Ça y est, le suspense est terminé, on connaît enfin le sexe de l’ourson polaire né le 22 novembre dernier au Parc zoologique et botanique de Mulhouse : il s’agit d’une petite femelle !

Une oursonne prénommée Kara

Aujourd’hui âgée de trois mois, la petite femelle est assez grande pour explorer son enclos en compagnie de sa mère, Sesi. Les deux ourses polaires ont fait leur première sortie officielle ensemble ce jeudi 25 février, en présence de la presse.

C’est à cette occasion – et à deux jours de la journée mondiale de l’ours polaire, samedi 27 février – qu’ont été révélé le sexe du petit, mais également son nom. Et ce sont les internautes qui l’ont choisi, parmi une sélection de quatre choix possibles. La petite oursonne s’appelle finalement… Kara !

Ce nom l’a largement emporté auprès des 7500 votants, avec 40 % des suffrages. Viennent ensuite Kisimi (28 %), Inuuik (23 %) et Tikippuq (9 %).

En bonne santé

Pesant seulement quelques centaines de grammes à la naissance et n’ouvrant les yeux qu’au bout de quatre semaines, les oursons polaires sont très fragiles durant les premiers instants de leur vie. Les équipes de Mulhouse ont laissé la mère et son petit tranquilles le plus longtemps possible. « Nous avons laissé leurs instincts se manifester d’eux-mêmes, sans aucun contact avec l’humain », précise Benoît Quintard, docteur-vétérinaire du parc.

Ce n’est que fin février que la petite Kara a pour la première fois été en contact avec un humain, à l’occasion de son tout premier check up vétérinaire. Celui-ci a permis de déterminer qu’il s’agissait d’une femelle, mais également de s’assurer qu’elle était en bonne santé. Jusqu’à présent, elle n’était surveillée par les équipes vétérinaires qu’à distance, grâce à une caméra installée dans la tanière de maternité.

En quelques semaines, Kara a bien grandi. Elle pèse aujourd’hui 16 kg, contre seulement 300 grammes à la naissance. Et elle est déjà recouverte d’une épaisse fourrure blanche pour la protéger.

Un enclos plus grand

Comme Nanuq avant elle, Kara est donc une petite femelle née de l’union de Sesi et Vick. Ce dernier a depuis quitté Mulhouse pour rejoindre un zoo danois. Le coordinateur EEP de l’ours polaire a en effet estimé que la lignée de Sesi était désormais suffisamment représentée et qu’il valait mieux favoriser la reproduction de Vick avec d’autres femelles.

En âge de partir, Nanuq a également été transférée dans un autre parc animalier, avant que des tensions n’apparaissent avec sa mère. Elle vit désormais au zoo de Munich, en Allemagne.

Résultat, le parc du Haut-Rhin a pu gagner de l’espace et propose à Sesi et Kara un enclos plus grand que celui dans lequel a grandi Nanuq.

« Le secteur dédié aux ours polaires s’organise autour de deux grands espaces paysagers de 1000 m² chacun, comportant deux bassins de 3 mètres de profondeur et respectivement de 70 m² et 200 m² de superficie, donnant ainsi aux animaux la possibilité de s’immerger totalement, comme ils le font dans la nature », explique Mulhouse.

L’espace peut potentiellement accueillir jusqu’à 5 ours polaires. D’autres femelles – une ou deux d’après le parc – pourraient rejoindre prochainement Sesi et Kara.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here