Que s’est-il passé le week-end du 18-19 décembre au Zoo des 3 Vallées dans le Tarn ? Un an après la demande de fermeture suspendue par le Tribunal administratif de Toulouse, le parc zoologique de Sauveur Ferrara fait à nouveau les gros titres de la presse. Mais comme souvent quand cela implique des loups, tout et son contraire circulent sur les réseaux sociaux. Voici ce que nous savons, une semaine après les faits.

Evasion d’un enclos de nuit vers un enclos de jour

Entre le samedi 18 et le dimanche 19 décembre 2021, neuf loups gris d’Europe (Canis lupus lupus) ont détruit les trappes de sécurité de leur enclos de nuit ce qui leur a permis d’accéder au parc dit de jour et à deux autres enclos.

Selon le Zoo-Parc des félins les 3 Vallées, les loups n’ont jamais quitté ces structures fermées, ils ne seraient pas sortis du parc zoologique et n’auraient pas été en contact avec les visiteurs ou avec le personnel.

Selon le communiqué de presse publié le 25 décembre par les équipes du parc, les animaux étaient arrivés récemment d’un autre établissement. Le Zoo des 3 Vallées présente des loups gris depuis 2015, mais également une importante meute de loups arctiques (Canis lupus arctos) qui n’est pas concernée par ce fait divers.

Quel protocole pour les évasions de loups dans les parcs zoologiques ?

Bien que cette situation soit rarissime, ce n’est pas la première fois que des loups gris déjouent les sécurités des enclos de parcs zoologiques. Après la fuite de six loups gris d’Ecozonia en janvier 2021, nous nous étions justement posés la question du protocole des parcs dans ce genre de situation. Dans le cas d’Ecozonia, le parc spécialisé dans les prédateurs n’accueillaient pas encore de public, contrairement au Parc des 3 Vallées. En revanche, certains auraient réussi à quitter l’enceinte du zoo situé près de Perpignan, ce qui n’est à priori pas le cas dans le Tarn.

Un directeur de parc zoologique nous confirmait que chaque parc possède un protocole différent en cas d’évasion. Celui-ci est validé par la préfecture et régulièrement testé. Dans la plupart des cas, les animaux potentiellement mortels doivent être abattus dès lors qu’ils s’évadent de leur enclos « et ce peu importe s’ils sont toujours dans l’enceinte du parc, vide ou rempli de visiteurs », nous expliquait ce professionnel à l’époque. Dans le cas du Zoo des 3 Vallées, les animaux ne se sont pas évadés au sens strict puisqu’ils étaient encore contenus par un enclos, et à l’écart du public qui a été évacué par précaution.

L’abattage en question

Pourtant, quatre des neuf animaux ont été abattus par les équipes du parc zoologique du Tarn.

« Devant le comportement anormal et dangereux de certains d’entre eux, nous avons appliqué le protocole de sécurité très strict en vigueur dans l’établissement. Quatre loups ont hélas dû être abattus par le personnel du parc. »

Rappelons qu’à l’intérieur de l’enceinte d’un parc animalier, seuls les membres de l’équipe du parc formés au tir sont habilités à procéder à ce genre de mesure extrême.

Euthanasie de complaisance dans les zoos, mythe ou réalité

En dehors de ces quatre loups tués, le reste de la meute aurait été anesthésiée, soit cinq individus. D’après France Bleu, ces animaux seraient aujourd’hui à nouveau dans l’enclos de nuit réparé. Le même média évoque l’appel aux services de l’Etat et la tentative d’escalade d’une clôture par certains loups. Nous n’avons pu vérifier ces informations auprès de la direction du parc.

La conséquence de ces événements est la fermeture temporaire au public, jusqu’à « mi-janvier 2022 » précise le parc. En réalité, ce sont les services de la préfecture du Tarn qui autoriseront le Zoo des 3 Vallées à rouvrir ses portes. Habituellement à cette période, l’établissement est ouvert chaque week-end et les mercredis des vacances scolaires.

MAJ mars 2022 : le parc annonce maintenant être fermé jusqu’aux vacances d’avril 2022. 

La préfecture du Tarn était déjà à l’origine de l’arrêté préfectoral du 23 octobre 2020 qui sommait le parc zoologique de fermer ses portes en raison de « manquements majeurs mettant en danger les animaux comme le personnel et le public ». Cet arrêté avait à son tour été suspendu le 2 novembre 2020 par ordre du Tribunal de Toulouse à cause d’un problème de procédure.

Les événements récents devraient appuyer la décision originelle de la préfète. Reste à savoir si celle-ci empêchera le parc de rouvrir.

Le caractère des loups gris

Même si les incidents sont rares, les loups gris sont souvent impliqués dans les faits divers en parc zoologique. Il semble que l’espèce soit plus difficile que les autres loups à garder en captivité. « Ils sont plus sauvages, plus vifs », nous confiait Béatrice Gérardot, du Sanctuaire Loups 79.

Toutefois, il y a fort à parier que les conditions de vie qui précédent l’arrivée des animaux au parc mais aussi celles du transport ou de constitution de la meute sont primordiales dans l’explication de ce genre de comportement.

Jacques Lebreton, directeur zoologique du Zoo de Champrépus, nous expliquait que dans le cas d’un autre grand prédateur, le tigre de Sumatra, « le caractère dépend beaucoup des conditions d’hébergement des tigres quand ils sont jeunes. Cela influe sur leur caractère une fois adultes ». Il y a fort à parier que pour les loups, et malgré l’instinct propre à chaque espèce, des circonstances puissent expliquer ces comportements agressifs, autre que leur présence en captivité.

D'autres articles de la catégorie Faits divers

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here