Lundi 18 juillet 2022, près de 370 animaux du Zoo du Bassin d’Arcachon ont été évacués en urgence et transférés jusqu’au Zoo de Bordeaux Pessac, avant de partir dans d’autres parcs zoologiques en France.

Une opération de sauvetage d’une incroyable ampleur, qui a mobilisé une centaine de professionnels du monde animalier* venus prêter main forte aux équipes d’Arcachon pour sauver un maximum d’animaux dans le temps imparti, alors que les feux continuaient de progresser. Pour tous ceux qui étaient présents sur place, cette journée restera gravée dans les mémoires.

Terribles incendies

Lors de ces incendies de juillet, ce sont au total plus de 20.000 hectares de végétation qui ont été ravagés dans la région. Deux feux, déclarés à Landiras et à La Teste-de-Buch, ont mobilisé plus de 4000 sapeurs-pompiers pendant une douzaine de jours avant d’être fixés.

Les fumées, couplées à des températures très élevées pour la saison et à une sécheresse record, ont progressé rapidement, menaçant les animaux du Zoo du Bassin d’Arcachon, situé sur la commune de La Teste-de-Buch.

« Les conditions étaient infernales : les équipes d’Arcachon étaient exténuées mais elles restaient pourtant très actives pour continuer de capturer les animaux les plus exposés et les placer en sécurité », raconte François Gay, directeur du Bioparc de Doué-la-Fontaine.

 

Elan de solidarité

Avec cinq autres membres de son staff, ils sont partis à deux camions remplis d’équipements pour venir en aide au Zoo du bassin d’Arcachon. Arrivés sur place dans l’après-midi du lundi 18 juillet, dès que le feu vert pour l’évacuation a été annoncé, ils ont participé à cette opération d’ampleur, sous la coordination de l’Association française des parcs zoologiques (AFdPZ).

« Avec moi se trouvaient le vétérinaire du Bioparc, son interne ainsi que des soigneurs spécialisés dans la capture d’animaux », détaille François Gay. Une quinzaine d’autres parcs animaliers ont également envoyé des vétérinaires et des soigneurs pour capturer en un temps record et sans blesser personne – ni animaux, ni professionnels – un maximum de pensionnaires.

Onze vétérinaires étaient présents sur place. Par équipe de deux ou trois personnes, ils ont anesthésié les grands singes et une partie des félins tandis que les soigneurs animaliers experts en capture se sont occupés des autres animaux.

« C’était incroyable de voir à l’œuvre cette somme de compétences complémentaires. Tous les professionnels sont restés très concentrés, malgré les conditions très pénibles et l’urgence dont nous avions tous conscience. Au-delà des différentes philosophies que nous pouvons avoir, nous sommes tous passionnés par les animaux et nous avons prouvé que l’union faisait la force. C’est toute la profession qui en ressort grandie », confie le directeur du Bioparc.

370 animaux évacués

« Le plus difficile, c’était probablement les manchots », confie Romain Bonnard, président de la société Siane, spécialiste du transport d’animaux de parcs zoologiques. Lui aussi a immédiatement répondu oui à l’appel à l’aide du Zoo du Bassin d’Arcachon et a envoyé un camion, une remorque triple essieux avec des caisses de transport ainsi que trois salariés pour soutenir les opérations.

Avec son équipe, Romain Bonnard a traversé toute la France – 3500 km en 40 heures – pour transporter du tapir à la hyène en passant par les jaguars, primates et oiseaux de Pessac vers d’autres parcs animaliers situés un peu partout en France. Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce ne sont pas les grands félins qui ont été les plus compliqués à gérer. « Tous les animaux ont été de bonne composition et ont bien collaboré. Nous n’avons eu à déplorer aucun incident pendant le transport. Mais c’était vraiment particulier pour les manchots, car il faisait vraiment très chaud. Heureusement, nous les avons placés dans un camion bien climatisé à 18 degrés », continue Romain Bonnard.

Grâce aux efforts de tous, près de 370 animaux ont pu être évacués et placés en sécurité dans une vingtaine de parcs** qui ont réussi à leur trouver une place en urgence. Malheureusement, 14 animaux*** sont morts au cours de l’opération, avant leur évacuation.

Nuit de l’horreur

Tous les animaux n’ont cependant pas pu quitter les lieux, et tandis que les fumées menaçaient de plus belle au gré des vents qui tournaient, 507 animaux ont été laissés sur place sous la surveillance de quatre professionnels.

Il s’agissait surtout des grands herbivores qui ne pouvaient pas être transportés aussi facilement que des oiseaux ou des petits primates, et qui ont pu être placés à l’abri dans leurs bâtiments intérieurs.

« Nous avions pris soin de calfeutrer toutes les portes et fenêtres avec des tissus imbibés et une entreprise était passée plus tôt pour humidifier les toits des bâtiments », explique François Gay, resté sur place avec le directeur du Zoo du Bassin d’Arcachon, Olivier Couturier, et deux salariés de Beauval, dont le responsable animalier Nicolas Leroux.

La nuit n’a pas été de tout repos. Loin de là. D’abord parce que tous ignoraient si les feux progressaient vers le site ou non. Et puis parce que la chaleur à l’intérieur des bâtiments était suffocante. « Nous étions à l’affût des fumées : dès qu’elles tournaient et nous laissaient un peu de répit, nous ouvrions les fenêtres des bâtiments pour aérer et faire baisser la température de quelques degrés », se souvient le directeur du Bioparc.

Retour au bercail

Heureusement, grâce aux efforts des pompiers, le feu a pu être maîtrisé t la pression est retombée dans les jours qui ont suivi.

Les premiers animaux évacués ont pu rentrer à La Teste-de-Buch moins d’une dizaine de jours après l’opération car les conditions sont revenues à la normale.

Fermé depuis le 15 juillet, le Zoo du Bassin d’Arcachon a pu rouvrir ses portes au public le samedi 6 août. On ignore encore si la reprise de l’incendie de Landiras aura un impact sur l’établissement.

*Les parcs animaliers qui ont envoyé des ressources humaines sur place pour l’évacuation : Zoo de Bordeaux Pessac, Bioparc de Doué-la-Fontaine, ZooParc de Beauval, Zoo de La Palmyre, Zoo de Labenne, Zoo de La Boissière du Doré, Réserve Africaine de Sigean, Réserve Zoologique de Calviac, Zoo de Champrépus, ParcZoo du Reynou, Zoo d’Asson, Zoodyssée, et Zoo African Safari. Deux transporteurs d’animaux étaient également présents : Siane et CrossBorder.

**Les parcs animaliers qui ont accueilli des animaux du Zoo du Bassin d’Arcachon : Bioparc de Doué-la-Fontaine, le ZooParc de Beauval, Zoo de La Palmyre, Biotropica, Réserve Zoologique de Calviac, Cerza, Zoo de Champrépus, Zoo de La Flèche, Zoo de Maubeuge, Parrot World, African Safari, Planète Sauvage, Parc Animalier des Pyrénées, ParcZoo du Reynou, Réserve Africaine de Sigean, Espace Zoologique de Saint-Martin-La-Plaine, Zooparc de Trégomeur, La Vallée des Singes, Zoodyssée, Terres de Nataé, Ecozonia et Ferme de Gradignan.

***Animaux morts pendant l’opération : un ara Macao, un ara chloroptère, deux calaos tarictic, deux conures mitrées, un canard dendrocygne, deux capucins, un ibis rouge, une loutre naine, un manchot, un orang-outan et un saïmiri.

Découvrez les coulisses des zoos et parcs animaliers

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here