Le parc animalier situé dans la Vienne est le seul en France à présenter des bonobos, une espèce de grands primates très menacée à l’état sauvage. Et surprise, jeudi 9 août au petit matin, le groupe comptait un 25ème membre ! Un bébé bonobo vient en effet de naître presque six ans jour pour jour après la première naissance de l’espèce en France, à la Vallée des Singes.

Vallée des singes

Le 7ème bonobo né à la Vallée des Singes

C’est en 2011 que ce parc spécialisé dans les singes et primates a accueilli ses cinq premiers bonobos. Une espèce inédite en France et très rare en parc zoologique puisque seuls 16 établissements à travers le monde en hébergent. Heureusement, les premiers bonobos français se sont tout de suite sentis comme chez eux et le parc a fêté une première naissance dès le 4 août 2012 ! Six ans plus tard, c’est au tour de Lingoyé, une femelle âgée de 11 ans, de donner la vie après 8 mois et demi de gestation. Jeudi dernier, un des soigneurs du parc a découvert l’heureux événement qui s’était déroulé au cours de la nuit au sein du groupe. Il s’agit du 7ème bonobo à naître à la Vallée des Singes, soit presque un bébé par an !

Les bonobos, ces « hippies de la forêt » 

Ce rythme exceptionnel est le résultat du comportement social très particulier de l’espèce. Contrairement aux gorilles, ce sont les femelles bonobos qui dominent la hiérarchie sociale et les mâles vivant au sein du groupe. Celui de la Vallée des Singes se compose actuellement de 25 membres. « Les mœurs des bonobos sont très libertaires en ce qui concerne la sexualité : tous les membres du groupe s’accouplent les uns avec les autres, sans distinction d’âge ou de sexe », explique le parc animalier dans un communiqué de presse. Au-delà de la reproduction, la sexualité est très importante pour ces primates qui s’en servent également pour calmer les tensions dans le groupe. Un comportement qui leur a valu le surnom de « hippies de la forêt. » 

Une probable petite femelle

Visible en loge intérieure ou sur son île extérieure, agrippé au ventre de sa maman, le petit de Lingoyé pourrait bien être « une petite » même si pour le moment le conditionnel est de mise : « Les soigneurs peuvent très vite connaître le sexe du bébé en observant la maman toiletter son petit. Mais pour le moment, Lingoyé le cajole tellement qu’ils n’ont fait qu’apercevoir le sexe du bébé. » Le père, quant à lui, sera connu dans quelques mois quand les soigneurs pourront prélever des poils au bébé bonobo et effectuer un test de paternité. « Et il y a très souvent des surprises ! Ce n’est pas toujours le mâle le plus démonstratif qui est le père du bébé ! », s’amuse-t-on à la Vallée des Singes.

naissance bonobo france

Mâle ou femelle, ce petit bonobo est le 4ème seulement à naître en captivité dans le monde en 2018. De nos jours, il ne resterait plus que 20 000 bonobos à l’état sauvage alors qu’ils étaient cinq fois plus en 1980.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here