La nouvelle a été envoyée jeudi 21 avril 2022 aux médias : la préfecture du Tarn a engagé une procédure d’évacuation des deux meutes de loups du Zoo des Trois Vallées, situé à Montredon-Labessonnié près de Castres. La fermeture de l’établissement, en vigueur depuis décembre 2021, est maintenue.

Quatre mois après l’évasion

Cette décision n’est pas sans lien avec l’évasion et la mort, en décembre dernier, de plusieurs loups dans cet établissement. En effet, le week-end du 18 et 19 décembre, neuf loups gris se sont échappés de leur enclos de nuit, après avoir détruit les trappes de sécurité, et ont pu accéder à deux autres enclos fermés. Un acte qui a conduit à l’abattage de quatre d’entre eux, comme le préconise le protocole de sécurité établi par le parc et validé par la préfecture, comme nous l’avait expliqué un directeur de parc animalier lors de l’évasion de loups à Ecozonia cette fois, en janvier 2021. Et ce, même si les prédateurs n’ont pas quitté le zoo et que l’événement s’est produit en l’absence de public. D’après l’établissement, « ces individus présentaient un comportement anormal et dangereux ».

Suite à cet incident majeur, le préfet du Tarn a mandaté une commission composée de spécialistes de l’espèce pour dresser un état des lieux de la situation et évaluer si les conditions étaient réunies pour le bien-être des loups au Zoo des Trois Vallées, ainsi que pour la sécurité des animaux et du public. Des experts se sont rendus sur place, mercredi 23 mars, et leur verdict a été sans appel.

« Désordres et défauts majeurs »

Ces experts des loups ont transmis leurs conclusions à la préfecture le 9 avril. Dans leur rapport, ils font état de « désordres majeurs et inadmissibles relativement aux conditions d’hébergement et de soins portés aux loups, mais également de défauts majeurs en ce qui concerne l’objectif impérieux de sécurité du public », déclare la préfecture dans un communiqué.

Le préfet a donc décidé de maintenir la suspension d’ouverture au public, en vigueur depuis le 22 décembre, et souhaité le transfert des deux meutes de loups restantes dans d’autres établissements, afin de « garantir leur bien-être », explique-t-il. Une procédure contradictoire préalable à la mise en demeure du propriétaire, Sauveur Ferrara, de transférer ces meutes a été lancée. Ce dernier avait jusqu’au 26 avril pour y répondre.

Contacté par l’AFP, Sauveur Ferrara a expliqué ne pas souhaiter réagir avant l’expiration de ce délai. Aucune communication officielle n’a par ailleurs été faite sur les réseaux sociaux ou sur le site internet du parc.

Finalement, les arguments avancés par le parc pour se défendre n’ont pas convaincu. Le 10 mai, la presse a relayé l’information selon laquelle les loups d’Europe devraient avoir quitté le zoo sous quinze jours. Quant aux loups d’Hudson, un répit est accordé en raison de la présence de louveteaux dans les tanières. Mais ils devront avoir quitté les lieux au plus tard le 31 août de cette année.

Enième démêlé pour le Zoo des Trois Vallées

Ce n’est pas la première fois que ce parc animalier se retrouve sous le feu des critiques. Avant l’évasion des loups fin 2021, la ministre de la Transition écologique elle-même, Barbara Pompili, s’était saisie de l’affaire et avait demandé la fermeture du parc au préfet du Tarn. La ministre dénonçait des « enclos insalubres », des « animaux faméliques » et souhaitait le transfert immédiat des animaux dans d’autres établissements.

En octobre 2020, les Trois Vallées s’étaient donc retrouvés sous le coup d’une fermeture administrative sur ordre ministériel pour des « manquements majeurs » mettant en danger la sécurité des animaux, du personnel et des visiteurs. Arrêté finalement suspendu quelques jours plus tard par le tribunal administratif de Toulouse, faute de mise en demeure préalable.

Après quatre mois de fermeture, le Zoo des Trois Vallées espérait rouvrir pour les vacances de printemps, qui démarraient le week-end du 23 et 24 avril dans la région. A ce jour, l’établissement est toujours fermé.

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here