Ca y est, le dernier projet de ce parc animalier de Villars-les-Dombes dans l’Ain est sorti de terre et prêt à accueillir ses premiers visiteurs depuis la semaine dernière. Zooactu s’est rendu sur place pour découvrir ces nouvelles infrastructures et les espèces qu’elles abritent.

Ouverte au public depuis le 28 avril 2018, l’Afrique en Mosaïque est la nouvelle aire du Parc des Oiseaux. D’une surface de trois hectares, elle est censée regrouper à terme environ 300 oiseaux issus d’une quarantaine d’espèces différentes. Si les températures un peu fraîches de ce début de mois de mai contraignent certains spécimens à rester en hivernage, plusieurs sont déjà visibles du public. En voici notre sélection en photos !

Jabiru d'Afrique Bucorve du Sud Grue royale Foudi rouge Messager sagittaire ou serpentaire Héron Goliath Pélican blanc Ibis sacrés Grue de Paradis Cigogne à bec jaune

Dans ce diaporama, on retrouve (dans l’ordre) :

  • le jabiru d’Afrique (Ephippiorhynchus senegalensis) : visibles dès l’entrée de la zone Afrique, ces grands oiseaux sont des échassiers de la même famille que la cigogne. Adultes, ils mesurent entre 1,45 et 1,50 m et peuvent peser jusqu’à 7 kg. Ils se nourrissent de poissons qu’ils attrapent avec leur long bec lorsqu’ils nagent en eau peu profonde ;
  • le bucorve du Sud (Bucorvus leadbeateri) : situé dans la « Prairie » avec notamment les ibis sacrés, ce gros calao terrestre à goitre rouge est une espèce menacée dans la nature. Grégaire, il vit en groupe de 2 à 8 individus et se nourrit principalement d’insectes, de petits mammifères et de lézards ;
  • la grue royale (Balearica regulorum) : parfois appelée “grue couronnée grise”, cette espèce est, comme toutes les grues, un échassier. Elle vit principalement en Afrique australe de l’Est et se retrouve aussi en Afrique du sud. Piscivore, elle aime s’établir près de points d’eau. D’ailleurs, la grue royale ne niche pas dans les arbres ou du moins très rarement. Elle préfère bâtir son nid au sol, dans la végétation aquatique dense qu’elle trouve dans son milieu naturel ;
  • le foudi rouge (Foudia madagascariensis) : contrairement à ce que son nom laisse penser, ce petit oiseau endémique de l’île de Madagascar n’arbore pas un rouge étincelant tout au long de l’année, mais uniquement en période de reproduction. Le reste du temps, il est de couleur marron-olive comme les femelles ;
  • le messager sagittaire ou serpentaire (Sagittarius serpentarius) : originaire d’Afrique subsaharienne, cet oiseau de proie est un excellent chasseur qui se nourrit, comme son nom le laisse présager, de serpents mais pas seulement. Il lui arrive aussi de chasser des lézards, des amphibiens, des insectes ou encore de jeunes oiseaux. Le serpentaire est le seul représentant des Sagittariidés et se reconnait facilement à son corps de rapace et ses pattes d’échassier ;
  • le héron Goliath (Ardea goliath) : plus grand de tous les hérons, cet échassier piscivore se nourrit principalement de poissons et vit donc à proximité de points d’eau, qu’il s’agisse de lacs, de marais, de rivières ou encore de marécages ;
  • le pélican blanc (Pelecanus onocrotalus) : à l’instar de tous les pélicans, cet oiseau aime vivre à proximité de l’eau où il trouve sa nourriture. Excellent planeur, il est capable de repérer sa proie du ciel avant de fondre sur elle. Surtout, son bec peut contenir jusqu’à 13 litres d’eau, ce qui constitue un atout majeur lors de la chasse ;
  • l’ibis sacré (Threskiornis aethiopicus) : vénérée dans l’Egypte antique et assimilée au dieu Thot, cette espèce d’ibis au corps blanc et à la tête noire vit en colonie à proximité de zones humides ;
  • la grue de Paradis (Anthropoides paradiseus) : oiseau emblème de l’Afrique du Sud qui représente l’essentiel de son aire de répartition, cette espèce de grue à la robe grise affectionne particulièrement les zones herbeuses où elle trouve les graines de graminées, les racines et les tubercules qui composent son régime alimentaire ;
  • la cigogne à bec jaune ou tantale ibis : reconnaissable à son masque rouge et son grand bec jaune, cet échassier africain appartient à la famille des cigognes. Carnivore, il se nourrit de poissons et d’insectes aquatiques qu’il traque à l’aide de son long bec.

Articles Connexes