Il y a presque un an jour pour jour, au petit matin du 25 janvier 2020, un terrible incendie détruisait la grotte des chauves-souris du Zoo de la Flèche ainsi que les trois terrariums installés depuis peu dans ce même bâtiment. Une catastrophe qui avait conduit à la mort d’une cinquantaine d’animaux, dont principalement des chauves-souris, mais aussi des geckos, une couleuvre asiatique ou encore une chouette. Sur ces ruines, le zoo se lance aujourd’hui un nouveau défi.

Une volière sud-américaine

Pas question de reconstruire à l’identique l’espace parti en fumée. Mais il a pourtant fallu penser à remettre en état l’espace des animaux qui ont survécu. Alors à la place, le Zoo de la Flèche a choisi de construire une grande volière dédiée à la faune d’Amérique du Sud.

« Bâtir une nouvelle grotte pour accueillir des chauves-souris et des terrariums pour les reptiles ne nous paraissait pas être la solution la plus appropriée pour le parc », explique Céline Talineau, la directrice du parc sarthois.

La grotte des chauves-souris, détruite par l’incendie, jouxtait la zone « pampa argentine », où vivaient les tapirs. La Flèche a donc préféré créer un nouvel espace dédié à la faune sud-américaine, sur plus de 1000 mètres carrés.

« Cet aménagement spécial nous semblait pouvoir mériter une surface plus étendue, continue la directrice. […] L’urgence était aussi d’offrir de nouveaux bâtiments pour nos trois fourmiliers et également pour nos deux tapirs dans le cadre des recommandations effectuées par l’EAZA, lors de la dernière visite de ses représentants en mars 2019. »

La volière devrait accueillir différentes espèces et leur permettre de cohabiter. S’y trouveraient ainsi les fourmiliers, les saïmiris, des oiseaux mais également les tatous Lady et Gaga, dont le prochain déménagement est au programme.

Ouverture prévue au printemps

La construction de cette volière et l’aménagement requis pour les animaux nécessite d’importants travaux. Mais le chantier a déjà bien avancé et l’ouverture au public est prévue au printemps 2021.

« La première priorité a été de détruire ce qu’il restait des bâtiments comprenant la grotte aux chauves-souris et les terrariums ainsi que le bâtiment de nuit des fourmiliers, explique le Zoo de la Flèche. Avec les premiers jours d’été, et seulement après l’instruction du dossier de l’incendie auprès des assurances, les équipes ont enfin pu se pencher sur ce nouveau projet. »

Coût total du projet : 500.000 euros. Un investissement conséquent, surtout dans une période de marasme économique pour les parcs animaliers. « C’était important pour nous de continuer d’avancer ensemble. L’expérience visiteur mais aussi et surtout le bien-être des animaux sont au cœur de nos préoccupations et ce, quelle que soit la période », assure Céline Talineau.

D'autres articles de la catégorie Nouveautés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here