Malgré la fin du deuxième confinement en décembre 2020, les établissements recevant du public n’ont pas tous eu l’autorisation de rouvrir leurs portes. Difficile d’y voir clair, certaines structures étant encore et toujours fermées quand d’autres ont obtenu le droit de rouvrir. Pour tous ceux qui souhaiteraient voir des animaux (domestiques ou sauvages), voici un tour d’horizon de ce qui est ouvert et ce qui fermé.

Parcs animaliers et aquariums : fermés

A l’heure où nous écrivons cet article, les parcs animaliers et aquariums n’ont toujours pas l’autorisation de rouvrir au public et aucune date de réouverture n’a été communiquée par le gouvernement.

Attention donc aux offres un peu trop alléchantes sur les réseaux sociaux proposant à des tarifs exceptionnels des billets d’entrée datés pour ces établissements. Surtout lorsque ces offres en question n’émanent pas directement des parcs animaliers. Vérifiez bien qu’un remboursement est possible en cas de non-ouverture en raison de la situation sanitaire. En revanche, il est possible d’acheter vos billets à l’avance dans la plupart des cas, et cela peut même aider les parcs animaliers à gérer leur trésorerie. Préférez donc passer en direct avec eux pour savoir comment réserver et à quelles conditions.

Car cette longue fermeture – plus de 4 mois consécutifs ! – pèse lourd sur les parcs. « Ces établissements fonctionnent principalement en charges fixes. A la différence d’un commerce lambda, nous ne pouvons pas mettre au chômage nos équipes qui, dans la grande majorité des cas, travaillent à plein temps. Résultat, nous avons d’un côté des charges qui restent élevées et, de l’autre, aucune rentrée d’argent. Il est grand temps de rouvrir », explique Arnaud Bennet, président du Syndicat national des espaces de loisirs, animaliers et culturels (SNELAC) et du PAL.

Lodges : en partie ouvertes

Petite subtilité : si la partie accueil des visiteurs reste inaccessible, l’offre hébergement – qui relève de l’hôtellerie – des parcs animaliers est potentiellement disponible. Mais attention, tous les parcs n’y ont pas forcément recours. « Au PAL, nos lodges sont fermées », nous informe par exemple Arnaud Bennet. Idem au Zoo de la Boissière du Doré où les lodges rouvriront le 26 mars.

En revanche, d’autres parcs proposent déjà des nuitées. C’est le cas du ParcZoo du Reynou, mais « l’accès au parc est interdit », souligne l’établissement. Et d’ajouter : « Toutefois, les lodges disposent d’une terrasse avec un point de vue exceptionnel sur la plaine africaine ».

Inversement au Parc animalier de Sainte Croix, la réservation d’un lodge donne accès au parc.

Attention donc de bien vérifier les conditions au moment de la réservation. Et si vous avez un doute, n’hésitez pas à contacter directement l’établissement qui vous renseignera au mieux.

Fermes pédagogiques : ouvertes

Contrairement aux parcs animaliers, les fermes pédagogiques sont ouvertes. A condition, bien entendu, de respecter un protocole sanitaire strict. Les visiteurs ne sont par exemple pas censés se croiser et peuvent respecter les gestes barrières, dont la distanciation d’un minimum de 2 mètres avec les autres groupes. Certaines activités telles que le biberon aux bébés animaux de la ferme ont également été annulées.

Pour tous ceux en mal de grand air et d’animaux, les fermes pédagogiques offrent donc une alternative aux parcs animaliers non-autorisés à rouvrir. En revanche, difficile de comprendre pourquoi ces derniers n’ont toujours pas le droit d’accueillir du public – y compris ceux situés en plein air – quand les fermes pédagogiques, elles, l’ont.

Parcs ornithologiques : ouverts

Comme les fermes pédagogiques, les parcs ornithologiques ont le droit d’accueillir du public. Ces parcs situés en plein air proposent aux visiteurs d’observer des oiseaux sauvages dans leur milieu naturel et sont particulièrement prisés des photographes animaliers. Ils offrent la possibilité de se balader au grand air tout en admirant différentes espèces d’oiseaux.

Il existe plusieurs parcs ornithologiques en France. Pour n’en citer que quelques-uns ouverts durant cette période : le parc ornithologique Pont de Gau en Camargue, le parc de Marquenterre dans la Baie de Somme ou encore la Réserve ornithologique du Teich en Gironde.

Attention, les places pour ces parcs sont généralement limitées. Mieux vaut réserver votre billet à l’avance et vérifier que le parc que vous souhaitez visiter est bel et bien ouvert et à quelles conditions.

Boutiques de parcs animaliers : au cas par cas

En dehors d’une période de confinement, tous les commerces hors restauration sont censés avoir le droit d’ouvrir, à l’exception des centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 mètres carrés dans les départements les plus à risque depuis début mars. Sur le papier, les boutiques de parcs animaliers ont donc logiquement le droit d’ouvrir. Et certains ne s’en privent pas.

Mais ils restent minoritaires. Parrot World, parc animalier ouvert depuis peu en Seine-et-Marne, ouvre par exemple sa boutique uniquement le samedi de 10 heures à 13 heures. Jusqu’à récemment, le Bioparc de Doué-la-Fontaine ouvrait également son point de vente du mardi au samedi, de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures. Il est toutefois désormais fermé jusqu’à la réouverture du parc.

A noter que certains parcs ont décidé de lancer leur boutique en ligne pendant la crise sanitaire. Un moyen pour eux de maintenir une petite activité économique durant cette période difficile. C’est le cas par exemple du Parc animalier d’Auvergne et du Legendia Parc.

D'autres articles de la catégorie Agenda

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here