Alors qu’une exception était permise pour les établissements accueillant moins de 50 visiteurs en simultané, ce ne sera désormais plus possible d’y échapper : tous les lieux culturels et de loisirs devront demander la présentation d’un pass sanitaire pour autoriser l’entrée. Cela concerne donc également tous les parcs d’attractions, les zoos, les parcs animaliers et les aquariums.

Fin de la jauge de 50 personnes

L’information annoncée par Libération et confirmée par France Info auprès de Matignon est donc irrévocable : à partir du lundi 9 août, la jauge de 50 personnes sera supprimée. Autrement dit, même les parcs animaliers qui avaient décidé de limiter l’entrée à 50 visiteurs pour ne pas avoir à exiger de pass sanitaire, ne pourront plus le faire. C’était par exemple le cas d’Exotic Park et de l’Arche de Méo, comme annoncé sur les réseaux sociaux fin juillet.

Désormais, tous les parcs animaliers et aquariums, quelle que soit leur taille, conditionneront leur entrée à la présentation d’un pass sanitaire. Pour pouvoir entrer, les visiteurs devront donc se munir d’une pièce d’identité et :

  • du QR Code attestant du chemin vaccinal complet,
  • d’un test antigénique ou PCR négatif de moins de 48h,
  • d’une preuve de rétablissement du Covid de plus de 11 jours et de moins de 6 mois.

Une semaine de rodage

Une semaine d’adaptation et de tolérance sera instaurée, comme lors du passage au pass sanitaire des lieux culturels et de loisirs de plus de 50 personnes, le 21 juillet dernier. Mais ce dispositif devrait durer au moins jusqu’au 15 novembre.

Les personnes qui souhaitaient visiter un parc animalier ou un aquarium sont appelés à faire preuve de la plus grande compassion avec les parcs animaliers, qui se doivent de respecter la loi.

Plusieurs cas de tensions lors du contrôle à l’entrée et d’agressivité à l’égard des parcs ont été relevés ces derniers jours, notamment via les réseaux sociaux.

« Parfois il y a des réactions assez violentes envers les gens qui appliquent le pass sanitaire. Comprenez bien que nous n’avons absolument pas le choix. C’est ça ou la fermeture du parc. Or, les animaux ont besoin de manger. Nous devons rester ouverts, surtout que nous sommes au mois d’août [période charnière pour le chiffre d’affaires annuel de tous les parcs animaliers, NDLR], a commenté Guillaume Darzacq, directeur d’Exotic Park, dans une vidéo publiée sur Facebook.

Pour rappel, un établissement qui ne serait pas conforme s’expose à une fermeture administrative pouvant aller jusqu’à 7 jours et pour l’exploitant, un an de prison et 9.000 euros d’amende. Les visiteurs pas en règle risquent quant à eux une amende de 135 euros et 6 mois de prison ainsi que 3.750 euros d’amende en cas de récidive (3 contrôles non conformes en 45 jours).

Le zoo-refuge La Tanière, qui a tenté de résister, a finalement cédé face à la pression et à la menace d’une fermeture administrative. Depuis le 6 août, l’établissement exige donc lui aussi la présentation d’un pass sanitaire.

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here