Ce nouvel habitat entièrement repensé et dédié aux ours polaires sera inauguré le 11 juillet. Il s’agit de la grande nouveauté 2020 du Zoo de la Flèche. Et pour accompagner le mâle Taïko, une nouvelle femelle arrivera peu avant l’ouverture de la zone au public. Contrairement à ce qui était prévu, il ne s’agit pas de Nanuq

Un hectare pour les ours polaires

Baptisé « Terre des ours polaires », ce nouvel espace s’étend sur environ 1 hectare et entend offrir à ses locataires tout ce dont ils ont besoin. « Des rivières et des bassins, des espaces de jeu et de découverte, une tanière maternité, des espaces de medical training… rien n’est de trop pour les ours polaires du parc », énumère ainsi avec enthousiasme le Zoo de la Flèche. Un investissement nécessaire pour le bien-être de ces animaux mais aussi pour satisfaire aux exigences des visiteurs, sensibles à la captivité des ours polaires.

Le chantier a toutefois pâti de l’épidémie de Covid-19 qui a tout mis à l’arrêt. « Les équipes ont dû redoubler d’efforts depuis la reprise pour rendre possible l’inauguration de ce nouvel espace le 11 juillet, précise le parc. Chaque jour, jusqu’à 40 personnes sont mobilisées sur le terrain, dont une dizaine de salariés du parc. Plus de 15 entreprises locales, de la TPE au grand groupe, travaillent en collaboration avec les équipes du zoo. »

Terre des ours polaires au Zoo de la Flèche
Terre des ours polaires au Zoo de la Flèche.

Deux lodges supplémentaires sont également prévues pour le mois de septembre. Ils rejoindront l’offre hébergement de l’Arctic Lodge et sa vue directe sur les ours polaires, énorme succès du zoo puisque « le délai d’attente pour y passer une nuit est de 24 mois », précise-t-il.

Au total, le Zoo de la Flèche a investi 3 millions d’euros pour sa Terre des ours polaires. Les travaux ont démarré à l’automne 2019 pour que la zone puisse être inaugurée pendant l’été 2020.

Une nouvelle compagne pour Taïko

Contrairement à ce qui était initialement prévu par le coordinateur EEP de l’espèce, ce n’est pas la jeune femelle du Parc zoologique et botanique de Mulhouse, Nanuq, qui rejoindra Taïko dans ce nouvel espace. A la place, c’est une autre femelle qui a été choisie. Elle s’appelle Quintana et est née au parc zoologique de Helabrunn, à Munich (Allemagne). « Cette décision a été prise pendant le confinement », précise le Zoo de la Flèche.

Si Quintana arrive début juillet, elle et Taïko ne se rencontreront toutefois pas tout de suite. En effet, les ours polaires sont des animaux solitaires qui n’apprécient pas toujours la cohabitation avec un congénère. « Mâle et femelle ne vivent ensemble que pendant la période de reproduction, explique le parc animalier sarthois. Taïko et sa nouvelle compagne ne se rencontreront donc qu’ultérieurement. »

Pour rappel, Taïko est resté seul depuis le décès en 2018 de Katinka, surnommée « Kati » ou « Poupette ». Katinka a en effet été euthanasiée à 28 ans, un âge très avancé pour cette espèce. Elle souffrait d’une maladie dégénérative qui touchait sa colonne vertébrale et ses vertèbres et lui causait de terribles douleurs.

Reprise du tournage d’Une saison au zoo

L’arrivée de Quintana devrait être filmée par les caméras de France Télévisions puisque le tournage de « Une saison au zoo », stoppé en raison du confinement, a repris le 1er juillet. Au total, une cinquantaine d’épisodes inédits sont prévus pour cette saison 12.

Diffusée sur France 4 depuis ses débuts, l’émission Une saison au zoo ne devrait donc pas disparaître avec l’arrêt de la chaîne courant du mois d’août. Il faut dire que les audiences sont excellentes avec, pour la saison 11, une moyenne de 448.000 téléspectateurs.

Reste à savoir comment les fans d’Une saison au zoo pourront continuer à regarder les aventures de Cyril, Bérénice, Charlotte ou encore Pich. L’émission pourrait par exemple être disponible uniquement sur internet via l’application Okoo ou sur france.tv.

D'autres articles de la catégorie Nouveautés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here