Un mâle et deux femelles débarqueront courant du mois d’avril depuis le Zoo d’Amnéville où ils sont nés en janvier 2018.

Tigres blancs Jurques

Grande première au Zoo de Jurques ! Après avoir accueilli en 2018 quatre renards polaires, le parc animalier normand annonce l’arrivée de nouveaux pensionnaires : des tigres blancs.

Une arrivée attendue au printemps

Un mâle et deux femelles arriveront en effet courant du mois d’avril. Tous trois sont nés en janvier 2018 et sont donc jeunes. Ils quitteront le Zoo d’Amnéville où ils sont actuellement accueillis pour rejoindre leur nouveau foyer en Normandie.

Cette grande nouvelle a été annoncée par le Zoo de Jurques à l’occasion de sa réouverture, dimanche 10 février, après sa fermeture hivernale. « Ces tigres viendront dans le cadre du programme d’échanges entre parcs zoologiques », a précisé à la Manche Libre Stéphanie Lemarchand, responsable commerciale du zoo.

Aménagement d’un enclos de 6 000 m²

Pour accueillir ces grands félins dans les meilleures conditions, un nouvel espace doit sortir de terre. Baptisé « la forêt des tigres blancs », cet enclos s’étend sur une surface de 6 000 m² et vient compléter l’espace « Terre de glace » où vivent notamment les renards polaires arrivés l’an dernier. Il est parsemé d’arbres et dispose également d’un étang qui offrira une source de distraction appréciable aux tigres.

« Ce site est une ancienne carrière. Il s’agit donc d’un endroit très arboré et très valloné, idéal pour ces félins », précise le Zoo de Jurques. Jusqu’à présent, cet espace n’était donc pas accessible au public.

Des travaux d’aménagement sont encore en cours et notamment la construction de deux points de vue pour permettre aux visiteurs d’admirer le mieux possible les tigres. L’un d’eux – la « Cabane du trappeur » – servira d’ailleurs de point pédagogique et informatif pour en apprendre plus sur ces félins.

Bon à savoir

Le tigre blanc n’est pas une sous-espèce de tigre. En réalité, ces félins doivent leur robe blanche à une anomalie génétique appelée « leucitisme » ou « leucisme ». Dans la nature, il est peu probable que ces tigres pourraient survivre car ils sont trop visibles au milieu de la forêt et donc handicapés pour chasser. En revanche, cette couleur a été très appréciée chez les hommes qui ont reproduit des tigres blancs entre eux afin de leur assurer une descendance.

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here