La singerie du zoo de la Palmyre héberge depuis peu de nouveaux pensionnaires. Après une gestation de 4 mois environ, deux jumeaux tamarins lion dorés (Leontopithecus rosalia) ont vu le jour le 13 mars dernier.
bébé tamarin
Les visiteurs du parc peuvent dès à présent aller les saluer : jusqu’à présent, seuls les plus observateurs pouvaient les distinguer, agrippés au dos de leur mère, les fourrures des nouveau-nés se confondant presque parfaitement avec celle de l’adulte. Cependant, désormais, les petits ont gagné en autonomie et devraient être capables de se déplacer seuls et de jouer avec les autres tamarins lion du groupe.

Présentation du tamarin lion doré

Le tamarin lion doré est un singe à la tête ronde doté d’une imposante crinière dorée. Couvert de poils des oreilles jusqu’à l’extrémité de la queue, il tire évidemment son nom de la couleur de sa fourrure, le plus souvent d’un rouge doré. Ce primate, relativement petit (25 cm de long pour un poids moyen de 0.5 kg), est omnivore : il se nourrit de fruits, de nectar et de petits vertébrés. Ses longs doigts pourvus de griffes lui permettent également de capturer de petits insectes, qu’il trouve sous les écorces d’arbres.

Originaire des forêts de la côte atlantique du Brésil, le tamarin lion doré est une espèce menacée, classée « en danger » par l’IUCN. Dans les années 1970, alors que 300 spécimens seulement étaient recensés, un programme de conservation a débuté et impliqué une centaine de parcs zoologiques. Les premières réintroductions ont ensuite lieu en 1984 et se poursuivent jusqu’aux années 2000 : sur cette période, plus de 150 tamarins lions dorés sont relâchés. Leurs descendants sont aujourd’hui près d’un millier et la population totale de l’espèce a atteint 3000 spécimens. Le programme de conservation, auquel a participé le zoo de la Palmyre, est donc un remarquable succès.

Les autres nouveaux pensionnaires du zoo

calao festonnéLe zoo de la Palmyre accueille d’autres nouveaux pensionnaires pour cette année 2016. Un calao festonné est par exemple arrivé en provenance d’Allemagne en ce début d’année. Une nouvelle femelle chimpanzé du zoo d’Edimbourg a également été intégrée à la singerie afin de favoriser les reproductions avec Homer, le mâle dominant. Côté vivarium, deux crocodiles du Nil ont rejoint le vivarium du zoo fin décembre 2015. De quoi gonfler encore les chiffres du parc zoologique, qui compte déjà plus de 200 naissances par an.

Ouvert toute l’année, le zoo de la Palmyre été créé en 1966 et fait la part belle aux grands primates, notamment grâce à l’Espace Grands Singes. Il est l’un des parcs zoologiques les plus visités de France avec 700 000 visiteurs et revendique 1600 animaux de 115 espèces différentes.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here