Alors que les parcs zoologiques fermaient leurs portes le 15 mars en raison de l’épidémie de Covid-19 qui touchait le pays et que démarrait une longue traversée du désert avec plus de deux mois de fermeture obligatoire, la vie a poursuivi son cours. Au zoo du Mulhouse, dans le Grand Est, des naissances se sont produites, y compris chez des espèces où elles se font généralement plutôt rares. De bonnes nouvelles alors que les équipes viennent d’endurer la disparition de Tina, la doyenne des ours polaires.

Naissance de trois panthères nébuleuses

L’une des naissances probablement les plus marquantes pour Mulhouse ce printemps, c’est celle de trois panthères nébuleuses. Et pour cause, « les naissances chez cette espèce demeurent exceptionnelles puisqu’en Europe, au cours des douze derniers mois, seuls quatre petits sont nés en plus des trois de Mulhouse », rappelle le parc zoologique qui a récemment fêté ses 150 ans.

Les petites panthères sont nées le 31 mars, en plein confinement donc ! Il s’agit de deux femelles et d’un mâle. Pour le couple de panthères nébuleuses de Mulhouse, cette portée est la deuxième. La femelle n’est donc pas novice pour ce qui est d’élever des petits.

Pour rappel, la panthère nébuleuse est une espèce menacée, classée « vulnérable » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Il en resterait moins de 10.000 dans la nature, principalement dans les contreforts de l’Himalaya et jusqu’en Thaïlande et Malaisie. Ce félin discret est principalement menacé par le braconnage – sa peau est en effet très recherchée – et la perte de son habitat naturel, la forêt.

Portée de quatre loutrons

Autre espèce originaire d’Asie et classée « vulnérable par l’UICN », la loutre naine d’Asie s’est elle aussi reproduit avec succès à Mulhouse pendant le confinement. Quatre loutrons – trois femelles et un mâle – ont vu le jour le 25 mars dernier.

Naissance de quatre loutres naines à Mulhouse

Résultat, il y a encore plus de vie dans l’enclos des loutres, où la famille est déjà bien grande ! La nouvelle portée s’ajoute en effet au couple de parents ainsi qu’à leur portée précédente, encore présente sur site. Le côté positif, c’est que « les petits apprennent ainsi des plus grands », se réjouit le zoo de Mulhouse.

Ouistitis pygmées et nandous de Darwin

Il n’y a pas que chez les carnivores que des naissances ont eu lieu à Mulhouse ce printemps. Avant la réouverture du parc zoologique – annoncée pour ce mercredi 3 juin – d’autres familles se sont agrandies. A commencer par les nandous de Darwin, ces grands oiseaux parfois confondus avec l’autruche et originaires d’Amérique du Sud.

A Mulhouse, quatre petits nandous de Darwin sont nés et grandissent en compagnie des vigognes avec qui ils partagent le même enclos. Fait plutôt rare, ce n’est pas la femelle mais le mâle qui s’occupe des bébés !

Les ouistitis pygmées ont, eux aussi, eu des naissances. Des jumeaux ont pointé le bout de leur nez le 29 avril, au sein de la zone « Petite Amazonie ». « Cette espèce a la particularité de toujours donner naissance à des jumeaux », rappelle le parc zoologique et botanique de Mulhouse.

A noter : si vous souhaitez visiter ce zoo ou n’importe quel autre parc zoologique en France, il vous faudra porter un masque et respecter un certain nombre de règles. Pour en savoir plus, consultez notre article à ce sujet.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here