L’émission « Zone Interdite » du dimanche 29 août était consacrée au ZooParc de Beauval et aux événements marquants des 6 mois qui ont précédé la naissance de Fleur de Coton et Petite Neige, les petites sœurs de Yuan Meng, à présent âgé de 4 ans. On vous résume le reportage.

En 2017, alors que Huan Huan venait de donner naissance à son premier petit, les équipes de TF1 étaient présentes et nous avaient fait vivre ce grand événement ainsi que la première année de Yuan Meng dans un reportage diffusé en 2018 « L’extraordinaire naissance du premier bébé panda de France ».

En 2021, ce sont les équipes de M6 qui ont suivi durant 6 mois les événements précédents la naissance de deux jumelles, le 2 août dernier. Dans un reportage intitulé « L’incroyable aventure des nouveaux bébés pandas », Zone Interdite revient sur la naissance des deux femelles mais également sur d’autres événements qui se sont déroulés ces derniers mois.

Les aventures de Huan huan, des premières chaleurs à la délivrance

Les équipes de M6 ont démarré le reportage au printemps 2021 tandis que les parcs animaliers étaient encore fermés au public à cause du Covid-19. Huan Huan, la femelle panda de 13 ans du ZooParc de Beauval, a commencé à montrer des signes prouvant que ses chaleurs arrivaient : marquage olfactif, davantage de vocalises et surtout comme l’explique Delphine, sa soigneuse depuis son arrivée au parc : « baignade +++ afin de s’arroser l’appareil génital ». Si la femelle est bien en chaleur pour 3 semaines, ça ne veut pas dire qu’elle est féconde autant de temps. Chez les pandas, il n’y a que 48h de fécondité par an.

Pour s’assurer que le moment est bien venu de la mettre en contact avec Yuan Zi, Delphine fait une démonstration de medical training devant les caméras en demandant à Huan Huan d’uriner dans un récipient pour qu’il soit analysé. Docilement, la grande ourse s’exécute et se voit récompenser d’un morceau de pomme, sa friandise préférée nous dit-on. Ces prélèvements ont lieu 3 fois par jour au minimum. Ça en fait des pommes !

Quand les résultats ressortent positifs, branle-bas de combat au zoo ! Sous les yeux des équipes fébriles, on tente une mise en contact du mâle et de la femelle, normalement séparés, comme dans la vie sauvage. Sous les yeux d’Antoine, vétérinaire attitré des pandas beauvalliens, les animaux s’accouplent brièvement puis se séparent. Pour doubler les chances d’avoir un petit, les équipes font appel à deux spécialistes allemands afin de prélever du sperme chez le mâle et d’inséminer Huan Huan. Deux opérations réalisées très rapidement sous les caméras et sous anesthésie générale.

Quatre mois plus tard, une première échographie confirmera la présence d’au moins un embryon dans le ventre de la femelle panda. Mais surprise, une seconde échographie quelques jours plus tard révélera en fait la présence de deux futurs pandas de 2 cm à peine, à naître sous 15 jours.

A mesure que la fin de la gestation approche, les équipes se tendent sous l’œil des caméras de Zone Interdite. Huan Huan elle-même, pourtant apparemment plutôt docile habituellement, donne des signes d’impatience pendant les échographies et répond plus lentement aux sollicitations de sa soigneuse.

Après examen des crottes bien vertes de la femelle, signe que la naissance approche, le téléspectateur suit Rodolphe Delord pénétrer le 1er août à 17h dans la salle d’accouchement. Les contractions de Huan Huan ont démarré mais celle-ci n’a pas encore perdu les eaux. L’équipe vétérinaire au grand complet se réunit avec la direction pour suivre l’événement derrière des écrans de caméras, afin de ne pas gêner la femelle qui doit rester dans le calme.

les vétérinaires de beauval
© ZooParc de Beauval

Preuve que Beauval n’en est pas à sa première naissance de bébé panda, un QG communication dirigée d’une main de maître par Delphine Delord est installé à l’extérieur afin de publier et tweeter les informations en direct sur les réseaux sociaux.

Enfin, après une magistrale perte des eaux à minuit, les deux petites femelles viennent au monde vers 1h du matin. Insolite : c’est par texto que le directeur de Beauval apprendra la seconde naissance, invisible à l’écran. Fleur de Coton et Petite Neige pèsent 149 gr et 128 gr. Pour rappel, Yuan Meng pesait lui 142.4 gr.

Contrairement à 2017 où Huan Huan avait abandonné un de ses petits pour se consacrer à l’autre – petit qui malgré les soins des équipes ne survivra pas – cette fois-ci la femelle panda semble vouloir s’occuper des deux petites mais peine à les porter ensemble. C’est là qu’intervient le duo de soigneuses spécialement affrétées par la Chine. Les petites sont attrapées l’une après l’autre pour être pesées, ligaturées au niveau du cordon puis placées en couveuse.

Le reportage se poursuit trois semaines plus tard, avec des images filmées il y a seulement quelques jours au ZooParc de Beauval. Fleur de Coton et Petite Neige ont bien grandi ! Elles passent chacune environ 2h30 par jour avec leur mère qui les allaite entre cinq et six fois par jour.

Quand la journaliste interroge le vétérinaire Antoine sur l’éventualité d’une troisième naissance à Beauval, celui-ci explique que les petites femelles resteront normalement 2 ans avec leur mère avant que Huan Huan ne puisse à nouveau être gestante. Pour rappel, il s’est passé 4 ans entre les naissances de Yuan Meng et des deux jumelles.

bb panda 2021
Petite neige à l’âge d’une semaine. © ZooParc de Beauval

Problème éludé par les équipes de M6 : les pandas de Beauval sont loués (et non prêtés comme la voix off l’explique) par la Chine pour une durée de 10 ans. Période qui s’achève normalement en 2022. Le contrat avec la Chine aurait-il déjà été reconduit ?

Naissance chez les koalas de Beauval

Et c’est toujours en compagnie de la soigneuse Delphine, présente depuis 15 ans à Beauval, que l’émission se poursuit du côté des koalas. La professionnelle va tenter de mettre en contact Genoa, femelle koala, avec un mâle. Comme les pandas, chez cette espèce, les deux sexes vivent séparément.

wooli et maman
Genoa avec son précédent petit, une femelle née en décembre 2019. © ZooParc de Beauval

« On l’emmène chez le mâle et après le but c’est d’attendre et d’observer« , explique Delphine. Assez vite, la femelle koala perchée sur sa branche montre des signes de hoquet, preuve selon la soigneuse qu’elle est en chaleur. Mundoe le mâle se montre un peu intimidé, puis prend son courage à deux mains. Après reproduction, il se retrouve chassé sans ménagement par la femelle sous les yeux d’une équipe de télévision visiblement choquée puisque Delphine est obligée d’expliquer plusieurs fois que dans la nature c’est ainsi que cela se passe, et qu’il faut laisser les choses se dérouler comme c’est l’habitude chez l’espèce.

Un mois et demi plus tard, un petit bébé koala est bien visible dans la poche de sa mère, qu’il ne faut pas moins de deux soigneuses pour immobiliser le temps de l’auscultation. Le petit koala restera 6 à 7 mois dans la poche du marsupial pour finir sa croissance avant de sortir.

Bébé stourne, hippopotames, éléphants et porc épic indien

Enfin, le reportage de Zone Interdite vous montrera également d’autres animaux moins rares en captivité mais qui vivent eux aussi un moment décisif.

Côté hippopotame, le téléspectateur assiste à la première mise en contact de Gloria née en juin 2020 avec son père, dont elle était séparée depuis 8 mois pour éviter tout danger. Malgré la tension palpable des équipes, la première rencontre dans les bâtiments intérieurs puis extérieurs se déroulent parfaitement.

Puis les caméras nous emmènent assister à une autre mise en contact primordiale, celle d’Akili, le mâle éléphant arrivé en novembre 2020 à Beauval. Pour la première fois, la pachyderme est libéré dans l’enclos avec son harem de six femelles et comme pour les hippopotames, tout se déroule à merveille.

Enfin, le reportage suit également les aventures d’un oisillon stourne, un petit oiseau tombé du nid et blessé, qui, on vous rassure, s’en sortira finalement très bien et celles de Mathieu, soigneur des porcs épics indiens, à qui les animaux vont jouer quelques tours…

D'autres émissions TV sur les zoos et parcs animaliers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here