La France a officiellement levé son confinement le 11 mai 2020. Mais tout n’a pas redémarré comme avant, l’épidémie étant toujours d’actualité. Si les parcs animaliers ont pu progressivement rouvrir leurs portes après plusieurs semaines de fermetures, tous ont dû mettre en place des protocoles stricts pour accueillir à nouveau du public dans les meilleures conditions. Petit guide des règles à suivre.

Réouverture des parcs animaliers

C’est officiel : en l’absence de décision préfectorale particulière, tous les parcs animaliers peuvent rouvrir leurs portes à partir du 2 juin.

Si cette annonce a été accueillie avec soulagement dans les zoos et aquariumsen grande difficulté financière pendant le confinement – elle s’accompagne de conditions à respecter afin que tout se passe pour le mieux.

Car le Covid-19 n’a pas disparu et continue de se propager. Dès la première semaine qui a suivi la levée du confinement, de nouveaux clusters ont d’ailleurs été identifiés dans l’Hexagone. Alors dans les établissements qui accueillent du public, pas question de prendre les choses à la légère. Et ce, même si ces établissements en question sont en plein air, un argument souvent mis en avant pour les zoos.

Port du masque obligatoire

La première condition pour pouvoir visiter un parc animalier est le port du masque. Celui-ci est pour désormais obligatoire à partir du mardi 2 juin 2020, et ce pour toute personne à partir de 11 ans.

Jusqu’à présent, le port du masque dans les zoos était fortement recommandé, et obligatoire dans les espaces clos. Si un visiteur se présente sans masque à l’accueil, l’accès pourra désormais lui être refusé.

Pour les visiteurs qui viendraient sans masque, sachez que certains parcs zoologiques proposent des masques à la vente dans leurs boutiques. Le plus sûr reste de venir équipé ou de se renseigner au préalable sur le site internet du parc.

Sens de la visite

Autre gros changement pour les visiteurs : le sens de la visite. Pour éviter que trop de personnes ne se croisent, les parcs animaliers sont nombreux à avoir mis en place un sens unique pour visiter leurs allées.

Dans certains cas, il est possible d’effectuer un deuxième tour pour observer à nouveau tel ou tel enclos, comme par exemple au Zoo de Bordeaux-Pessac. Mais cela implique que toute sortie sera désormais définitive, comme le rappelle le Parc animalier d’Auvergne : « Attention, pour n’avoir qu’un sens de circulation, la sortie du parc sera définitive ».

Une signalétique nouvelle aide les visiteurs à ne pas se tromper de sens durant leur visite et ainsi ne pas risquer de se retrouver face à un autre groupe de promeneurs. Certains enclos immersifs, dans lesquels il n’existe qu’une seule entrée, sont également susceptibles de rester fermés, dans la logique de maintenir un sens unique de la visite.

Gestes barrières

Comme partout ailleurs, les visiteurs sont également fortement encouragés à respecter les gestes barrières. Ceux-ci sont simples et régulièrement rappelés à l’aide de panneaux informationnels placés un peu partout le long des allées. Si besoin, les revoici :

  • Se laver régulièrement les mains à l’aide de savon ou de gel hydroalcoolique ;
  • Tousser ou éternuer dans son coude pour éviter la propagation dans l’air ou sur vos mains des virus et agents pathogènes ;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique ;
  • Porter un masque.

Les parcs animaliers se sont équipés en distributeurs de gels hydroalcooliques et en placent généralement en libre-service à différents points de la visite. Une précaution qui date même d’avant le début du confinement, pour certains d’entre eux, alors que le virus se propageait déjà mais que les zoos n’avaient pas encore reçu l’obligation de fermer.

De leur côté, les zoos et aquariums s’engagent à augmenter leurs efforts en termes d’hygiène, en désinfectant plus régulièrement que d’ordinaire les sanitaires, les poignées de portes et toute autre surface pouvant présenter des risques.

Distanciation

Si aucune distance minimum n’est obligatoire entre individus d’un même groupe, il est en revanche demandé de respecter une distance de plus de 1 mètre entre groupes de visiteurs. Devant les enclos, pendant les nourrissages mais aussi aux caisses, où les files d’attente ont a priori toutes été repensées pour éviter tout contact.

Lorsque cela est possible, les visiteurs sont même incités à acheter leur billet sur internet et ainsi éviter de créer de longues files d’attente en caisse. Certains comme le ZooParc de Beauval ont même opté pour une solution radicale : réduire le nombre d’entrées journalières par rapport à la capacité d’accueil habituelle. Cela signifie que les billets devront donc être datés.

Enfin, les animations synonymes de fort regroupement de personnes sont pour l’instant annulées. Quant à la restauration, il faut vérifier au cas par cas. Certains parcs proposent une offre à emporter, comme par exemple au CERZA en Normandie. Les aires de pique-nique en plein air restent généralement accessibles, mais ce n’est pas toujours le cas.

Afin de préparer au mieux votre visite dans un parc animalier, consultez son site internet au préalable. Vous y découvrirez quels sont les services disponibles ou non ainsi que les consignes à respecter pour une visite en toute sécurité.

D'autres articles de la catégorie Actualités

1 COMMENTAIRE

  1. Si les gens sont intelligents ,ils ne devraient pas aller visiter le zoo avec le port du masque autant rester fermé voire même faillite ,on va pas contaminer les animaux ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here