Le 12 janvier, une jeune girafe a vu le jour dans ce parc animalier de l’Aude, dans le sud de la France. Baptisée Roxy, la petite femelle a déjà un frère âgé de 2 ans : Oya.

Girafon Roxy à Sigean
Roxy sera bientôt présentée au public

La fratrie s’agrandit pour la famille girafe de la Réserve africaine de Sigean : un bébé girafe réticulée vient en effet de naître le 12 janvier 2018. La petite femelle se prénomme Roxy et est la deuxième de la famille, après la naissance de son frère Oya il y a un peu plus de 2 ans.

Pas encore présentée au public

Le bébé et sa mère, Fleur, « se portent à merveille », ont tenu à rassurer les soigneurs de la Réserve de Sigean. Si la petite girafe gambade déjà aux côtés de sa famille, elle reste frêle et fragile. « Entre tétées et découverte de son environnement, Roxy ne ménage pas sa curiosité », raconte le zoo. « Mais comme tout bébé, elle est vite fatiguée et préfère parfois rentrer se reposer ». Le girafon doit donc rester à l’abri, à l’intérieur, et ne sera donc pas visible du public dans un premier temps. Toutefois, la Réserve africaine de Sigean se veut confiante et assure que « si la météo est de la partie, vous aurez peut-être la chance d’assister à ses premières sorties ».

Roxy et sa mère
Roxy tète sa mère, Fleur

Une girafe réticulée, qu’est-ce que c’est ?

Contrairement à ce que l’on croit, toutes les girafes que l’on peut observer en captivité ou dans la nature n’appartiennent pas à une seule et même famille. Pendant longtemps, on a pensé qu’il n’y avait qu’une espèce de girafe comportant 9 sous-espèces. Or au total, il existe quatre espèces différentes, dont la girafe réticulée. C’est en tout cas ce qu’ont découvert fin 2016 deux scientifiques allemands. Les autres sont la girafe Masai, la girafe du Sud et la girafe du Nord, dont la Rothschild, très courante dans les zoos, est l’une des sous-espèces. La réticulée, également appelée « girafe de Somalie » en raison de son aire de répartition qui s’étend de la Somalie au sud de l’Ethiopie en passant par le Nord du Kenya, se distingue de ses congénères par ses taches, régulières, plus grandes que chez ses cousines, séparées par une fine bande blanche et teintées d’une couleur oscillant entre le roux et le marron clair.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here