C’est la loutre la plus répandue dans nos parcs animaliers… Aujourd’hui cap sur la loutre naine d’Asie ! La plus petite espèce de loutre porte différents noms ainsi, vous pouvez également la retrouver sous le nom de loutre cendrée. Cependant attention à ne pas confondre avec la loutre à pelage ou poil lisse, aussi couramment appelée loutre d’Asie. Lina Fourcade, soigneuse mammifère au Parc animalier des Pyrénées revient avec nous sur les particularités de la vie en captivité de « la plus joueuse et la plus mignonne des espèces de loutres », d’après ses mots.

Habitat / enclos des loutres cendrées

A l’état sauvage, Aonyx cinereus est visible dans de nombreux pays d’Asie du Sud-Est : Inde, Chine Thaïlande, Laos, Bhoutan, Cambodge, Bangladesh, Vietnam, Indonésie, Brunei, Malaisie, Myanmar, Népal et Philippines. A la suite de spécimens échappés de captivité, la loutre naine d’Asie s’est également implantée en Angleterre !

L’habitat naturel de cette loutre est la zone humide mais de faible profondeur. Contrairement à la loutre géante, la loutre cendrée privilégie les marécages, mangroves, les bassins peu profonds plutôt que les rivières ou fleuves. Et surtout, elle aime les zones qui offrent un couvert végétal et des abris possibles.

L’enclos des loutres cendrée au Parc de Thoiry. Un espace aquatique mais surtout beaucoup de verdures et de cachettes. © Zooactu

En captivité, les loutres cendrées vivent souvent dans un des enclos préférés du public. Et pour cause, ces animaux actifs de jour sont joueurs et bruyants bien qu’ils réservent aussi une partie de leur journée au temps de sieste.

Au Parc animalier des Pyrénées, trois loutres naines cohabitent dans un enclos mixte avec des pandas roux. Ces derniers descendent rarement au sol et les loutres ne sont pas équipées pour grimper aux arbres. Une cohabitation déjà expérimentée avec succès dans plusieurs parcs zoologiques. L’enclos est constitué d’un bassin peu profond, d’une partie végétale avec des bambous et des palmiers et d’un bâtiment intérieur disposant d’une lampe chauffante pour l’hiver.

La loutre naine d’Asie est l’une des moins aquatiques des espèces de loutres. D’ailleurs, le groupe de spécialistes des loutres de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (SSC Otter Specialist Group) recommande un enclos composé à 80 % de terre (terre, sable, cailloux, herbe) et à 20% d’un bassin nettoyé une fois par semaine. Les experts insistent sur la nécessité pour ces loutres d’avoir dans leur enclos un abri du soleil, de la pluie, du vent et de la chaleur, comme dans leur milieu naturel.

Régime alimentaire

Les loutres cendrées sont omnivores. A l’état sauvage, ces animaux passent entre 40 et 60 % de leur temps à chercher de la nourriture et à manger. Elles sont d’ailleurs de grosses mangeuses puisqu’en milieu naturel, les loutres naines peuvent ingurgiter l’équivalent de 20 % de leur poids par jour soit plus ou moins 500 grammes, principalement de crabes et des mollusques comme les escargots. Elles mangent aussi bien évidemment du poisson et peuvent s’attaquer à des rongeurs ou des insectes.

loutre repas
© Cloudtail the Snow Leopard

Au sein des parcs zoologiques, on essaye également de proposer poisson et viande aux loutres naines d’Asie. Au Parc des Pyrénées, le régime d’Aonyx cinereus est composé le soir d’une truite entière – en provenance direct de l’établissement de pisciculture proche du parc – et de deux poussins. « L’été, comme elles sont plus actives, je leur donne l’après-midi du cou de poulet ou un poussin parfois », nous explique Lina Fourcade, soigneuse animalière.

Mais attention, les loutres naines ont une forte tendance à la gourmandise comme nous l’indique Lina : « je dois faire attention parce que les loutres essayent souvent de manger les granules des pandas roux avec lesquels elles cohabitent dans le même enclos ».

Reproduction

Les loutres sont des animaux grégaires qui aiment vivre en groupe, généralement un couple alpha qui fait plusieurs portées successives. Les loutres naines d’Asie sont matures sexuellement vers l’âge de 2 ans, mais des comportements sexuels ont été observés dès l’âge de 18 mois. Les reproductions ont lieu toute l’année. Les accouplements se déroulent dans l’eau le plus généralement. La gestation dure entre deux et trois mois et les portées sont constituées de deux à sept petits.

reproduction loutres naines
© Zooactu

Après la naissance, le mâle, ainsi que les frères et sœurs des portées précédentes, aident à élever les plus jeunes. Le groupe se dissout en général à la mort de l’un des parents.

En captivité aussi, on essaye de laisser les loutres cendrées en famille. Au Parc animalier des Pyrénées, la dernière naissance de loutres naines date de 2019. Malheureusement, le père des loutrons est décédé la même année. La portée, constituée de 2 mâles, vit aujourd’hui avec leur mère au parc. Pour ne pas qu’elle se reproduise avec ses fils, la femelle sera sans doute mise sous contraceptif en attendant un éventuel transfert des deux jeunes mâles et l’arrivée d’un autre mâle reproducteur.

Santé

Les loutres naines d’Asie ne développent pas de pathologies particulières en captivité toutefois il faut faire attention à leur gourmandise. A les entendre appeler de cris stridents à l’approche de leur enclos, le visiteur a tôt fait de penser que les loutres ont constamment faim ! Apparence trompeuse, ces mustélidés sont juste gourmands ! Il faut donc surveiller que les visiteurs ne leur jettent pas des aliments inadaptés comme des pop-corn, des gâteaux, etc.

Autre problème possible, le froid. Certaines espèces de loutres sont faites pour vivre sous de basses températures mais ce n’est pas le cas de la loutre cendrée dont le pelage n’est pas aussi épais que la loutre d’Alaska ! « J’évite de les sortir quand il fait trop froid », nous explique d’ailleurs la soigneuse animalière du Parc animalier des Pyrénées. Le groupe UICN recommande que les parcs zoologiques installent un chauffage d’appoint aux animaux dès que les températures sont inférieures à moins de 10°C.

En milieu sauvage, Aonyx cinereus peut vivre jusqu’à 10 ans environ. En captivité, la longévité est sensiblement la même même si l’absence de menace leur permet parfois de vivre jusqu’à 12 ans.

Menaces et conservation

loutre cendrée nageant
© Zooactu

Les loutres naines d’Asie sont considérées comme menacées par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Elles sont dites « vulnérables » à l’extinction, la première marche vers l’extinction. La menace majeure qui pèse sur l’espèce est assez similaire à celle qui pèse sur la loutre d’Asie et la loutre d’Europe : la disparition de son habitat. Les zones humides qui constituent l’habitat naturel des loutres cendrées sont transformées en plantations de thé, de café ou en rizière. Le détournement des cours d’eau pour l’agriculture, l’abattage du couvert forestier à destination du bois de chauffage sont autant de perturbations qui menacent la survie de l’espèce en milieu sauvage.

En captivité, la loutre cendrée se reproduit très bien, et n’est donc pas prioritaire. Mais leur succès dans les parcs zoologiques pourrait être contreproductif. En effet, face au succès rencontré par l’espèce sur les réseaux sociaux et dans les parcs animaliers, un marché de loutres naines comme animal de compagnie s’est développé. Pour endiguer cette nouvelle tendance, notamment en Asie, la CITES a interdit le commerce international de la loutre cendrée en août 2019.

D'autres animaux présents dans les zoos et parcs animaliers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here