L’année 2021 démarre tristement pour le Parc zoologique de Paris. En plus des allées vidées de leurs visiteurs et de perspectives d’ouverture qui se sont éloignées avec les dernières annonces du gouvernement, les équipes doivent également faire face à une terrible disparition : celle de Kalina, une femelle lamantin arrivée en novembre 2019.

Une mort soudaine

« Kalina s’est éteinte dans la nuit [le mercredi 6 janvier, NDLR], sans avoir montré de signes avant-coureurs », annonce le Parc zoologique de Paris sur sa page Facebook. Seulement âgée de 3 ans, cette femelle avait potentiellement encore de nombreuses années de vie devant elle, l’espérance de vie d’un lamantin étant au minimum d’une trentaine d’années. Certains individus ont même atteint la soixantaine !

Les équipes du parc sont bien évidemment sous le choc, car rien ne semblait annoncer un tel drame. Une nouvelle qui fait écho à ce qu’il s’est passé récemment au Zoo African Safari, lorsqu’une girafe gestante est morte soudainement.

Des analyses sont en cours pour tenter de comprendre ce qui a bien pu arriver à Kalina. « Les premiers résultats de l’autopsie faite par les vétérinaires ont montré une atteinte aigüe du foie, très vraisemblablement due à une infection d’évolution très rapide. Des analyses complémentaires sont en cours », poursuit le parc parisien.

Les autres lamantins surveillés

Kalina vivait avec trois autres lamantins. Il s’agit de trois mâles prénommés Husar, Tinus et Kaï. A l’heure où nous rédigeons cet article, tous trois se portent bien et ne semblent pas présenter de soucis de santé particuliers.

« Aucun des trois autres lamantins ne présente de signes cliniques », a voulu rassurer le Parc zoologique de Paris. Mais la prudence reste de mise. « Ils sont toutefois sous très étroite surveillance par les soigneurs et les vétérinaires, en l’attente des résultats définitifs des analyses complémentaires », poursuit le parc.

Kalina, née à Beauval

Kalina bébé avec sa mère Lolita
Kalina bébé avec sa mère Lolita au ZooParc de Beauval. ©ZooParc de Beauval

La tristesse est également grande du côté des visiteurs qui, pour certains, ont vu Kalina grandir. Cette femelle lamantin a en effet vu le jour dans un autre parc français : le ZooParc de Beauval.

Elle est née le 28 octobre 2017 et y a vécu avec sa mère, Lolita, ainsi qu’avec les autres membres du groupe jusqu’en novembre 2019. Elle a ensuite été transférée au Parc zoologique de Paris, dans le cadre du plan d’élevage européen dédié à l’espèce.

Dans la nature, le lamantin (Trichechus manatus) est une espèce menacée, classée « vulnérable » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Certaines populations, aux Caraïbes et en Floride, sont particulièrement en danger et leur nombre ne fait que réduire comme peau de chagrin. Parmi les principales menaces auxquelles sont confrontés les lamantins dans leur milieu naturel, les collisions avec les bateaux et la dégradation de la qualité de leur environnement arrivent en tête.

D'autres articles de la catégorie Décès

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here