Après les hippocampes à long nez et les manchots, d’autres naissances se sont produites en 2020 à Nausicaá : des requins-zèbres. Et il s’agit d’une grande première !

Naissances entre juillet et décembre

En six mois, plusieurs bébés requins-zèbres ont vu le jour. « Ces naissances sont de très bonnes nouvelles pour le programme européen de reproduction dont ils font partie », se réjouit l’aquarium de Boulogne-sur-Mer dans un communiqué de presse.

Tous sont nés entre les mois de juillet de décembre 2020. Leurs parents, les requins-zèbres du lagon tropical situé dans l’exposition Des Rivages et des Hommes, se sont reproduits avec succès. Ils sont arrivés à Nausicaá en 2011 et ont aujourd’hui atteint leur maturité sexuelle. Ils se sont accouplés régulièrement et de ces amours, plusieurs œufs viables ont été pondus !

« Les soigneurs ont récupéré les œufs et les ont transférés dans un bac d’incubation en réserve, explique l’aquarium. Ces œufs – qui ressemblent aux œufs de raie – sont des capsules de kératine dans lesquelles les embryons se développent. Les soigneurs ont pu constater que les œufs étaient viables et il a fallu patienter quelques mois pour que naissent les bébés requins»

Des bébés requins de 30 cm

Les petits n’ont pas encore rejoint les individus adultes. A la naissance, ils mesurent une trentaine de centimètres et arborent déjà une robe rayée qui vaut à l’espèce son nom de requin-zèbre mais aussi des confusions avec le requin-léopard. Adultes, ils pourront mesurer jusqu’à 2,40 mètres.

« Les jeunes requins grandissent pour le moment en réserve sous le regard attentif de l’équipe des soigneurs avant de pouvoir rejoindre leur aquarium dans l’exposition », continue Nausicaá.

Nourris de gambas, de couteaux et de calamars finement découpés par leurs soigneurs, les bébés requins poursuivent tranquillement leur croissance.

Espèce menacée dans son milieu

Si les requins pâtissent encore trop souvent d’une mauvaise image et passent pour de dangereux prédateurs, en réalité, ils sont pour beaucoup d’entre eux menacés. Et le requin-zèbre (Stegostoma tigrinum, ex-Stegostoma fasciatum) ne fait pas exception.

D’après l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ce requin est en effet « en danger » d’extinction.

« Il vit principalement dans l’océan Indien et l’océan Pacifique, près des récifs coralliens. On le trouve jusqu’à 63 mètres de profondeur mais plus généralement entre 5 et 30 mètres. Il passe presque toute la journée posé sur un récif, en milieu corallien », détaille Nausicaá.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here