Inauguré en 1752, le Zoo de Schönbrunn détient le record de longévité dans le monde des zoos : il s’agit bel et bien du plus vieux zoo du monde encore ouvert à ce jour. Il a ouvert ses portes 42 ans avant la Ménagerie du Jardin des Plantes de Paris, plus vieux zoo de France en activité. Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, son ancienneté n’a pas d’égal sa vétusté. Bien au contraire, il a été plusieurs fois classé « meilleur zoo d’Europe » et dans le top 10 des meilleurs zoos du monde.

L’histoire du Zoo de Schönbrunn

Les prémices de ce zoo remontent donc au 18ème siècle. Installé à Vienne, en Autriche, dans les immenses jardins du château de Schöbrunn – la résidence d’été de la famille impériale des Habsbourg et de l’iconique impératrice Sissi –, le Zoo de Schöbrunn est d’abord né dans la tête de François Ier, empereur du Saint-Empire de 1745 à 1765 et époux de la très célèbre impératrice Marie Thérèse.

Ce passionné d’histoire naturelle a en effet souhaité la création d’une ménagerie dans le parc du château de Schöbrunn. Aidé de son architecte Nicolas Jadot, il fonde donc une ménagerie composée à l’origine de treize enclos dispatchés autour d’un pavillon central, dont la construction s’est achevée en 1759. En revanche, il a fallu attendre 1779 pour que le site ouvre ses portes au public. L’entrée était alors gratuite.

Chaque enclos accueillait une espèce différente et était équipé de son propre puits, pour pouvoir fournir de l’eau aux animaux. Une loge accueillait également les animaux pour la nuit. Les enclos de cette époque ne correspondaient absolument pas aux standards d’aujourd’hui en matière de bien-être animal. Ils étaient notamment beaucoup plus petits et clos que ceux d’aujourd’hui.

Ancien enclos Zoo de Schönbrunn
Ancien enclos à ours construit dans les années 1890. Il n’est plus utilisé depuis les années 1930.

On ignorait également beaucoup de choses sur les conditions de captivité des animaux, leurs besoins alimentaires, les soins à leur apporter, etc. En particulier lorsqu’il s’agissait d’espèces exotiques méconnues. La ménagerie de Schönbrunn a donc été le théâtre de nombreux décès avant que les connaissances ne permettent d’offrir de meilleures conditions de vie aux animaux.

Les animaux de Schönbrunn

Les premiers animaux du Zoo de Schönbrunn ont été déménagés de l’ancien château de Neugebäude et de la ménagerie installée à cette époque au palais du Belvédère pour rejoindre ce nouveau site. Petit à petit, la collection s’est étoffée, notamment grâce aux cadeaux à la famille impériale – la première girafe est ainsi arrivée en 1828 après avoir été offerte par le vice-roi d’Egypte, mais est rapidement morte dans l’année qui a suivi – et aux expéditions menées par l’empire austro-hongrois dans les Antilles. Les navires repartaient en effet chargés de nouvelles espèces exotiques pour être ensuite exposées à Vienne.

Eléphant Zoo de Schönbrunn
Eléphant au Zoo de Schönbrunn.

Afin d’accueillir toutes ces nouvelles espèces, la ménagerie s’est progressivement agrandie avec la construction d’enclos supplémentaires. Au 19ème siècle, Schönbrunn présentait déjà au public des animaux comme les éléphants – le premier individu est un éléphant indien arrivé en 1770 –, des kangourous, des loups, des ours, des hyènes, des rhinocéros, etc. C’est par exemple à Schönbrunn qu’a été enregistrée la première naissance en captivité d’un éléphant d’Afrique dans le monde, en 1906.

Faisant d’une pierre deux coups, la ménagerie s’est aussi modernisée au fur et à mesure de son développement, jusqu’à devenir un véritable jardin zoologique. Au début du 20ème siècle, le zoo s’est considérablement agrandi et comptait en 1914 pas moins de 3.470 animaux !

Loup arctique au Zoo de Schönbrunn
Loup arctique au Zoo de Schönbrunn.

Mais la première guerre mondiale va laisser d’importantes séquelles puisque moins de 400 animaux survivent. Les pénuries qui ont suivi ont fortement affaibli le pays mais aussi le zoo, et ce n’est que grâce à un soutien de l’Etat et des Viennois qu’il a pu se relever. Jusqu’à ce que la seconde guerre mondiale et ses bombardements détruisent eux aussi un partie du site. Environ un millier d’animaux sont morts et ce sont les forces soviétiques, puis britanniques, qui ont aidé à la reconstruction.

Aujourd’hui, plus de 8.000 animaux issus de 710 espèces vivent au Zoo de Schönbrunn. Il y a toujours les girafes et les éléphants des premières heures, mais aussi des espèces arrivées plus récemment comme le panda – un premier couple alloué par la Chine en 2003 dans le cadre d’un partenariat pour la reproduction de l’espèce en captivité – ou encore l’ours polaire. Un ourson polaire est d’ailleurs né en 2019 et présenté au public pour la première fois en février 2020.

Le Zoo de Schönbrunn présente également des orangs-outans, des koalas – une espèce peu commune dans les parcs animaliers européens –, des loups arctiques, des panthères de l’Amour, des ours à lunettes, des gibbons à mains blanches, des gypaètes barbus, des ibis chauves,

Le Zoo de Schönbrunn aujourd’hui

Bien loin de ses origines anciennes, le Zoo de Schönbrunn a su évoluer avec son temps et se moderniser. Parcourir ses allées aujourd’hui est tout à fait extraordinaire car la modernité de la plupart des enclos contraste avec l’histoire palpable des lieux. D’ailleurs, le zoo fait partie du site du patrimoine mondial de Schönbrunn, classé par l’UNESCO.

Maison tropicale Zoo de Schöbrunn
Maison tropicale avec, en arrière-plan, des chauves-souris suspendues.

Le zoo a aussi su aménager l’espace pour offrir aux animaux de grands enclos aménagés avec soin. Il s’étend aujourd’hui sur 17 hectares et retrace les écosystèmes du monde entier, de la forêt tropicale à la savane africaine en passant par les plaines arctiques. La maison de la forêt tropicale, un espace intérieur immersif, est tout à fait remarquable. Elle présente sur plus de 1.000 mètres carrés la faune et la flore dans un décor entièrement reconstitué pour plonger le visiteur dans un univers aussi proche que possible du milieu naturel. De nombreuses espèces d’oiseaux, des chauves-souris géantes, des loutres naines ou encore des tortues y vivent.

Aquarium au Zoo de Schönbrunn
Méduses au Zoo de Schönbrunn.

En 2016, le site a par ailleurs reçu le prix environnemental de la ville de Vienne pour son tout nouveau parc pour girafes. Le Zoo de Schönbrunn dispose également d’un aquarium avec un grand nombre de poissons comme les poissons chirurgiens, les poissons clowns, les poissons perroquets, les rascasses, les piranhas rouges ou encore des murènes.

Grâce à sa situation privilégiée juste à côté du château de Schönbrunn – monument le plus visité d’Autriche –, le zoo de Vienne attire 2 millions de visiteurs chaque année. C’est 400.000 de plus que le zoo de France le plus visité, à savoir le ZooParc de Beauval ! Schönbrunn est également régulièrement primé : il a reçu cinq fois le titre de « meilleur zoo d’Europe » en 2008, 2010, 2012, 2014 et 2018.

Découvrez les coulisses des zoos et parcs animaliers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here