyote, deux frères loups blancs, ont quitté la Sarthe pour intégrer le Domaines des Fauves. Sansa, la dernière femelle du Zoo de la Flèche après le décès de Snow pendant une mise-bas, n’a pas été seule longtemps puisque deux autres mâles ont été transférés au parc. Lors des derniers épisodes de la 8ème saison, on a pu voir que les choses étaient encore loin d’être gagnées pour eux, la femelle les chassant de l’enclos principal pour le moment. Les louveteaux ne sont donc pas pour tout de suite !
Transférés dans le secteur de Sabrina, les deux frères loutres à pelage lisse ont également quitté le Zoo de la Flèche pour laisser leur place à un tout nouveau couple : une femelle ayant été transférée au zoo français, suivie par un mâle reproducteur provenant de Planète sauvage. Contrairement aux loups blancs, l’entente a l’air cette fois d’être au rendez-vous bien que nous n’ayons pu voir la mise en contact des deux animaux.

De grands absents

Enfin, les téléspectateurs sont nombreux à avoir remarqué l’absence de soigneurs stars des saisons précédentes. Si Amandine et Bérenger font leur retour en cours de saison (en toute fin de saison pour ce dernier), Thibaut et Kataï ont eux bel et bien quitté le Zoo de la Flèche pour de nouvelles aventures. Peut-être les retrouverons-nous comme Marie lors d’un transfert ou du tournage d’une autre émission TV ?

Enfin, une bonne nouvelle ! Si la saison 8 de l’émission phare de France 4 baisse le rideau cette semaine, le tournage de la saison 9 a d’ores-et-déjà débuté depuis le 19 juin dernier ! De quoi rassurer les 360 000 à 380 000 téléspectateurs qui se réunissent tous les soirs devant le rendez-vous du Zoo de la Flèche. « Les équipes de tournage seront présentes jusqu’au 15 juillet, puis du 20 août au 15 septembre », précise Wilfrid Garcette, nouveau producteur de l’émission, dans Ouest-France. On devrait découvrir dans cette prochaine saison les images de la mort de Kati l’ours polaire mais également la naissance du bébé hippopotame de Babeth et Masaï.

 

Tous les extraits vidéos sont tirés de la page Facebook d’Une saison au zoo.

D'autres émissions TV sur les zoos et parcs animaliers

3 Commentaires

  1. L’euthanasie du bébé girafe, je trouve que la décision a été vite prise, Le girafon n´avait ni fracture, ni maladie cardiaque ou autre , il s’était luxé la jambe, avec beaucoup de temps c´était réparable, on fait bien des roulettes pour les pasteurs allemands qui ne peuvent plus marcher. saur erreur de ma part, je pense qu il était possible de lui faire des roulettes à lui aussi, il aurait pu téter sa maman, et je pense qu il aurait pu s´en sortir et survivre, je sais que cela n´aurait pas était simple, mais c´était possible, je suis très triste, lui enlever la vie, c´est vraiment très très dur

  2. Non c était très courageux de la part de toute l équipe d avoir accepter de le laisser partir car aucun avenir pour ce petit girafon en plus du coût et de l entretien journalier d un animal appelé à bien grandir le voyez-vous avec des roulettes à l age adulte (sans commentaires )

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here