C’est avec un peu de retard que nous apprenons la naissance exceptionnelle d’un bongo des montagnes au Safari de Peaugres le 7 août dernier ! Cette sous-espèce du bongo est proche de l’extinction dans la nature, ce qui rend cette naissance encore plus exceptionnelle.

hazina, bongo né au safari de peaugres
Hazina, bongo né au Safari de Peaugres.

Le Safari de Peaugres a annoncé la semaine dernière la venue au monde de Hazina, une femelle bongo née le 7 août dernier, au parc situé en Ardèche. La maman, Minha, a mis bas après une gestation de 9 mois. Si les bongos, Tragelaphus eurycerus, les plus grandes antilopes d’Afrique, sont considérés comme « presque menacés » seulement, la sous-espèce à laquelle appartiennent Hazina et Minha, Tragelaphus eurycerus Isaaci, les bongos de l’Est ou bongos des Montagnes, est, elle, très menacée à l’état sauvage. La seconde sous-espèce, les bongos de l’Ouest, ne sont actuellement pas menacés de disparition.

Ces antilopes sont très sensibles au stress et ne se reproduisent que rarement en captivité. Le Safari de Peaugres a tenu compte de sa chance en nommant la petite femelle, Hazina, qui signifie « trésor » en swahili, la langue africaine la plus connue dans le monde et parlée principalement au Kenya, où vivent les derniers bongos des montagnes sauvages, en Tanzanie et en Ouganda.

Les bongos sont les plus grandes antilopes du continent africain. Un mâle peut peser jusqu’à 400 kg et une femelle 250 kg. Les deux sexes possèdent des cornes impressionnantes qui peuvent mesurer jusqu’à 1 mètre. Ces cornes servent d’ailleurs à l’animal à gratter le sol pour mettre à nu des racines ou à taper les arbres pour faire tomber feuilles, fleurs et branches dont il se nourrit.

Le Safari de Peaugres est l’un des rares zoos français à pouvoir se féliciter d’une naissance chez cette espèce.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here