Voilà près de vingt ans qu’aucune naissance n’avait eu lieu du côté des lions du Safari de Peaugres, mais c’est désormais terminé : début août, la femelle Kananga a donné naissance à trois lionceaux.

Naissance de trois petites lionnes

Comme tous les félins, ces petits sont fragiles durant les premiers instants de leur vie. Ils naissent aveugles, ne pèsent guère plus d’un kilo et sont entièrement dépendants de leur mère.

« Pendant les deux premières semaines de leur vie, les lionceaux sont restés auprès de leur mère, dans les coulisses du parc, raconte le Safari de Peaugres. De quoi permettre à l’équipe zoologique de faire les premiers examens médicaux, mais aussi de suivre leur courbe de poids, de les vermifuger, de les sexer et de les pucer. »

Verdict : il s’agit de trois petites femelles ! Aujourd’hui âgées de plus de 2 mois et pesant dans les 5 kg, les sœurs peuvent commencer à s’aventurer à l’extérieur. « Les portes de leur maison et pré-enclos sont désormais ouvertes afin qu’elles puissent explorer à leur rythme – et accompagnées de leur mère – leur nouveau territoire », poursuit le parc animalier ardéchois.

Pas question, en revanche, de propulser les lionceaux directement au contact de leur père. « Avant de pouvoir faire sa connaissance, les petites lionnes devront se familiariser avec leur extérieur, précise Peaugres. Un extérieur agrémenté de jeux, comme par exemple un énorme tronc prêt à être escaladé. »

Elles peuvent ainsi déambuler librement et en toute sécurité au sein de leur espace, alternant parties de jeux, tétées et siestes. « Et cela pendant encore quatre mois, ajoute le parc animalier. Il faudra attendre leur premier anniversaire pour qu’elles s’émancipent et perdent les petites taches qui parcourent leur pelage comme chez les léopards. »

Une reproduction en pause volontairement

La naissance de ces trois petites lionnes au Safari de Peaugres est un événement marquant à plus d’un titre. D’abord parce qu’une naissance est toujours un événement en soi dans un parc animalier – notamment chez les grands félins – et puis parce que ce n’était pas arrivé chez les lions de Peaugres depuis presque 20 ans.

Il faut en effet remonter à 2001 pour retrouver la dernière naissance de lions au sein de l’établissement. Pourtant, la reproduction de ce félin n’est pas particulièrement complexe en captivité. Alors, que s’est-il passé ?

Tout simplement, la reproduction a été mise en pause volontairement chez cette espèce. « Il existe plusieurs sous-espèces de lions dont la distinction est récente et liée au progrès de la science, explique Peaugres. La génétique précise des lions de l’ »ancienne génération » était inconnue puisqu’on ignorait ces données à l’époque de leur arrivée à Peaugres en provenance d’autres parcs zoologiques. Nous avons donc dû faire le choix difficile d’arrêter la reproduction et d’attendre que cette lignée à la génétique inconnue s’éteigne naturellement. Soit près de vingt ans ! »

Après quoi, le parc animalier a sollicité l’EAZA pour accueillir de nouveaux lions issus, cette fois, de la sous-espèce clairement identifiée afin de la reproduire dans son enceinte.

Les lions au Safari de Peaugres

Ce parc animalier ardéchois entretient une relation particulière avec les lions puisque l’établissement a présenté cette espèce de félin, emblématique de la savane africaine, dès ses origines dans les années 1970.

Au début, les lions de Peaugres étaient visibles des visiteurs depuis le circuit voiture, mais ils ont déménagé en 2002 dans le circuit à pied. Aujourd’hui encore, ils se trouvent dans un espace dédié traversé par un tunnel en verre offrant une vue immersive dans leur enclos, comme au Parc de Thoiry.

D’autres grands félins sont également présents au Safari de Peaugres aux côtés du lion : le guépard, le tigre de Sibérie et la panthère des neiges.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here