Kalina a quitté le ZooParc de Beauval pour prendre ses nouveaux quartiers dans la capitale. Elle y retrouve un groupe de quatre lamantins, tous des mâles.

Place à la mixité chez les lamantins des Antilles du Parc zoologique de Paris ! Du haut de ses 30 ans, le doyen de la bande Tinus, son compère l’italien Husar, Herbert et le dernier arrivé Kai – les quatre lamantins mâles du site – accueillent en effet une femelle depuis peu.

Nouvelle pensionnaire au zoo de Paris

Elle s’appelle Kalina, pèse 180 kilos et a rejoint la capitale le 29 novembre dernier après un voyage d’environ trois heures depuis le ZooParc de Beauval, où elle a grandi. Afin que le trajet se déroule dans les meilleures conditions, un vétérinaire l’a accompagnée du départ jusqu’à l’arrivée.

La femelle lamantin a été installée sur un épais matelas de mousse humide, dans une caisse capitonnée, elle-même chargée dans un camion chauffé entre 23 et 24 degrés. Dès son arrivée à Paris, les soigneurs animaliers l’ont pesée puis l’ont relâchée dans son bassin.

« Les soigneurs de Beauval nous avaient prévenus que Kalina raffole des pommes de terre cuites. Nous lui en avions donc préparé, et nous avons été heureux de la voir grignoter sa première « patate parisienne » à peine 30 minutes après son arrivée ! », raconte le Parc zoologique de Paris.

Première rencontre avec Kai

Comme c’est souvent le cas lorsqu’un nouvel animal intègre un zoo, Kalina a été placée à l’écart des mâles le temps de s’acclimater et de faire connaissance avec eux en toute sécurité. L’équipe du zoo a installé des barrières amovibles dans le bassin afin que la femelle âgée de 2 ans et demi puisse voir et entendre ses congénères et réciproquement.

Le Parc zoologique de Paris veut y aller en douceur. Kalina rencontrera donc les autres membres du groupe progressivement, un par un. Et c’est Kai qui a initié le processus.

« Cinq jours après son arrivée, nous avons laissé Kai entrer en contact avec Kalina : ils n’ont mis que quelques minutes d’observation avant de se toucher et de « discuter », raconte le Parc zoologique de Paris. Moins d’une heure après leur rencontre, Kalina faisait son premier vrai repas de salades, preuve de l’importance du lien social chez cette espèce. Dans les jours qui suivront, nous introduirons un mâle supplémentaire, toujours progressivement et à la vitesse qu’elle décidera. »

Rencontre Kalina et Kai Paris
Rencontre entre Kalina et Kai, au Parc zoologique de Paris.

L’arrivée de cette femelle est synonyme d’une éventuelle reproduction au sein du parc parisien. Mais il faudra se montrer patients : les premières chaleurs de Kalina ne commenceront pas avant 6 à 12 mois. Et si l’accouplement donne lieu à fécondation, il faudra attendre encore 13 mois que dure la gestation avant qu’un bébé lamantin ne pointe le bout de son nez !

Et le départ de Herbert

Le groupe des lamantins de Paris ne restera pas longtemps composé de cinq membres. En effet, Herbert devrait bientôt quitter l’établissement pour rejoindre le zoo de Beauval.

Initialement, il aurait dû partir la veille de l’arrivée de Kalina, soit le 28 novembre. Mais au dernier moment, il a présenté des douleurs abdominales avant même que ne débute le processus de son transfert. Le Parc zoologique de Parc a donc préféré différer son départ afin de ne lui faire courir aucun risque.

« Après une injection d’antidouleurs, son état s’est vite amélioré et il va maintenant très bien. Son entraînement et sa préparation reprendront dès les prochaines semaines, pour un départ au cours du premier trimestre 2020 », précise l’établissement.

Avec Herbert parti, Kalina aura le choix entre trois mâles pour s’accoupler. « Si la structure sociale des lamantins est facilement polyandrique (plusieurs mâles pour une femelle), nous préférons limiter la pression que subira Kalina à trois individus maximum. De plus, nous privilégions le bien-être des animaux en ne conservant que quatre adultes dans le bassin. »

D'autres articles de la catégorie Nouveautés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here