« C’est le cœur (très) serré que nous avons regardé Taïko partir hier, pour rejoindre le Zoo de Budapest. Nous savions que ce moment tant redouté allait venir », écrit le Zoo de la Flèche sur sa page Facebook. Un post empreint d’émotions qui revient longuement sur le départ de cet ours polaire, si cher aux cœurs des nombreux spectateurs d’Une Saison au Zoo et des fidèles visiteurs du parc sarthois.

Décision du coordinateur

L’ours polaire mâle âgé de 10 ans a donc quitté le Zoo de la Flèche qu’il avait rejoint en mars 2013, sur décision du coordinateur EEP de l’espèce.

Il n’aura finalement pas longtemps profité de son nouvel espace, Terre des ours polaires, inauguré en juillet dernier. Ni même eu le temps de faire beaucoup connaissance avec Quintana, une femelle née au zoo de Munich et arrivée au Zoo de la Flèche cet été.

Alors, pourquoi une telle décision ?

« Issu d’une lignée d’ours très représentée au sein de la communauté européenne des parcs zoologiques (EAZA), nous présagions que Taïko ne serait pas autorisé à se reproduire afin de permettre à d’autres lignées de se développer et ainsi assurer un brassage génétique essentiel à la pérennité de la population des ours polaires », expliquent les équipes du Zoo de la Flèche.

C’est pour cette raison qu’il a rejoint le Zoo de Budapest, que nous avons visité en janvier 2020. Voici une photo de l’enclos des ours polaires, prise à ce moment-là, et qui ne nous avait pas laissé un souvenir mémorable.

Ours polaires au Zoo de Budapest

Arrivée d’un nouveau mâle

Mais Taïko ne devrait pas rester longtemps dans la capitale hongroise. Seulement quelques mois, a priori. Il s’agit en effet d’une solution d’urgence avant de l’envoyer « vers une autre région du monde où cette fois il pourra certainement engendrer une belle descendance », poursuit le Zoo de la Flèche. En dehors des lignées d’ours polaires européennes.

Car entre temps, le parc animalier sarthois doit accueillir un nouveau mâle reproducteur. Il s’appelle Aron et a été rejeté par sa mère, comme cela se produit naturellement lorsqu’un petit grandit. Il avait donc besoin urgemment de trouver un nouveau foyer.

« Nous vous raconterons bientôt les détails de son arrivée », ajoute le parc animalier, sans donner davantage de détails, laissant toutefois entendre qu’Aron était déjà sur place.

Dans un commentaire, le parc précise : « Aron est un jeune mâle qui pourra former un couple avec notre femelle ».

Une page se tourne au Zoo de la Flèche

En attendant, le départ de Taïko suscite une vive émotion. Après le décès de « Poupette » – aussi appelée Katinka ou Kati – en 2018, Taïko était resté seul dans l’enclos des ours polaires. Et les équipes animalières s’étaient beaucoup attachées à lui tout au long de ces années.

« Joueur, curieux, très intelligent et extrêmement proche de ses soigneurs, Taïko nous a offert sa confiance et son amitié. Grâce à ce lien, il a appris ici tous les rudiments de l’entrainement médical jusqu’à accepter d’entrer lui-même volontairement dans la caisse de transport qui devait l’emmener vers Budapest. Ce dernier moment fut d’ailleurs d’une intensité incroyable. […] Ces deux dernières années, Taïko fut notre principale source d’inspiration pour concevoir notre nouvel environnement polaire, même si nous pressentions qu’il ne pourrait pas y engendrer de descendance. Merci Taïko pour cette inspiration qui servira les tiens, merci pour ce lien si fort et ces si belles années ! »

Dans les rangs des visiteurs et spectateurs d’Une Saison au zoo, aussi, ce départ est difficile. Plusieurs personnes ont fait part sur les réseaux sociaux de leur tristesse de voir Taïko quitter le Zoo de la Flèche, certains ne cachant pas un certain énervement à l’égard de la décision du coordinateur EEP.

Pour le parc animalier, il s’agit toutefois d’une décision dure mais nécessaire. « Le départ de Taïko illustre parfaitement la difficulté de notre métier qui est celui de travailler aux enjeux supérieurs de la conservation d’une espèce menacée et donc de la gestion d’une population dans sa globalité, tout en garantissant le bien-être et la meilleure qualité de soins aux individus que nous hébergeons et auxquels immanquablement nous nous attachons. Croyez bien que si nous avions pu garder Taïko avec nous, nous aurions privilégié cette possibilité », écrit-il.

D'autres articles de la catégorie Actualités

33 Commentaires

  1. Très triste pour le départ de Taïko, pour toute l’équipe mais surtout pour lui, il a dû s’attacher à ses soigneurs, que deviendra-t-il s’il ne se fait pas à son nouvel environnement ? Quel traumatisme pour lui…

  2. Conserver l’espèce au détriment du bien être individuel de ces animaux.. Quelle folie. Il a dû s’attacher. Dans quelles conditions est il transporté et dans quelles conditions va t il être accueilli. Tout ça pour repartir plusieurs mois plus tard… De la marchandise ni plus ni moins. Arrêtons ces pratiques.

    • Clairement ! Il aurait du vieillir tranquille à la Flèche ; son intelligence va le faire souffrir ; les espèces animales sont de toute façon menacées ; Taïko l’est autant qu’un autre.

  3. C’est bien triste . Dieu sait ce qui adviendra de Taiko maintenant qu’il n’est plus en France . Si effectivement il partira dans un pays et un zoo adapté pour lui . Il aurait vraiment fallu essayer avec le Canada ou la Suède qui ont des structures pour des ours polaires. Et pas cet endroit horrible en Hongrie .

  4. Je viens d’apprendre la nouvelle pour cet ours
    Quel dommage car on s’y attache !!!!
    Ce sont comme on dit , des bêtes à chagrin !!!
    quand ils disparaissent pour toujours ou pour aller autre part !!
    Bon pensons aux autres pensionnaires du zoo
    Cordialement
    Une fidèle du zoo de la flèche

  5. les zoos sont les premiers à dire qu’il faut tout faire pour le bien être animal et là pauvre Taiko,qu’a t’il pensé de ce départ,où est le bien être animal? je suis écoeuré!! reproduction!reproduction! et dés que ce n’est pas possible allez hop on se débarrasse, tant pis si l’animal ne supporte pas le changement.STOP!!! à tout ça,un peu d’humanité svp.

  6. Vous avez dit « bien-être animal » ? Il semblerait que la priorité du fameux coordinateur soit la reproduction sans jamais tenir aucun compte du mieux être pour les animaux. Et je n’oublie pas les soigneurs qui font tant pour améliorer sans cesse les conditions de vie des animaux. Quel crève-cœur pour eux. Quand est-ce que les coordinateurs entreront dans leur logiciel la qualité des espaces où vivent les animaux ?
    Un jour, des extrémistes s’en prendront aux parc zoologiques (vertueux ou non) à cause des errements dans les choix et les décisions des coordinateurs. C’est triste. Sous prétexte de sauver des espèces, les animaux et leurs soigneurs subissent et souffrent. Pour rien.

    • Y Taiko méritait un peu plus de respect de votre part et de vous battre pour lui et non de l expédier en Hongrie et basta j’ai honte pour vous tous! Heureusement il y a des gens bien dans les zoos que j’ai la chance de connaître!

  7. Suite à la reprise d’une saison au Zoo de La Flèche, quelle déception pour Taïko, l’envoyer dans un zoo comme celui de Budapest, lorsque l’on voit les photos, c’est honteux. Je suis très déçue que les vétérinaires aient accepté cela. Quittez un 5 étoiles pour une désolante plateforme en béton HONTEUX.
    J’espère que l’opinion publique et que l’avenir de Taïko sera changé en un monde meilleur.

  8. Arrêtez de critiquer les obligations qui sont faites aux parcs animaliers pour permettre de sauver les animaux sauvages que l’Homme détruit impunément! Il ne s’agit pas d’argent mais de sauvetage.J’ai regardé son départ ce soir et mon cœur saigne pour lui ,ses soigneurs et ses vétos qui ont tous un si grand amour pour leurs animaux. Je suppose que les parcs qui ont l’autorisation de faire de la reproduction sont surveillés de près par les associations. J’espère que nous aurons des nouvelles de Taiko et je souhaite à Amandine que cette pandémie prenne fin et qu’elle puisse réaliser son rêve:aller le voir. A toutes les équipes du zoo,je souhaite beaucoup de courage et continuez à m’apporter mon moment de douceur tous les soirs.Que j’aimerais aller vous voir mais voilà….Je vous embrasse tous.

  9. C est avec une grande tristesse de voir l épisode du départ de ce merveilleux Taiko quitter le zoo de la flèche ou est le sois disant bien être animal il quitte ses formidables soigneurs qui ont un chagrin énorme et nous aussi car nous l avions vu au zoo.
    C est coordinateurs ne ce mette pas à la place de l animal qui va être complètement perdu dans ce nouveau zoo et qui n aura plus aucun repère de ne plus recevoir l amour de ses soigneurs je pleure de voir ce depart si douloureux pour l animal et le personnel de la Flèche Honteux de voir cela

  10. c est honteux quand je l ai vu partir a la tele voulant sortir de cette cage cela m a fait un choc j avais vraiment mal pour lui si attachant avec ses soigneurs ,si confiant qu elle importance la reproduction les coordinateurs ne pensent pas a la douleur de taiko de partir pour ce vulgaire zoo je suis outree je crois que je ne regarderais plus votre emission il fallait que je vous dise ma peine pour taiko

  11. N’était-il pas possible de faire venir directement une femelle adéquate pour Taïko? De plus il est question de Singapour comme destination finale pour lui et cette ville état se trouve sous l’équateur, pas terrible pour un ours polaire. Enfin espérons que ça se finira bien pour lui et que nous verrons un jour ses oursons.

  12. je suis d’accord avec les commentaires, où se situe le bien être des animaux dans la tête du coordinateur, dans la reproduction ?? où dans l’ARGENT qui est le nerf de la guerre. combien de dessous de table le coordinateur EEP a t-il reçu du zoo d’australie pour récupérer TAIKO. comme on dit tout s’achète, il suffit de mettre le prix …!!! il faut bien de l’argent pour faire fonctionner un consortium !!!! je suis de tout coeur avec l’équipe du zoo de la flèche surtout Bérénice et les soigneurs qui s’occupaient de TAIKO ainsi que Cyril le véto qui l’ont connu tout petit). il pouvait bien le laisser à la flèche dans son superbe parc bien aménagé où il était heureux. en voyant la photo du « bouge » qui va l’accueillir je suis ECOEUREE.

  13. Je partage les commentaires précédents. La visite de l’espace ours polaires du zoo de Budapest n’as pas suscité l’enthousiasme du personnel de la Flèche… Au nom de la sauvegarde d’une espèce en voie d’extinction, l’humain s’arroge le droit de priver un animal du confort et de l’amour dont il a bénéficié durant 7 ans… Ça fait partie de notre métier disent les soigneurs. Mais on ne leur donne pas le choix non plus ! Pauvre Taïko…

  14. Je suis très triste de voir partir Taiko si loin de ses soigneurs (j’ai pleuré).
    Sous prétexte de reproduction nous sous-estimons nos animaux et je pense
    que Taiko sera malheureux autant que nous.
    J’espère que nous aurons de ses nouvelles très vite.Je regarde votre émission
    tous les soirs et je suis admirative de ce que vous faites.
    Une amie des animaux.

  15. Je ne fais pas exception aux autre commentaires. Je trouve lamentable la façon dont sont traités ces animaux. Envoyer Taiko à Budapest, vous avez vu les enclos de 4m2 et surement la façon de soigner les animaux qui doit aller de paire avec les enclos.. Je n’ai qu’un mauvais préssentiment en tete , c’est que Taiko, ne parte pas vivant de cet endroit ne pouvait-on pas attendre sa destination finale? J’espère avoir tort de penser cela mais j’ai de la peine pour cet animal si attachant

  16. Je trouve scandaleux sachant que taico n’avait pas à se reproduire qu’on l’abandonne ainsi au bout de 8 ans pour cette raison et qu’on le transporte avec tout le stress que cela peut donner au mépris de la confiance qu’il avait en ses soigneurs
    On ne songe pas au bien être de l’animal ce n’est qu’un objet qu’on balade
    Il fallait le laisser il était heureux qu’importe qu’il se reproduise
    Il faudrait que les décideurs arrêtent de décider des choses stupides au mépris du bien être de l’animal qu’ils restent dans leurs bureaux et laissent le zoo gérer avec les animaux qu’ils connaissent
    J’aimais ce zoo pour le soin apporté aux animaux je n’y retournerai pas

  17. Trop triste de voir partir Taiko du zoo de la Fleche. J’ai pleuré avec Bérénice quand il est parti. C’était la mascotte du zoo. Va t il etre aussi heureux qu’il était avec ses soigneurs. Je ne pense pas car il faut des années pour qu’un climat de confiance s’installe entre eux. Il devrait ensuite sortir de l’Europe. Nous espérons tous que le zoo de la Fleche ira sur les lieux de sa nouvelle vie pour nous montrer qu’il est heureux car c’est trop triste qu’il soit parti.
    Si c’est pour l’argent c’est vraiment lamentable.
    Donnez nous vite des nouvelles. Merci

  18. Trahison est le mot terrible qui me vient à l’esprit. Trahison envers les soigneurs et envers Taïko. Le chagrin d’Amandine et de Bérénice, mais surtout ce pauvre Taïko qui pensant se régaler d’une bonne truite se retrouve piègé dans une caisse de transport.
    Les hommes décident ! Mais tenons nous vraiment compte du bien être de l’animal ?
    Pérénité de l’espèce ? Sans doute, c’est un point de vue de scientifique.
    Mais est ce bien moral ?
    Autant de questions qui personnellement me rendent perplexe et me mettent très mal à l’aise.
    Bonne route Taïko. C’est tout ce que je te souhaite.

  19. D’accord avec ce qui a été écrit, avec un bémol : les programmes de conservation sont indispensables puisque l’Homme détruit, et il n’est certes pas évident de gérer et coordonner ces programmes.
    Mais je crains que les déplacements de Taïko, puisqu’il semble qu’il ne doive pas rester à Budapest, ne réduisent à néant tout ce que les soigneurs et vétérinaires du Zoo de Flèche lui ont donné (merci à eux) durant les années passées là-bas. C’est si difficile de gagner la confiance d’un animal, qui plus est un animal sauvage… Où et comment va-t-il finir ? Aura-t-on de ses nouvelles ?
    J’espère aussi que ces associations œuvrent pour l’amélioration des conditions de détention dans les zoos.
    Au revoir Taïko, sois heureux là où on t’emmènera.

  20. C’est parce qu’il avait confiance en sa soigneuse que Taiko a accepté de rentrer dans sa caisse..et qu’il est parti. Aura t’il encore confiance plus tard dans un autre soigneur? Comment va t’il? Merci

  21. Que c’est triste pour Taiko! Il a fait confiance à Bérénice et le pauvre, il ne savait pas ce qu’on projetait avec lui, oui, cela me fait mal au coeur! Fera t’il confiance à nouveau à un nouveau soigneur? Et comment va t’il?

    • Bonsoir, je cherche moi aussi l’interprète de cette chanson désespérément depuis la diffusion à la TV et je ne trouve rien sur le Web malgré 1 heure de recherche par jour.
      Je vais tenter ma chance en prenant contact avec France Télévision

    • Pas de nouvelles de France Télévision mais, ayant réussi à télécharger l’épisode 5 de la saison Hiver, j’ai fini par trouver : la chanson «Nombreux» par Angèle.
      Merci Internet

  22. J’espere que le zoo de la fleche prend soin de prendre des nouvelle et regarde de très pres le bien être
    De TAIKO AU ZOO DE BUDAPEST un animal est fidèle l’être humain non

  23. Un animal n’est pas une marchandise! C’est tout simplement SCANDALEUX. La personne qui a pris cette décision stupide et honteuse n’aime manifestement pas les animaux, il est donc urgent qu’elle change de travail. Je ne comprends pas par ailleurs qu’on ne puisse empêcher cela en mettant en avant tous les arguments censés postés précédemment! J’avais loué en 2015 le lodge qui donnait sur son enclos et il y était si heureux, confiant, voilà comment il est parti : comme un vulgaire paquet! J’aurais aimé que l’on se batte pour lui ( pétitions, etc…) RIEN! ??? Je n’irai plus au zoo de la flèche! Je suis totalement écœurée. Allez-vous enfin nous donner de ses nouvelles? S’il n’est pas déjà oublié……PAUVRE TAIKO, l’humanité est définitivement POURRIE.

  24. Pourquoi avoir laissé partir Taiko ? Après un si bel aménagement, l’amour et la confiance mutuels entre l’ours, les soigneurs, et même nous devant notre écran TV. Et pour partir à Budapest dans un bagne digne des zoos qui existaient dans mon enfance. Et ce n’est pas fini ! Singapour ? est-ce qu’il y a des ours polaires à Singapour ? C’est complètement stupide. Il fallait laisser Taiko à la Flèche et trouver un autre zoo pour Quintana. Taiko a vécu un certain temps sans femelle, ça n’avait pas l’air de le déprimer ! Ou bien, n’existe -t-il vraiment pas d’ours polaires suffisamment différents génétiquement pour amener une ourse au zoo de la Flèche ? C’est lamentable …. On ne peut pas faire une pétition pour qu’il revienne ? Aaron trouvera bien un autre zoo pour l’accueillir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here