La décision a été prise début octobre par l’Association européenne des zoos (EAZA). Le parc zoologique de Moselle est mis en cause pour son spectacle de dressage de tigres, TigerWorld, qui a attiré les foudres de plusieurs associations de défense des animaux.
tigerworld - zoo amnéville
Dix-huit millions d’euros investis et deux années de travaux pour offrir au public une arène de neuf tigres du Bengale entourés de multiples effets spéciaux : TigerWorld devait être l’attraction phare du zoo d’Amnéville. C’était sans compter Codes Animal et Aves France, deux associations luttant pour la protection des espèces animales, qui ont jugé le spectacle similaire à un numéro de cirque et donc inapproprié dans un parc zoologique. Deux semaines seulement après le premier numéro en avril, ces organismes ont lancé une pétition sur Internet et alerté l’Association européenne des zoos (EAZA), qui a ordonné une inspection au mois de juin. Le couperet est tombé début octobre : le parc perd son statut de « membre permanent » et devient « membre temporaire pendant un an ».

Mise en scène de tigres blancs au zoo d’Amnéville

Dans une réponse officielle adressée à Zoo de France, l’EAZA s’est exprimée sur les raisons de l’inspection. Parmi les causes : l’utilisation de deux tigres blancs du Bengale pendant le spectacle. Car cette espèce, cousine du tigre fauve, est en réalité le fruit d’une anomalie génétique appelée « leucistisme ». Pour obtenir ce pelage blanc et ces yeux bleus, caractéristiques de ces tigres albinos, il faut faire se reproduire entre eux des individus de la même famille : une consanguinité potentiellement dangereuse pour la santé de l’animal et de l’espèce et qui ne doit pas être « reproduite de façon intentionnelle », estime l’EAZA. En revanche, l’association ne blâme pas les zoos qui accueillent ces spécimens, mais avertit que leur rôle, en tant que parcs zoologiques, est d’accompagner la présentation de ces animaux de messages clairs et pédagogiques.

tigre du bengale blanc
Copyright : Jennifer Matas

Divertissement ou sensibilisation ?

Sur son site Internet, le zoo d’Amnéville met en avant le numéro de dressage avec une vidéo des moments forts du show. Tout au long de la présentation, le parc insiste : « TigerWorld est destiné à sensibiliser le public à la protection du tigre ». Le spectacle est d’ailleurs précédé par la diffusion d’un film pédagogique dans le but d’alerter les spectateurs sur la situation du tigre du Bengale, une espèce aujourd’hui menacée. Ces bonnes intentions ne semblent toutefois pas avoir convaincu l’association représentative des zoos. Le parc d’Amnéville pourrait être contraint de scinder ses deux activités – parc zoologique et cirque – en deux pour éviter toute confusion, sans pour autant mettre un terme à TigerWorld. D’après plusieurs organismes, le directeur du parc travaillerait actuellement sur un nouveau numéro, mettant en scène cette fois des dauphins. Une pétition a déjà été lancée pour en empêcher la sortie.

Le zoo d’Amnéville a ouvert ses portes près de Metz en 1986. Aujourd’hui, le parc accueille 2.000 animaux provenant des cinq continents sur près de 17 hectares. Au total, 360 espèces animales sont hébergées.

Découvrez les coulisses des zoos et parcs animaliers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here