Chaque année nous apporte son lot de naissances magiques en parcs animaliers, après une année 2020 riche en panthères des neiges et loups, que nous réservera 2021 ? Petit tour des dernières naissances félines dans les parcs français.

Au Bioparc de Doué la Fontaine, naissance de 2 panthères des neiges

Junga, femelle panthère des neiges du Bioparc de Doué-la-Fontaine, a donné naissance le 23 mai 2021 à deux petits. « Jangali et Makalu sont les deux premières panthères des neiges nées cette année en France « , a fièrement annoncé le parc zoologique.

Dans un communiqué, le parc fait part de la grande joie de toute l’équipe « qui espérait vivement l’arrivée de ces petits » en prenant comme exemple Sylvanie Dabin, soigneuse référente des panthères des neiges au Bioparc : « Nous sommes vraiment heureux de la naissance de ces deux panthères et très impatients de voir les petits crapahuter dans leur immense parc ! Nous allons les observer grandir, apprendre, les voir évoluer aux côtés de leur mère. On pourrait rester des heures à les regarder ! ».

Installé depuis 2017 dans la zone des fantômes de l’Himalaya, le couple de panthère des neiges, Armin et Junga, avait déjà accueilli un petit il y a de ça deux ans, en juin 2019. Malheureusement, atteint d’une grave malformation congénitale, le petit mâle avait du être euthanasié vers l’âge de deux mois après que sa mère se soit détournée de lui en raison de sa maladie, malheureusement incurable.

Nul doute que Jangali et Makalu seront surveillés de très près !

Des panthères de Sri Lanka à Maubeuge et au CERZA

C’est d’abord en Normandie, au sein du parc CERZA, qu’un petit mâle panthère de Sri Lanka – Panthera pardus kotiya – a vu le jour le 19 avril 2021. « Cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu de naissance chez cette espèce », se félicite Frédéric Houssaye, assistant curateur du CERZA mais aussi coordinateur de l’espèce au niveau européen. Une naissance permise par l’arrivée d’un nouveau mâle en novembre 2019, dont il s’agit de la première descendance.

Quelques semaines plus tard, le 3 juin, Matara – la femelle panthère du Sri Lanka du Zoo de Maubeuge – a également mis bas, mais elle, de deux petites panthères !

naissance panthere maubeuge
Les petites panthères de Maubeuge © Pauline Plancq

Le parc explique : « C’est vers l’âge de 2 mois que les petits commenceront à s’aventurer dans l’enclos et qu’ils effectueront leurs premières sorties ». Ce qui devrait ravir les visiteurs – munis de leur pass sanitaire – de début août.

Trois naissances exceptionnelles pour une espèce qui ne compte que 18 représentants en France et 80 en captivité dans 25 parcs zoologiques à travers le monde.

Dans les deux parcs qui ont eu des naissances, les pères ont été isolés pour éviter tout incident. « Quand le père est super cool, on peut réunir la famille à partir de 4 mois, quand le mâle est un peu moins cool, on attend encore un peu… », glisse Frédéric Houssaye, qui sait déjà que dans le cas du CERZA, il faudra être un peu plus patient. A Maubeuge, le « mâle sortira en alternance et sera progressivement mis en contact avec sa progéniture ».

Des lynx au Parc animalier des Pyrénées, à Sainte-Croix et au Parc zoologique de Fort Mardyck

C’est une première pour le Parc animalier des Pyrénées et une deuxième pour le parc de Dunkerque ! Dans les deux institutions, un petit lynx s’est invité à la fin du printemps, quasi simultanément : un petit mâle le 24 mai dans le Nord et, quelques jours plus tard, une petite femelle dans les Pyrénées.

Le mâle lynx boréal du Parc Animalier des Pyrénées n’est arrivé auprès de sa femelle qu’en décembre 2020. C’est donc le premier petit de ce tout jeune couple. Jasper et Mariel, le couple de lynx du Parc zoologique de Fort Mardyck, se côtoient en revanche depuis 6 ans et sont déjà parents de deux petits partis, respectivement au Zoo de la Palmyre et au Parc animalier de Gramat.

bb lynx
Un petit lynx boréal au Parc Sainte-Croix © Corinne Puch

Des naissances de lynx boréal ont également eu lieu au Parc animalier de Sainte-Croix. Le 18 mai 2021, trois chatons sont nés devant les équipes du parc. Il s’agit de deux mâles et d’une femelle.

Freyja, la femelle lynx de Sainte-Croix, est particulièrement productive puisqu’elle avait déjà donné naissance à trois petits le 14 mai 2020 et à deux petits mâles en 2016.

Des guépards au Zoo de la Palmyre et au CERZA

C’est en tout six petits guépardeaux qui sont arrivés dans deux parcs français en l’espace de deux mois ! Les trois premiers sont nés le 24 mars dernier au CERZA. Il s’agit de trois femelles et surtout de la première naissance de guépards dans le parc zoologique normand ! Les trois autres bébés guépards sont nés fin mai en Charente-Maritime. Trois femelles également qui sont visibles du public depuis quelques jours.

Chose étonnante, dans les deux parcs, c’est la même sous-espèce de guépards, très peu représentée en captivité, qui ont donné naissance aux six petits. Il s’agit de guépards du Nord ou guépards du Soudan – Acinonyx jubatus soemmeringii – et non de guépard d’Afrique du Sud, la sous-espèce la plus représentée en France.

Le hasard et les bonnes conditions de vie des animaux ont voulu que pour cette sous-espèce rare, représentée en captivité par 58 animaux en Europe et 102 dans le monde, il n’y ait pour le moment que sept naissances en 2021 dont six en France et une aux Emirats Arabes Unis. « Il s’agit d’une sous-espèce un petit peu plus dure à reproduire en captivité », précise Frédéric Houssaye, assistant curateur du CERZA.

bébé guepard
Bébé guépard du CERZA. © Kelly Renard

Chez les guépards, la reproduction est plus compliquée que chez les autres félins. Et pour cause, « la femelle doit se reproduire avec un mâle qu’elle a choisi. Si le mâle ne lui plaît pas, alors il n’y aura pas d’accouplement. Il y aura même de l’agression envers le mâle ou de l’ignorance », poursuit Frédéric.

Il faut donc avoir plusieurs mâles « sous la main » à présenter à la femelle. Et la présentation doit suivre un certain protocole : « Dans la nature, les femelles guépards n’ont pas de contact avec les mâles à l’exception du moment où elles sont sexuellement réceptives. Elles élèvent seules leurs jeunes jusqu’à ce qu’ils aient environ 18 mois. Les membres de la fratrie évoluent ensuite quelques mois ensemble, s’entraidant pour la chasse après la séparation d’avec leur mère. Au zoo, nous mimons le système naturel des guépards en ne présentant le mâle à la femelle qu’au moment de ses chaleurs. Le reste du temps, les mâles reproducteurs évoluent dans des enclos séparés et éloignés de ceux des femelles », explique le Zoo de la Palmyre qui est devenu l’un des spécialistes de la reproduction du guépard en France, avec le Safari de Peaugres et le zoo de Montpellier.

Un chat forestier au Zoo de Pescheray

naissance zoo de pescheray

Pour la toute première fois, un chat sauvage européen – Felis silvetris silvestris – est né au Zoo de Pescheray, près du Mans. Née début juillet, la petite femelle a subi son premier examen vétérinaire afin d’être pucée, une obligation légale à laquelle se soumettent tous les parcs animaliers lors d’une naissance.

naissance domaine des fauves
Chat de Geoffroy.

Un chat de Geoffroy au Domaine des fauves

Présenté depuis 2016 par le Domaine des Fauves, le mâle chat de Geoffroy – Leopardus geoffroyi – en provenance du Parc des Félins a été conquis par la femelle arrivée début 2021.

En effet, le 19 mai dernier, un bébé chat de Geoffroy est venu au monde. Il s’agit d’une petite femelle répondant au doux nom de Lima. Elle est d’ores-et-déjà visible des visiteurs.

Au Parc des Félins, chats léopards du Bengale et chats de Sibérie

naissance chat leopard
Chatons léopard du Bengale ©Cécile Garans

Au Parc des Félins, un jaguarondi, trois chats léopards du Bengale et quatre chats de Sibérie sont nés dernièrement. Le parc spécialisé dans les félins a peu de naissances pour le moment cette année car la plupart des grosses espèces sont désormais sous contraception comme nous l’explique Sébastien Verdin, responsable pédagogique et assistant curateur :

« Nous avons des consignes de contraception de l’EAZA qui freine des quatre fers sur les reproductions en ce moment. C’est normal, après il faut trouver de la place pour les nouveaux félins, il faut gérer. »

Il y a aussi une question de sur-représentation de patrimoine génétique. Un couple trop prolifique devra ainsi être placé sous contraception afin de varier les génomes au travers des différents parcs.

chat de siberie
Un des chatons de Sibérie. © Cécile Garans

En effet, toutes ces petites boules de poils ne passeront pas leur vie auprès de leurs parents. Comme dans la nature, la plupart des félins partent faire leur vie de leur côté aussitôt la maturité sexuelle atteinte. C’est le rôle du coordinateur des programmes d’élevage européens (EEP) de choisir dans quel parc sera transféré les jeunes félins avant qu’ils ne soient en âge de se reproduire avec leurs parents ou de se battre avec eux. Et les félins ne sont pas les seuls. A Mulhouse, Nanuq avait ainsi dû quitter précipitamment le parc zoologique et botanique après de multiples conflits avec sa mère.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here