Quatre bébés guépards sont nés au zoo de Lunaret le 29 novembre dernier. Il s’agit de la troisième naissance de l’année chez ces félins et de la deuxième mise bas pour la femelle Sita.

Bébés guépards

L’adage « jamais deux sans trois » s’est vérifié le 29 novembre dernier au zoo de Montpellier avec la troisième naissance de l’année chez les guépards.

Naissance de quatre bébés guépards

La femelle Sita vient en effet de donner naissance à quatre bébés guépards mâles. La mise bas s’est terminée vers 1h du matin environ, 95 jours après son accouplement avec le mâle Twist. Le 3 juillet dernier, Sita avait déjà donné naissance à trois petits après s’être accouplée avec un autre guépard mâle : Omari. Malheureusement, elle s’était vite détournée de ses petits et c’est une autre femelle, Sanna, qui a pris le relais en devenant leur mère de substitution. Sita n’arrivait plus à produire de lait et ne pouvait donc plus nourrir ses bébés. C’est après avoir constaté leur importante perte de poids que les soigneurs animaliers sont intervenus. Espérons que cette fois, l’allaitement se déroulera sous de meilleurs auspices !

Troisième portée cette année

En plus de recueillir les trois premiers petits de Sita, Sanna a également donné naissance à trois bébés guépards le 14 mai dernier après son accouplement avec Twist. Résultat, cette femelle s’occupe désormais de six petits ! Tous vivent ensemble dans le même enclos et sont visibles du public. Quant aux derniers nés de Sita, ils sont encore trop jeunes. Ils restent pour l’instant bien au chaud avec leur mère, sous la surveillance des équipes du zoo de Lunaret. Le public devrait les apercevoir pour la première fois courant du mois de janvier 2019.

La reproduction des guépards à Montpellier

Au total, le zoo de Montpellier a assisté à la naissance de dix guépards cette année. Un chiffre impressionnant ! « Cette nouvelle naissance vient conforter les actions menées par la ville de Montpellier et le parc du Lunaret pour favoriser la reproduction des guépards avec l’aménagement d’un centre dédié », se félicite la ville dans un communiqué de presse. Il y a cinq ans, ce parc animalier a décidé de créer un centre consacré à la reproduction de cette espèce menacée en aménageant huit nouveaux enclos et de deux bâtiments séparés. Ces infrastructures permettent non seulement d’héberger plus de mâles et de femelles mais aussi d’éviter les affrontements. Un couloir a également été construit pour que les mâles puissent s’approcher des femelles, se sentir et faire les présentations avant toute mise en contact directe. En augmentant leurs effectifs en 2017, le Lunaret a souhaité accroître la diversité génétique disponible pour favoriser la conservation du guépard en captivité.

Reproduction dans la nature

A l’état sauvage, la reproduction des guépards peut se produire tout au long de l’année. Il n’existe donc pas de période plus propice qu’une autre à l’accouplement, même si la saison des pluies – durant laquelle la nourriture est plus abondante – est généralement privilégiée. La gestation dure entre 90 et 98 jours et aboutit à la naissance de trois à quatre petits en moyenne. Afin de s’occuper au mieux de leurs bébés, les femelles guépards attendent généralement 15 à 19 mois avant de se reproduire à nouveau car elles se séparent de leur première portée pour donner naissance à la suivante. Les premiers bébés doivent donc être parfaitement prêts à se défendre et à trouver leur nourriture seuls à ce moment-là. Les frères et sœurs restent ensemble jusqu’à l’âge de 27 mois environ, puis les femelles quittent le groupe afin de trouver un partenaire s’accoupler.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here