C’est une actualité insolite que nous vous proposons pour cette fin d’année. Et quoi de mieux pour la semaine de Noël que l’histoire incroyable d’un pélican évadé d’un zoo et retrouvé un an plus tard à l’autre bout de la France ?
pélican blanc
L’incroyable fugue d’Arthur, pélican blanc, démarre en juin 2014. L’oiseau profite du mistral pour s’évader du Jardin des oiseaux d’Upie, le zoo animalier situé dans la Drôme, dans lequel il coule des jours heureux avec Patate, une femelle âgée de 20 ans de plus que lui. Bien que l’animal soit repéré plusieurs fois dans les semaines qui suivent, rien n’y fait, il s’envole dès qu’on tente de le capturer. Et pour cause. Âgé d’environ 7 ans, Arthur a déjà un passif de délinquant. Il a été recueilli par le parc animalier deux ans auparavant alors qu’il avait élu domicile dans la cour d’une ferme. L’oiseau, amaigri et visiblement habitué à l’homme, n’a pas été réclamé et est resté vivre dans la Drôme.

16 mois de fugue pour ce pélican blanc

Mais cette fois-ci, les mois passent et plus personne ne voit Arthur. L’oiseau semble avoir totalement disparu… jusqu’en octobre 2015, soit 16 mois plus tard, quand le centre de sauvegarde de l’association Chêne, d’Allouville-Bellefosse, annonce au Jardin des oiseaux d’Upie qu’il a retrouvé son pélican blanc à un peu plus de 50 km de là, à Saint-Saëns, en Seine-Maritime ! L’oiseau fugueur a été identifié grâce à la puce électronique que les soigneurs du parc animalier ont eu la présence d’esprit de lui implanter.

Un voyage de 750 km de la Drôme à la Normandie

Le centre a pris soin d’Arthur qui encore une fois avait perdu beaucoup de poids. Il ne pesait que 7 kg quand il a été attrapé contre 10/11 kg normalement. Rien de plus normal pour une espèce à l’appétit vorace qui mange entre 1 kg et 1,5 kg de poissons par jour. Toutefois, le pélican a visiblement réussi à s’alimenter assez pour survivre et traverser la France. Un parcours qui reste encore un mystère aujourd’hui mais qui met en valeur les excellentes qualités de vol de cet oiseau si particulier. En effet, le pélican blanc, est un excellent planeur. Il est devenu rare en France mais est bien implanté dans le sud-est de l’Europe, l’Asie centrale et l’Afrique tropicale et méridionale.

Alors pensez-y quand vous lèverez la tête pour observer un grand oiseau en vol. Ce sera peut être à nouveau Arthur le pélican !

Le Jardin aux oiseaux a été créé en 1976 dans petite ville d’Upie, dans la Drôme à l’initiative de Bernard Liauzu, passionné d’oiseaux et professionnel expérimenté du secteur des parcs animaliers. Le zoo compte aujourd’hui environ 1 000 animaux, principalement des oiseaux, sur une superficie de 6 hectares et représente un centre d’élevage d’espèces menacées important.

D'autres articles de la catégorie Faits divers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here