Un couple de loutres géantes est arrivé mi-janvier au Zoo de la Palmyre, entre Royan et l’Ile d’Oléron, et c’est LA grande nouveauté de cette année. L’espèce Pteronura brasiliensis n’était en effet pas encore présentée dans ce parc animalier, et peu de zoos français en accueillent, à l’exception du ZooParc de Beauval, du Parc animalier des Pyrénées, du Bioparc de Doué-la-Fontaine et de Parrot World.

Programme d’élevage européen

Le mâle s’appelle Arni et est âgé de 2 ans, la femelle se prénomme Brazilia et a 3 ans. Ces loutres géantes arrivent des zoos des  Leipzig en Allemagne et de Givskud au Danemark.

Avec elles, le Zoo de la Palmyre rejoint donc le très restreint groupe des parcs animaliers européens qui participent au programme d’élevage de cette espèce menacée. « Une vingtaine d’institutions y contribuent via 69 individus », précise la Palmyre.

Désormais, l’établissement présente donc deux espèces de loutres : la loutre géante et la loutre cendrée, également classée comme menacée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Dans l’ancien enclos des ours polaires

Le couple loutres géantes est d’ores et déjà visible des visiteurs, au pied du vivarium. Elles ont pris place dans l’ancien enclos des ours polaires, totalement rénové depuis leur départ en 2019.

La Palmyre avait en effet renoncé à présenter des ours polaires après que deux femelles nouvellement arrivées ont commencé à présenter des signes de stéréotypie. L’espace a donc été réaménagé pour accueillir une nouvelle espèce : les loutres géantes.

« L’installation se compose d’un bâtiment chauffé où sont notamment installés les terriers destinés à la reproduction, ainsi que d’un enclos extérieur végétalisé et d’un immense bassin aquatique contenant un volume d’eau d’environ 700 mètres cubes et qui permet d’observer les animaux lorsqu’ils évoluent sous l’eau », détaille le parc.

La loutre géante, espèce menacée

Cette espèce de loutre – la plus grande des treize espèces qui existent dans le monde avec ses 1,8 mètre de long et ses 30 kg – est emblématique des zones humides d’Amérique du Sud.

Présente dans tout le bassin amazonien, Pteronura brasiliensis est malheureusement considérée comme « en danger » d’extinction dans son milieu naturel. La faute notamment à la chasse excessive dont elle a fait l’objet pour sa peau et qui a conduit l’espèce au bord de l’extinction dans les années 1970.

Aujourd’hui, ce n’est plus la chasse qui menace le plus la loutre géante, mais la destruction de son habitat, la surpêche – qui diminue le nombre de proies disponibles pour cet animal qui a besoin de manger 3 à 4 kg de poissons par jour – et la pollution de l’eau à cause des activités comme l’orpaillage et le rejet de pesticides. La loutre géante est également la cible de pêcheurs qui la considèrent comme une rivale.

D'autres articles de la catégorie Nouveautés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here