En Normandie, le Parc zoologique de Champrépus propose cette année un nouvel environnement à ses panthères de Perse. Des travaux malheureusement perturbés par le confinement.

Le nouvel enclos des panthères de Perse finalise la zone asiatique

nouvel enclos panthère
Le nouvel enclos des panthères de Perse, version 2020.

 

Le nouvel enclos de 500 m² des panthères de Perse finalise la zone asiatique qui se compose aussi de « La vallée des tigres » créé en 2017 mais également de l’île des gibbons, de l’espace des pandas roux, du bassin des carpes Koï, des jardins balinais et la bambouseraie. C’est Michel Gesret qui a créé pour le Zoo de Champrépus tous ces nouveaux espaces.

Si les travaux ont débuté fin 2019, profitant de la fermeture annuelle du parc, ils ont été retardés par le confinement et la fermeture forcée du parc animalier. Alors que l’enclos aurait du être terminé pour fin mars, c’est seulement mi-mai que le couple de panthères de Perse et leur fille de 4 ans ont pu prendre possession de leur nouvel demeure.

La jeune femelle devrait d’ailleurs quitter le parc prochainement, selon Jacques Lebreton, actuellement directeur zoologique du parc, qui nous a confié attendre des nouvelles du coordinateur du EEP (programme d’élevage en captivité) de l’espèce.

Les panthères de Perse et le Parc zoologique de Champrépus

Les panthères de Perse et le Parc zoologique de Champrépus c’est une histoire qui fonctionne ! En juillet 2016, le parc animalier avait célébré les naissances exceptionnelles de trois petits : Dayla, Akhum et Ashkan, deux mâles et une femelle ! La même année, le parc apprenait qu’une femelle née de Zadig, venu au monde à Champrépus, allait être relâchée en milieu naturel.

champrepus panthere
Le nouvel enclos vu d’au-dessus.

Zadig est né en 2003 en Normandie où il a grandi jusqu’à ses 3 ans, âge auquel il a été transféré dans un autre parc animalier à Lisbonne au Portugal afin de former un couple reproducteur. C’est seulement en 2012 que les deux panthères partent en Russie et rejoignent le centre de reproduction de Sotchi, fondé en 2009. Là-bas, ils ont mis au monde plusieurs petits et parmi eux Victoria, la femelle réintroduite avec deux autres mâles, nés également à Sotchi d’autres couples reproducteurs. Un mâle du Parc des Félins avait également été envoyé en Russie dans l’espoir d’être relâché. Malheureusement, n’ayant pas assez peur de l’homme, le projet ne se fera pas.

Un second projet de réintroduction en cours

Alors que l’année 2020 est placée sous les couleurs des panthères de Perse au Parc de Champrépus, le zoo a été informé que deux autres descendants de Zadig, « Baksan » et « Laba », devraient être réintroduits cette année, quatre ans après leur grande soeur.

Une nouvelle qui fait la fierté de l’équipe du parc normand !

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here