La mise bas a eu lieu après six mois de gestation pour la mère, la femelle Tobi. Une grande première pour elle, puisqu’il s’agit de son tout premier bébé ! Ce dernier est elle aussi une femelle qui a été prénommée Caïpi.

Âgée de cinq semaines seulement, la petite coendou se porte bien. Contrairement aux adultes qui ressemblent à des porcs-épics dotés d’une queue préhensile, Caïpi est recouverte d’un pelage roux.

Toutefois, « elle aura très vite de magnifiques piquants noirs et blancs, assure le Zoo des Sables. Au point qu’entre deux et trois mois, elle aura déjà la couleur et la taille d’un adulte ». Sa croissance sera donc plus que rapide !

Le coendou, rare en captivité

Cette naissance est d’autant plus exceptionnelle que seules quelques dizaines de coendous sont aujourd’hui présents dans les zoos d’Europe. Une poignée de parcs animaliers français présente donc des coendous.

C’est le cas par exemple Biotropica en Normandie, le zoo de Montpellier, le Parc animalier d’Auvergne – qui a lui aussi eu une naissance récemment, le petit s’appelant affectueusement Kiki – et bien entendu le Zoo des Sables. « Il s’agit de la cinquième naissance chez cette espèce sur le sol français », rappelle le zoo vendéen qui a également eu d’autres naissances récemment, du côté des vigognes (une femelle née le 1er septembre), des dik dik de Kirk (né aussi le 1er septembre) ou encore des gibbons à favoris blancs (un petit né le 7 août).

Une espèce peu connue

Vous ne connaissez pas, ou très peu, le coendou ? Rien d’anormal. Cette espèce est en effet un animal dont on entend peu parler.

Originaire des forêts et montagnes humides d’Amérique du Sud, le coendou vit en Colombie, en Argentine, en Bolivie et au Paraguay. Il se distingue par son étrange nez rond, rose et à l’aspect d’une gomme, et les piquants de 8 cm qui recouvrent son dos. Ces derniers lui sont très utiles pour se défendre contre d’éventuels prédateurs.

Parfois surnommé « le porc épic brésilien », cet animal nocturne passe la majeure partie de son temps dans les arbres où il trouve sa nourriture, à savoir des fruits et des feuilles principalement. Pour avoir une chance de l’apercevoir en parc animalier comme dans la nature, il faut donc se montrer patient.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here