Avec ses 80 hectares et ses 1 200 animaux, ce parc zoologique situé près d’Annonay en Ardèche est le plus grand zoo de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Safari de peaugres

Bisons d’Amérique visibles depuis le « circuit voiture » du parc

Un parc, quatre continents : c’est le crédo du Safari de Peaugres. Amérique, Afrique, Europe, Asie… Ce parc zoologique abrite en effet sur 80 hectares plus d’un millier d’animaux provenant des quatre coins de la planète.

L’histoire du Safari de Peaugres

Le safari-parc fait partie d’une grande famille : le groupe Thoiry. Pour connaître son histoire, il faut démarrer par celle du comte Paul de la Panouse, héritier du château de Thoiry, dans les Yvelines. A la fin des années 1960, voilà quatre siècles que sa famille occupe les lieux, mais les frais d’entretien de ce parc de 3 000 hectares grandissent tandis que les finances de la famille, elles, se réduisent comme peau de chagrin. Le comte a alors l’idée d’ouvrir le site au public et convainc son père de créer en plus un zoo – le zoo de Thoiry – afin de doper la fréquentation. Nous sommes en 1967. Quelques années plus tard, Paul de la Panouse est sollicité par le Conseil général de l’Ardèche pour ouvrir dans le département un parc zoologique. Naît alors le Safari de Peaugres, inauguré en 1974. Aujourd’hui, le parc ardéchois fait toujours partie du groupe Thoiry, auquel se sont ajoutés deux autres sites : le château et parc du Colombier, dans l’Aveyron, et le zoo Santa Inácio, au Portugal.

Les chiffres clés

logo zoo ardeche

Année d’ouverture : 1974
Nombre d’animaux : plus de 1 200
Superficie : 80 hectares

Horaires
– 9h à 19h en période pleine
– 10h à 17h en période creuse

Adresse :
Safari de Peaugres
07340 Peaugres

Tarifs :
– Adulte (+ de 12 ans) : 20,50 € les jours de faible affluence, 24 euros toute l’année
– Enfant (de 3 à 12 ans, sur présentation d’une pièce d’identité) : 18 € ou 21 € selon le calendrier
– Enfant de moins de 3 ans : gratuit

Les animaux du zoo

 

Le Safari de Peaugres s’étend sur environ 80 hectares dans lesquels vivent près de 130 espèces différentes, soit 1 200 animaux répartis entre la partie « safari » et le parc qui se visite à pied. Dès l’entrée du circuit à pied, les visiteurs pourront découvrir le lac et ses habitants : cygnes, pélicans, flamants roses et même des gibbons installés sur un îlot central. En partant vers la gauche, on se dirige vers l’espace « griffes et crocs » où résident plusieurs grands carnivores tels que le loup d’Europe, le tigre, le lion, le guépard, la hyène et le lycaon. Il suffit ensuite de remonter le sentier pour tomber, sur la droite, sur la serre des Minus et, sur la gauche, la serre aux 1 000 cachettes dans laquelle vivent un grand nombre de reptiles, d’insectes et d’amphibiens dans un environnement tropical. Plus loin, le visiteur pénètre dans l’enclos des lémuriens pour un tête-à-tête plutôt surprenant, et le quitte pour rejoindre la « ferme de Léonie ». En redescendant, on passe devant l’espace réservé aux primates et le château, siège administratif du parc. Arrivent ensuite les « souterrains du manoir » où vivent les espèces nocturnes (chauves-souris, etc.) et l’espace aquatique où nagent otaries et manchots du Cap. La visite s’achève bientôt avec un dernier au revoir aux girafes, aux chevaux de Przewalski et aux loups à crinière.

Le safari voiture

Ours brun Peaugres

Ours brun d’Amérique sur le bord de la route

Comme son nom l’indique, une partie de la visite du Safari de Peaugres se fait en voiture. Le parcours véhiculé dure environ une heure et traverse deux grandes zones correspondant à deux zones géographiques. La visite démarre soit par la plaine africaine, soit par la zone nord-américaine, au choix. Dans cette dernière, il vous est possible de vous balader – bien à l’abri dans votre véhicule – au milieu d’une forêt comptant une dizaine d’ours bruns d’Amérique et d’en croiser un au détour d’un virage, si la chance est de votre côté. Pendant notre visite, nous en avons vus six, dont une maman et ses deux petits. A admirer également depuis votre voiture, des ours polaires et, un peu plus loin, un troupeau de bisons. Vient ensuite la zone Afrique : là, rhinocéros, gnous, bongos, hippopotames et autres zèbres gambadent en liberté de part et d’autre de la route.

La serre des Minus, un havre de paix pour petits primates

Inaugurée en mai 2017, la serre des Minus est l’une des dernières nouveautés du Safari de Peaugres. Cet espace de 450 m² pour huit mètres de haut est un paradis pour les petits primates originaires d’Amérique du sud que sont les ouistitis pygmées, les tamarins lions ou encore les sakis à tête blanche. Ici, les plus costauds ne dépassent pas 700 grammes. Le décor : une forêt luxuriante protégée par un dôme de verre laissant pénétrer un maximum de lumière. Une cascade complète le tableau, donnant davantage d’accent tropical à cette nouvelle zone, désormais ouverte au public.

Les services du parc

Tout au long de l’année, le parc ardéchois organise des animations quotidiennes (repas, dialogues avec les soigneurs, etc.) afin d’en apprendre plus sur ses pensionnaires mais aussi des événements exceptionnels lors de week-ends thématiques. L’occasion de découvrir par exemple les secrets du métier de vétérinaire en zoo ou de soigneur animalier. Pour les visiteurs qui souhaitent aller encore plus loin, le Safari de Peaugres propose des activités « VIP » sur réservation :

  • « Dans la peau d’un soigneur », 130 €/personne, durée 2h ;
  • « Soigneur en herbe », 110 €/enfant, de 9h30 à 16h avec pause déjeuner ;
  • « Safari 4×4 », 90 €/personne (entrée du parc comprise), durée 1h15 ;
  • « La tournée du chef », 250 €/personne, de 8h à 10h30 ;
  • « Balade sauvage au clair de lune », 175 €/personne, de 20h à 22h.

Côté restauration, le parc propose quatre points de vente tous implantés dans la partie « circuit à pied ». Deux d’entre eux font face au lac : le Safari-self et la case Afrit’ ; un troisième, la Cabane gourmande, se trouve face au château et un dernier, le Snack Suricate, a été inauguré en 2017. Il est également possible d’apporter son propre déjeuner et de le déguster sur l’une des trois aires de pique-nique mises à la disposition des visiteurs.

Articles Connexes