Naomi a rejoint les 1 600 autres pensionnaires de ce parc animalier de Charente-Maritime début février. A 24 ans, cette femelle gorille a fait un long trajet depuis le zoo de Kolmården en Suède pour participer au programme européen d’élevage de son espèce.

Gorille zoo de la Palmyre
Naomi rejoint les gorilles des plaines de l’ouest du zoo de la Palmyre

Une vingtaine d’heures de trajet auront été nécessaires pour effectuer un tel voyage qui, heureusement, s’est fait sans encombre : la femelle gorille des plaines de l’ouest confiée par le zoo suédois de Kolmården est arrivée en bonne santé au zoo de la Palmyre, début février.

Une nécessaire période d’acclimatation

Pour éviter tout stress inutile, une soigneuse suédoise qu’elle connaît bien a fait le voyage à ses côtés afin de la rassurer et de l’aider à se faire à sa nouvelle vie au sein du parc français. « Les transferts constituent un bouleversement important non seulement pour les nouveaux arrivants, mais également pour les animaux résidents, détaillent les équipes du zoo de la Palmyre. Tous doivent donc se sentir suffisamment en confiance pour pouvoir s’adapter à cette nouvelle situation. » Quelques heures après son arrivée, Naomi a été transportée dans une loge du secteur gorille sans toutefois rejoindre directement ses congénères, un groupe qui n’a accueilli aucun nouveau membre depuis plusieurs années. Leur rencontre ne doit bien évidemment pas être brusquée pour se passer dans les meilleures conditions. Les premiers contacts sont sécurisés à l’aide de grilles de séparation, le temps que chacun s’habitue progressivement à la présence de la nouvelle pensionnaire. Mais le zoo de la Palmyre se veut déjà très confiant : « malgré des intimidations qui ont provoqué quelques cris de la part de Naomi, les premiers échanges ont été plutôt positifs », assure-t-il. La femelle de 24 ans a même sympathisé avec l’une des gorilles du groupe et un bébé, qui ont tous deux fait preuve d’une grande curiosité à son égard.

Sauvegarder l’espèce

C’est sur recommandation du coordinateur du programme d’élevage européen (EEP) des gorilles des plaines de l’ouest qu’a été décidé le transfert de Naomi au zoo de la Palmyre. L’arrivée d’une femelle au sein du groupe doit permettre d’assurer un renouvellement du patrimoine génétique au sein de l’espèce en captivité en Europe et ainsi lutter contre les risques de consanguinité. Un enjeu de taille quand on sait que l’espèce est en danger critique d’extinction à l’état sauvage. Menacés par les maladies et le braconnage, ces gorilles vivant principalement au Congo, au Gabon et au Cameroun pourraient disparaître ces prochaines décennies. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) estime qu’en l’état actuel des choses, leur population devrait décliner de 80 % entre 2005 et 2071.

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here