Trois atèles à têtes brunes (Ateles fusciceps) sont arrivés le 23 avril depuis le Bioparc de Doué-la-Fontaine. Dans la nature, l’espèce est en danger critique d’extinction.

Atèle à tête brune Arcachon
Photo d'illustration d'un atèle à tête brune.

Après l’okapi en 2018, le Zoo du Bassin d’Arcachon accueille à nouveau une espèce rare et menacée : l’atèle à tête brune, aussi appelé atèle noir ou singe-araignée à tête brune.

Trois frères âgés de 6 à 12 ans

Le 23 avril 2019, trois de ces singes sont en effet arrivés dans le Sud-Ouest, après un voyage depuis le zoo de Doué-la-Fontaine. Ils s’appellent Esteban, Juan et Pago et sont âgés respectivement de 6, 8 et 12 ans.

Ils ont été placés dans ce parc animalier sur décision du coordinateur du programme d’élevage européen (EEP) de l’espèce. A cet âge-là, il était en effet préférable pour eux qu’ils quittent le reste du groupe du Bioparc pour démarrer leur nouvelle vie et éviter de créer des conflits avec les autres adultes.

En revanche, il n’est pour l’instant pas prévu que le Zoo du Bassin d’Arcachon accueille des femelles pour démarrer la reproduction.

Découverte de leur nouvel espace

Les vétérinaires ont endormi ces trois frères le temps de les placer dans leur caisse de transport. Puis, ils ont profité de l’anesthésie pour vérifier leurs puces d’authentification, histoire de bien s’assurer de ne pas envoyer à Arcachon un individu qui n’est pas censé quitter le Bioparc !

Les équipes ont ensuite réveillés les trois atèles pour prendre la route. « Le voyage s’est très bien passé », assure-t-on du côté du Bassin d’Arcachon.

A leur arrivée, Esteban, Juan et Pago ont rejoint leur nouvelle loge intérieure. « Nous allons attendre qu’ils se soient bien familiarisés avec ce nouvel espace avant de leur permettre de sortir sur leur île extérieure », ajoute le parc animalier.

Les visiteurs peuvent d’ores et déjà les admirer. C’est la première fois que le Zoo du Bassin d’Arcachon accueille cette espèce.

Une espèce très menacée

Et il ne s’agit pas de n’importe quelle espèce : l’atèle à tête brune est en effet très rare et menacé. Ce singe d’Amérique du Sud a même été classé en 2017 parmi les 25 primates les plus menacés au monde.

En 45 ans, la population sauvage aurait chuté de 80 % en raison du braconnage et de la déforestation. Ce singe vit exclusivement dans la canopée. Il dépend de cet écosystème pour se nourrir, s’abriter et se reproduire.

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here