Le mâle est arrivé en septembre. Il a été confié au parc de Charente-Maritime par le parc zoologique de Mulhouse dans le but de rejoindre la femelle née en 2017.

Lémurs aux yeux turquoise

Bonne nouvelle pour cette espèce en danger critique d’extinction : un nouveau couple de lémurs aux yeux turquoise vient de se former au zoo de la Palmyre. Mais tout ne s’est pas fait en un claquement de doigts…

Une rencontre programmée

Heureusement pour les soigneurs, la mise en contact des deux lémurs s’est toutefois révélée moins compliquée que celle de la femelle gorille Naomi avec le reste du groupe il y a quelques mois. Le mâle, reconnaissable à son pelage noir, est arrivé à la Palmyre en septembre. Il provient du zoo de Mulhouse, lui aussi très engagé dans la conservation de cette espèce et qui a cofondé en 1983 l’Association Européenne pour l’Etude et la Conservation des Lémuriens (AEECL). Il a rejoint Ikopa, la jeune femelle au pelage brun-roux née l’an dernier au zoo de la Palmyre. Le but : former un nouveau couple reproducteur qui donnera naissance, espère-t-on, à plusieurs petits ces prochaines années.

Mise en contact sous surveillance

Afin de ne pas les brusquer, les soigneurs de la Palmyre ont fait se rencontrer ces deux lémurs de façon progressive. Ils ont d’abord été placés dans un bâtiment tampon le temps de vérifier l’état de santé du mâle juste après son transfert depuis le Haut-Rhin. Ce n’est qu’ensuite que les deux animaux ont pu rejoindre leur enclos commun et définitif. Mais là encore, il a fallu une étape intermédiaire. « Les deux animaux ont d’abord fait connaissance à travers la grille d’accès à l’enclos extérieur, explique le zoo de la Palmyre. Comme aucune agressivité n’était observée, ni aucun stress majeur chez chacun des individus, la trappe a rapidement été ouverte afin de permettre au mâle d’accéder à la volière où se trouvait la femelle. » Les premiers instants ont été quelque peu tendu, mais « malgré quelques courses-poursuites et la méfiance du mâle au cours des premiers repas, les relations se sont vite apaisées et le couple est désormais très proche », rassure le parc animalier.

La conservation du lémur aux yeux turquoise

Contrairement au maki catta qui est très représenté dans les parcs animaliers français, le lémur aux yeux turquoise est moins commun. Dans la nature, l’espèce est gravement menacée par le braconnage et la destruction de son habitat. Les parcs zoologiques européens se sont donnés pour mission de reproduire le lémur aux yeux turquoise en captivité afin de préserver intact son patrimoine génétique. L’espèce fait donc l’objet d’un programme européen d’élevage (EEP) qui compterait moins d’une trentaine d’individus.

Articles Connexes