Huan Huan est de nouveau maman ! La femelle panda géant du ZooParc de Beauval a donné naissance à deux petites femelles dans la nuit du 2 août, soit près de 4 ans jour pour jour après la naissance de son tout premier petit, Yuan Meng.

Deux petits pandas

Femelle panda pendant le travail
Huan Huan pendant le travail, qui a duré 8 heures au total.

La mise bas s’est très bien déroulée et à l’heure où nous écrivons cet article, les deux bébés se portent bien.

Il faut dire que tout le monde était prêt et surveillait la femelle de près. Huan Huan a perdu les eaux à 0h30 et quelques minutes plus tard, à 1h03, la première petite est née. Elle pèse 149 grammes. La deuxième petite a suivi peu de temps après. Plus petite, elle pèse quant à elle 129 grammes. Ce qui est bien peu en comparaison avec la maman. En proportion, c’est comme si une femme donnait naissance… à une souris ! D’ailleurs, les bébés pandas paraissent minuscules – surtout quand leur mère les porte dans sa bouche ! -, ils sont tout roses, sans poils et leurs yeux sont encore fermés.

De son côté, Huan Huan va également bien. « Elle est très maternelle, lèche ses petits et les tient serrés contre elle« , raconte le ZooParc de Beauval dans un communiqué de presse. Le travail a tout de même duré 8 heures. Pour aider les équipes sur place, deux soigneuses chinoises sont arrivées de Chengdu il y a quelques jours. Lorsque le travail a commencé, elles ont scruté avec attention Huan Huan et noté toutes leurs observations sur un relevé, tout en préparant le matériel en prévision de l’arrivée des petits, et notamment les couveuses.

Dès l’arrivée du premier petit, Huan Huan s’est montrée plus assurée dans ses gestes qu’il y a 4 ans. « Plus expérimentée, elle sait comment s’y prendre, elle le protège. D’ailleurs, on voit qu’elle ne veut pas le lâcher », s’est réjouit Rodolphe Delord, directeur du parc animalier.

Soigneuses chinoises pour la mise bas du panda
Deux soigneuses chinoises sont venues aider les équipes de Beauval pour la mise bas.

Une naissance très attendue

Chaque naissance de panda géant est un événement, tant elles sont rares. Surtout en Europe car seuls 8 zoos européens hébergent des pandas, et le ZooParc de Beauval est l’unique en France. Comme en 2017, la gestation de Huan Huan a donc créé l’événement dès les résultats de l’échographie, annoncés le 20 juillet dernier.

D’autant que, cette fois encore, ce ne sont pas un mais deux fœtus qui ont été identifiés ! Malheureusement, un seul des deux premiers petits de Huan Huan avait survécu en 2017. C’est extrêmement rare que des jumeaux pandas survivent tous les deux à la naissance, la mère préférant généralement ne s’occuper que de celui qui paraît le plus fort des deux et délaissant l’autre. Mais ce n’est pas mission impossible : en 2019, le parc belge Pairi Daiza a réussi à ce que les deux petits nés pendant l’été, Bao Di et Bao Mei, survivent.

La reproduction du panda, mission difficile…

…mais pas impossible ! La preuve, 44 bébés pandas sont nés et ont survécu dans le monde en 2020 (source). En revanche, la reproduction de cette espèce menacée, classée « vulnérable » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), est complexe.

La première raison est toute simple : une femelle panda n’est en chaleur qu’une seule fois par an et ne sera fécondable que pendant 48 heures. Autant dire que le mâle n’a pas intérêt à rater le créneau, sinon, on est bon pour attendre une année supplémentaire !

Alors quand elle commence à montrer des signes de chaleur, en frottant son postérieur à divers endroits pour laisser des marques olfactives à destination des mâles, et en poussant des vocalises, il faut agir vite ! Le ZooParc de Beauval a donc interchangé les enclos de Huan Huan et du mâle Yuan Zi tous les jours pour que ce dernier repère les marques olfactives de la femelle.

Mais cela ne suffit pas toujours. Les équipes de Beauval ont également prélevé quotidiennement les urines de Huan Huan pour surveiller son taux d’hormones et déterminer le bon moment pour mettre en contact mâle et femelle.

L’accouplement naturel n’est, là encore, pas toujours suffisant et il arrive que les vétérinaires doivent recourir à des inséminations artificielles pour augmenter les chances de fécondation. C’est ce qu’il s’est passé à Beauval cette année, le 20 mars, après que Huan Huan et Yuan Zi aient été mis en contact toute la journée.

Il est très compliqué de savoir si ces opérations ont fonctionné car une fois fécondée, la femelle panda démarre une diapause embryonnaire de 45 jours à 4 mois. La gestation ne démarre qu’après cette diapause et dure 4 à 6 semaines et seule une échographie permet de vérifier avec certitude que la femelle attend bien un petit.

Mise en contact entre Huan Huan et Yuan Zi en mars 2021
Mise en contact entre la femelle Huan Huan et le mâle Yuan Zi en mars 2021.

Et Yuan Meng dans tout ça ?

Quant au petit Yuan Meng, il n’est désormais plus si petit que cela ! Âgé de 4 ans, il a déjà quitté sa mère et vit séparément.

Yuan Meng vit en effet dans un enclos séparé de son père et de sa mère. Il alterne entre enclos intérieur et enclos extérieur selon la météo et la température.

Il devrait prochainement partir pour la Chine, comme cela était prévu depuis le début, mais aucune date de départ n’a encore été annoncée officiellement.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here