Comme chaque année, ce parc animalier situé près de Nantes verra son lot de nouveaux pensionnaires arriver tandis que d’autres quitteront son enceinte pour de nouvelles aventures.

Panthère noire jeune

Le jeune mâle panthère noire du Zoo de la Boissière-du-Doré partira au mois de mars

Pour sa réouverture le 17 février, le Zoo de la Boissière-du-Doré avait plusieurs nouveautés à partager avec le public. Notamment du côté des animaux du parc…

Naissances et nouvelles arrivées au Zoo de la Boissière-du-Doré

Pendant l’hiver, plusieurs petits sont nés. Le 15 novembre, un deuxième singe gelada a ainsi vu le jour, après la naissance en septembre d’un jeune mâle. Quelques jours plus tard, le 29 décembre, c’est un cobe de Mrs Gray qui a pointé le bout de son museau. Ce mammifère de la famille des bovidés vit dans les prairies marécageuses qui longent le Nil, en Afrique. A cause de l’expansion humaine sur son habitat, il est aujourd’hui en danger d’extinction selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ces espèces font toutes deux partie d’un programme européen d’élevage (EEP) auquel participe le zoo de la Boissière-du-Doré. Ces naissances sont donc une excellente nouvelle pour le parc !

Singe gelada et son petit

Maman singe gelada et son petit

Le 15 janvier, c’est un tatou à six bandes qui est né de l’union de sa mère Rosa, arrivée en 2010 depuis un zoo danois, et d’un mâle arrivé en 2013 du CERZA. Ce petit est le dernier d’une longue lignée de tatous qui ont, depuis, presque tous quitté le parc animalier pour rejoindre d’autres zoos européens : seuls les plus jeunes, qui ont vu le jour après le printemps 2017, sont restés à la Boissière-du-Doré. Dernier né du zoo, un grand koudou est venu au monde le 28 janvier.

Du côté des arrivées, c’est un oiseau qui s’apprête à faire son entrée au Zoo de la Boissière-du-Doré : un mâle calao festonné. Il rejoindra la femelle née en 2013 au Pays-Bas et arrivée dans le parc français en 2014. Les soigneurs espèrent que le courant passera entre les deux puisque l’objectif est qu’ils se reproduisent.

Les départs dans d’autres zoos européens

Dans le cadre des EEP dont fait partie le Zoo de la Boissière-de-Doré, plusieurs animaux ont quitté l’enceinte du parc pendant l’hiver et ont été envoyés dans d’autres zoos européens. Tous ont été jugés génétiquement compatibles pour se reproduire avec un partenaire de l’un de ces établissements. Sont notamment partis des grues demoiselle et des cigognes côté oiseaux, mais aussi des dromadaires, un oryx algazelle, un tamarin lion à tête dorée et deux jeunes femelles otocyons, aussi appelées renard à oreilles de chauves-souris à cause de leur taille disproportionnée par rapport au reste du corps.

Binturong, panthère noire et rhinocéros sur le départ

D’autres animaux devraient quitter prochainement le zoo de Loire-Atlantique pour intégrer, eux aussi, de nouveaux parcs animaliers. La jeune binturong prénommée Himalaya est désormais suffisamment grande pour quitter sa famille. Ce chat-ours originaire des forêts asiatiques sera bientôt envoyé dans un autre parc animalier, en Angleterre. Destination différente pour la jeune panthère noire mâle du parc née le 12 mai 2017 qui, lui, partira en Hongrie. Enfin, dernier pensionnaire à quitter les lieux avant le printemps : Wazi, la petite rhinocéros. Elle rejoindra un zoo au Pays-Bas.

Pour faire un tel voyage, les animaux doivent être habitués en amont à leur caisse de transport afin d’éviter tout stress le jour du départ. « Chaque jour, nous les invitons à y entrer pour se nourrir à l’intérieur », expliquent les soigneurs du zoo dans un communiqué. « Progressivement, la porte est fermée derrière eux pour qu’ils soient détendus le jour J ». Départ prévu pour le mois de mars.

D’ici là, vous pouvez encore les admirer au Zoo de la Boissière-du-Doré. Ouvert tous les jours jusqu’au 11 mars de 14h à 18h, le parc ouvrira ses portes les mercredis, samedis et dimanches après-midi après les vacances scolaires, à partir du 12 mars.

Articles Connexes