A l’instar du Parc des Félins, la Vallée des Singes est un parc animalier dédié, comme son nom l’indique, à une certaine famille d’espèce… en l’occurrence, les primates ! Inspirée du parc d’Apenhul aux Pays-Bas, la Vallée des Singes a pour but d’offrir à ses pensionnaires des conditions de vie proches de leur milieu naturel. Pour cela, il a fallu creuser des canaux pour former des îles afin que les visiteurs puissent admirer les singes en toute sécurité, sans barreau ni cage. Une expérience unique en France.

vallée des singes

L’histoire de la Vallée des Singes

Initiée par le Conseil Général de la Vienne et la Communauté de Communes de la Région de Couhé, la Vallée des Singes a ouvert ses portes le 14 juillet 1998 sur les terres d’une ancienne ferme d’exploitation de châtaigniers. A son ouverture, le parc compte 167 singes provenant de 16 espèces différentes, et ce n’est qu’un début ! Depuis 1998, le parc spécialisé dans les primates accueille régulièrement de nouvelles espèces et continue de s’agrandir. Après une première extension en 2000 pour présenter des mandrills, des colobes et des cercopithèques, la Vallée des Singes récupère 5 nouveaux hectares en 2003 qui permettront d’accueillir en 2005 des chimpanzés sauvés de laboratoires. Enfin, le parc animalier de la Vienne connait surtout la célébrité en 2011 quand il devient le premier de France à présenter un groupe de cinq bonobos. L’opération, en pourparlers depuis 2004, a nécessité 2,2 millions d’euros d’investissement !
Aujourd’hui, ce zoo unique en France, dans la forme comme dans le fond, abrite plus de 34 espèces et 450 singes et lémuriens.

Les chiffres clés

parc animalier vallee des singes
Nombre d’animaux : 450 singes et lémuriens de plus de 34 espèces différentes
Superficie : 18 hectares

La Vallée des Singes est ouverte du 18 février au 5 novembre 2017.

Tarifs
Adulte 19 €
Enfant de 5 à 12 ans : 13 €

Adresse
La Vallée des Singes
Le Gureau – 86700 ROMAGNE

Les animaux visibles dans ce parc animalier

Quand vous arrivez à La Vallée des Singes, vous le savez en général tout de suite ! Il suffit de sortir de sa voiture pour entendre des vocalises qui ne laissent pas de place au doute ! Pensez bien à prendre le plan à l’accueil, parce que croyez-nous vous en aurez besoin et c’est parti pour la visite !

panneaux vallee des singes
La Vallée des Singes est un parc composé d’une quinzaine d’îles : un système ingénieux qui offre l’avantage pour le visiteur de pouvoir observer en toute sécurité, et pourtant sans grillage et sans vitre, les primates les plus impressionnants, et de pénétrer sur le territoire des plus sympathiques. Les animaux sont ici les rois, contrairement à beaucoup de parcs animaliers qui chassent la verdure des enclos pour que les visiteurs puissent mieux voir les animaux : ici, c’est simple, vous êtes plongé dans la forêt ! Ce qui est fort agréable en cas de grosses chaleurs 😊 Mais rassurez-vous, la Vallée des Singes organise de nombreux nourrissages au quotidien pour permettre aux visiteurs d’observer les espèces les plus timides.
Le parcours démarre par l’espace dit des saïmiris mais où plusieurs espèces sont en fait visibles : saïmiris, sakis, titis, ouistitis à face blanche et singes hurleurs. N’ayez aucune crainte de ne pas voir les singes, ils sont partout autour de vous ; un craquement de branche, une feuille qui bouge c’est un saïmiri qui bondit ! Peu farouches, ces singes sont de véritables acrobates. Prenez le temps de les observer – sans tenter de les toucher – et vous serez dès le début de la visite sous le charme !

saimiri dans arbre
Le second espace est celui des géladas. A la belle saison l’herbe haute et les pâquerettes submergent leur territoire, et c’est tout à fait normal puisque ces singes d’Ethiopie se nourrissent principalement de graminées. La visite se poursuit avec l’une des attractions phares de la Vallée des Singes : l’île d’1,5 hectare des bonobos. Le parc animalier de la Vienne est le seul à en posséder en France ! Si le zoo comptait 5 animaux à leur arrivée en 2011, le groupe est à présent composé d’une vingtaine de membres et plusieurs naissances ont déjà été célébrées.

mère et bébé bonobos
La prochaine île est l’une de nos préférées, et ce n’est pourtant pas la plus originale : le territoire des cattas (lémuriens). Quatre espèces y vivent en totale liberté et déambulent parmi les visiteurs ou, le plus souvent, au-dessus de leurs têtes dans les arbres ! Le défi de votre visite est de trouver le couple de lémurs couronnés ! Lors de notre visite, ils venaient d’avoir un petit et sans le nourrissage, nous aurions été bien incapables de les observer ! Encore une fois, prenez le temps d’observer ces espiègles lémuriens sans chercher à les toucher car ils peuvent mordre ! Ensuite, viennent les atèles à face rouge, des primates plus souples qu’une championne de gymnastique !

atele accroché par la queue
La suite du parc est un peu compliquée et s’il y a un ordre, nous ne l’avons pas suivi ou pas trouvé ! Dans le désordre donc, nous vous conseillons de ne pas manquer les superbes mandrills – amusez-vous à trouver le chef du groupe, c’est le plus coloré – mais également les colobes reconnaissables à leurs magnifiques queues blanches et les timides cercopithèques, que nous avons eu le plus grand mal à voir !
Autre espèce phare de primate : le gorille. Leur île n’est pas la plus grande mais cela suffit à la petite famille de la Vallée des Singes qui continue de s’agrandir, le dernier-né gorille n’est que de 2017 ! De corpulence toujours aussi impressionnante, le mâle dos argenté ne sera pas difficile à trouver !

dos argenté vallee des singes
La suite de la visite se partage entre capucins à poitrine jaune ou à épaules blanches, une rareté en parc zoologique, singes laineux, tamarins lions ou empereurs, sakis à face blanche – qui ont toujours l’air tristes – et un nouvel espace de lémuriens qui abrite notamment les varis à ceinture blanche très menacés. Enfin les deux derniers enclos à ne surtout pas louper sont des chimpanzés et des magots. Si les petits de cette dernière espèce sont déjà nombreux, des femelles chimpanzés sont arrivées en 2017 pour amener le mâle dominant à se reproduire chez les premiers.

L’île des chimpanzés est clairement impressionnante. Elle vous donne l’impression d’être dans Jurassic Park et qu’un dinosaure va faire irruption de la forêt. Ce n’est bien sûr pas le cas mais attendez-vous quand même à voir bouger un arbre entier, quand un chimpanzé attrape une branche ! Si les animaux peuvent être difficiles à observer dans cette végétation, attendez un goûter pour les apercevoir et profitez-en pour discuter avec leur soigneur. C’est ce que nous avons fait et nous avons ainsi appris que beaucoup de visiteurs se plaignaient que les animaux ne soient pas assez visibles. Si vous souhaitez voir facilement des primates, c’est-à-dire avec peu de végétation et dans un enclos bien défini pour le confort des visiteurs, passez votre chemin, la Vallée des Singes n’est pas faite pour vous ! Pour les autres, vous aurez un réel plaisir à observer les animaux de ce parc animalier dans de telles conditions ! Enfin un zoo qui permet à ses pensionnaires de conserver leurs instincts !

chimpanzé dans vegetation
Le petit + que nous avons apprécié : la Vallée des Singes est un parc animalier mais aussi un magnifique parc tout court. Si vous aimez les promenades en forêt, choisissez votre saison pour le visiter : vous serez enchanté par le parfum des fleurs et ravi de leurs multiples couleurs.

mandrill vallee des singes

Programme de conservation

La Vallée des Singes a créé le Conservatoire pour la protection des Primates avant même d’avoir ouvert ses portes : en 1997 ! L’association a pour but de contribuer à la conservation des primates dans leur milieu naturel, c’est pourquoi elle soutient de nombreux projets dont le WAPCA (West African Primate Conservation Action). Celui-ci œuvre au Ghana et en Côte d’Ivoire afin de protéger le massif forestier qui abrite notamment les cercopithèques Diane Roloway ou encore Anoulak, une structure qui protège la faune du Laos comme les gibbons à favoris blancs.
Vous pouvez vous aussi aider les primates en adhérant à l’association, en parrainant un pensionnaire de la Vallée des Singes ou encore un devenant soigneur animalier une journée !

En 2009, le Conservatoire pour la protection des Primates a également créé une bourse de recherche dans le but de soutenir les études qui peuvent avoir un bénéfice pour la conservation des primates des différents continents. Les critères d’éligibilité sont disponibles sur le site de l’association.

Services

La Vallée des Singes est accessible aux poussettes et fauteuils roulants. Pour se restaurer, deux aires de pique-nique et des aires de restauration sont à votre disposition dans le parc près des gorilles et des chimpanzés.
Important : la Vallée des Singes est labellisée Tourisme & Handicap pour 3 handicaps : mental, moteur et visuel. Pour les personnes en situation d’handicap visuel : les singes étant en semi-liberté sur le Parc, les chiens guides ne sont pas admis. Si la personne déficiente visuelle est seule, un accompagnement pourra être proposé sur réservation.
vallée des singes sortie

Dernières actus de la Vallée des singes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here