Zoo de Lille

Au pied des remparts de la Citadelle construite par Vauban, en centre-ville, le Zoo de Lille (ou parc zoologique du Bois de Boulogne) s’étend sur 3 hectares de verdure et accueille une centaine d’espèces originaires du monde entier.

Gratuit jusqu’en 2017, ce zoo municipal bien connu des habitants de la région accueillait chaque année un nombre record de visiteurs : entre 850 000 et 1 million ! Depuis, cela tourne plutôt autour de 300 000 visiteurs par an, ce qui fait tout de même du Zoo de Lille l’un des dix zoos les plus visités de France.

Histoire du Zoo de Lille

Le Zoo de Lille a été inauguré en 1950 par Eugène Claudius-Petit, ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme. Situé sur les bords du canal de La Deûle, à côté de la Citadelle, le site avait vocation à l’origine à accueillir quelques animaux de ferme, puis des animaux plus exotiques confisqués par les autorités ou abandonnés par leurs propriétaires.

Dès le départ et encore aujourd’hui, ce parc animalier est un parc municipal, qui appartient à la ville de Lille. Il est entièrement financé par le contribuable, et son budget de fonctionnement s’élève désormais à 1,7 million d’euros.

Les chiffres clés du zoo :

Logo Zoo de Lille
Année de création : 1950
Nombre d’animaux : 450
Superficie : 3 hectares
Nombre de salariés : 40 personnes

Adresse
Avenue Mathias Delobel
59000 Lille

Tarifs
Adulte : 4 € / abonnement annuel 14 €
Enfant (de 5 à 17 ans) : 2 € / abonnement annuel 8 €
Habitants de Lille, Lens, Hellemmes détenteurs du Pass Zoo : gratuit

Les animaux du Zoo de Lille

Loutre Zoo de Lille
Loutre naine d'Asie, dans l'enclos du binturong.

Avec le passage au payant, le Zoo de Lille a lancé plusieurs travaux – assainissement des eaux usées, réaménagement de certains enclos, construction de caisses à l’entrée, etc. – et agrandi sa collection. En quelques mois, le parc animalier est passé d’une soixantaine d’espèces accueillies à plus de 110.

Toutes sont réparties en 6 grandes zones :

  • Autour du monde
  • Voyage exotique
  • Terre d’Afrique
  • Excursion sud-américaine
  • D’île en île
  • Sous les tropiques

Dans la partie « Autour du monde », sont présentées différentes espèces issues des quatre coins du globe. A commencer par une large collection d’oiseaux comme le rollier à ventre bleu, le gris du Gabon, l’ara Macao, l’ara chloroptère, la grue demoiselle ou encore le cacatoès rosalbin. Côté mammifères, on trouve des renards polaires – arrivés en 2017 et parents de six renardeaux partis pour d’autres parcs animaliers fin 2018 –, un chat de Pallas, des suricates, des mangoustes naines, des wallabies de Parma, etc.

Anciennement baptisée « Maison tropicale », la partie « Voyage exotique » accueille des reptiles (boas constrictors, iguanes verts, tortues sillonnées, tortues géantes d’Aldabra, caméléons casqués, etc.), des mammifères (tatou à six bandes, écureuils de Prévost, loris lent pygmée, kinkajou, etc.) et des amphibiens, dont le dendrobate bleu.

Les visiteurs pourront également admirer d’un côté en Terre d’Afrique des zèbres de Burchell et des rhinocéros blancs et, de l’autre, en Excursion sud-américaine, des tapirs, des loups à crinière et autres capybaras.

A l’opposé de l’entrée du parc, plusieurs îlots trônent au milieu d’une grande étendue d’eau. C’est ici que vivent les pélicans blancs, les tortues de Floride, les capucins bruns et les gibbons (gibbons à mains blanches et siamangs).

En revenant sur leurs pas pour se diriger vers la sortie, les visiteurs pourront également apercevoir d’autres enclos, dont celui du binturong et des loutres autrefois occupé par une panthère, un espace « ferme » avec des moutons d’Ouessant, des canards et des alpagas. La visite se termine par la volière « Sous les tropiques ». La boucle est bouclée !

Programmes de conservation

Le Zoo de Lille est membre de l’Association Européenne des Aquariums et Zoos (EAZA) et de l’Association Mondiales des Zoos et Aquariums (WAZA). A ce titre, il s’engage à respecter un certain nombre de règles pour s’assurer du bien-être des animaux et participer à des programmes de conservation, dont des programmes de reproduction ex situ.

Lille participe donc à plusieurs programmes européens d’élevage (EEP) avec ses rhinocéros blancs, ses pandas roux, ses varis roux ou encore ses siamangs. L’établissement contribue également à un European Studbook (ESB) – collecte des données des individus maintenus en captivité dans des zoos membres de l’EAZA pour suivre les populations et définir si l’espèce a besoin ou non d’un EEP – pour le binturong, le maki catta, le kinkajou, etc.

Par ailleurs, le Zoo de Lille assure apporter chaque année un soutien financier à une ou plusieurs associations agissant sur le terrain pour la préservation des espèces menacées. Il a déjà soutenu Kalaweit, pour la sauvegarde des gibbons en Indonésie, International Rhino Foundation pour la conservation de toutes les espèces de rhinocéros dans le monde et Kwata, ou plus précisément son projet de préservation des tapirs terrestres en Guyane.

« Les parcs zoologiques sont aujourd’hui acteurs de la conservation animale et soucieux de l’amélioration du bien-être des animaux captifs, écrit le Zoo de Lille sur son site internet. Ambassadeurs de leurs congénères vivant en milieu naturel, tous les animaux présentés sont nés en captivité, ou issus de sauvetages ou de saisies de douanes. »

Bien-être animal

Accueillir des animaux sauvages en pleine ville, ce n’est pas toujours évident. Pour garantir la meilleure acclimatation possible à tous les nouveaux arrivants, les équipes du Zoo de Lille ont dû habituer ces animaux au bruit de la ville environnante et des nombreux visiteurs qui arpentent les allées.

A leur arrivée, les rhinocéros blancs ont par exemple écouté la radio tous les jours afin de se familiariser avec les bruits de fonds et les voix humaines. Tous les enclos sont par ailleurs aménagés avec de la végétation pour que les animaux puissent se cacher lorsqu’ils en ont envie. Etre exposés en continu aux yeux du public peut s’avérer être une source de stress pour un animal en captivité.

Le Zoo de Lille dispose par ailleurs d’enclos dans lesquels certains animaux se déplacent avec davantage de liberté. C’est le cas notamment des animaux qui vivent dans la grande volière immersive de 750 m² et de 10 m de haut, inaugurée en 2018. On y trouve plusieurs espèces d’oiseaux dont des ibis rouges, des canards à collier noir, des sternes incas ou encore des vautours auras. Les gibbons et pélicans vivent quant à eux sur des îles, à l’écart des visiteurs qui peuvent les observer depuis les berges. Sur ces lopins de terre, les gibbons disposent d’agrès pour se déplacer de façon aérienne comme ils le feraient dans la nature, de cabanes pour s’abriter s’ils le souhaitent et de végétation.

Depuis peu, le site teste également la mixité dans les enclos. Les pandas roux cohabitent ainsi avec des cerfs muntjacs de Reeves, les loutres naines ont rejoint l’enclos du binturong et, plus étonnant, les tapirs, les loups à crinière et les capybaras partagent un enclos commun.

Les services du Zoo de Lille

Loisirs au Zoo de Lille
Petit train de l'ancien Parc des Poussins, à côté du Zoo de Lille.

Par sa situation géographique à proximité de nombreux logements et points de restauration, le parc zoologique lillois n’a pas développé beaucoup de services annexes. Jusqu’à son passage au payant, le zoo était plus une destination d’opportunité et les visiteurs y passaient en coup de vent le temps d’une balade.

Aujourd’hui, cela a changé. Pour contenter une clientèle souhaitant y passer la journée, un point de restauration – la Cabane Gourmande – est géré par un prestataire externe au zoo. On y trouve une offre snack avec gaufres, crêpes sucrées, galettes salées, boissons chaudes et froides. Il s’agit de l’unique possibilité de se restaurer à l’intérieur du Zoo de Lille si l’on n’a pas emporter son propre pique-nique. Juste à l’extérieur, en revanche, il est également possible de déjeuner sur le pouce, au Comptoir Gourmand par exemple. Là, vous trouverez une offre similaire à celle de la Cabane Gourmande avec, en plus, une proposition de tapas, hot dog et frites.

En 2018, le Zoo de Lille a aussi inauguré sa toute première boutique, gérée elle aussi par le même prestataire en charge de la restauration. L’occasion idéale pour emporter un souvenir de votre journée au zoo. Ce point de vente propose en effet des souvenirs officiels, mais aussi des peluches WWF, des vêtements en coton bio, des livres, des jeux, des porte-clés, des fournitures type cahiers, crayons, etc. Le tout en lien, bien évidemment, avec les animaux et la nature.

Côté accessibilité, le Zoo de Lille est ouvert aux personnes à mobilité réduite, à condition d’emprunter un trajet spécifique, et d’être accompagné. En effet, certaines parties du parc présentent un dénivelé plus important.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here